2021, année de la reprise à l’international pour Bordeaux

Les vins de Bordeaux ont profité de leur présence la semaine dernière au Salon International de l’Agriculture pour présenter leur bilan 2021 avec de belles croissances sur leurs principaux marchés export.

« Le contexte de la guerre en Ukraine risque d’influer sur tout le commerce mondial, craint le président Bernard Farges. 2021 était pourtant l’année de la reprise pour les vins de Bordeaux, malgré un contexte sanitaire resté instable, une restauration en difficulté, un climat qui n’a pas épargné le vignoble et une baisse de récolte de 14 % au global ». Certes, ce ne sont pas les ventes en Ukraine ni même en Russie (1800 hl pour 2,1 M€, pas même dans les 50 premiers marchés) qui vont avoir un fort impact sur les expéditions à l’international mais le contexte de la guerre risque néanmoins d’avoir des répercussions sur les ventes dans tous les pays de l’Est, les expéditions vers la Russie passant souvent de surcroit par les plateformes de réexportations des pays Baltes (Lettonie et Lituanie). Les inquiétudes pourraient venir du marché polonais, la 13e destination en volume, la 25e en valeur des vins de Bordeaux. L’impact du conflit sur les exportations globales qui représentent 55% des ventes sera « forcément très hétéroclite selon les circuits de distribution et les destinations des entreprises ».

La plus belle croissance aux Etats-Unis

En 2021, Bordeaux a exporté un quart des vins français en volume, un tiers en valeur. Après un repli de deux ans, les expéditions vers la Chine (Macao et Hong Kong compris), le premier marché depuis plus de 10 ans, étaient de nouveau en hausse. Un résultat d’autant plus encourageant que les importations globales chinoises de vin ont reculé de 2%. Bordeaux y a vendu en 2021 l’équivalent de 54 millions de bouteilles pour un CA de 616 M€, soit  21% des volumes et plus d’un quart de la valeur des exportations. Les vins de Bordeaux représentent d’ailleurs plus des deux tiers des exportations de vins français tranquilles en Chine, 72%de la valeur.

Ils ont également enregistré un spectaculaire rebond sur leur deuxième marché, les Etats-Unis (23 millions d’eq/bouteilles à + 24%, pour un CA de 349 M€ à + 67%). « La forte progression l’an dernier -la plus belle croissance de tous nos marchés, était due bien sûr au fait que le marché a rempli à nouveau les tuyaux après le coup d’arrêt des expéditions suite aux taxes Trump, reconnait Bernard Farges. Les résultats engrangés sur Wine Paris ont confirmé la tendance à la reprise; c’est plutôt une bonne surprise ». Belgique, Japon, Allemagne, Canada, Suisse, Pays-Bas et la Côte d’Ivoire (le 10e marché) affichent également de belles progressions. Dans le Top 10, seul le Royaume-Uni (au 5e rang) est en recul en volume (-19%) mais fait un bond de 31% en valeur.

Ces performances devraient compenser les résultats moins florissants du marché français toujours confronté à la déconsommation des vins rouges. Bordeaux a vendu en 2021 48 % de ses vins en GD (IRI/CIVB Janvier 2022), en recul de 3 % (135 millions de bouteilles à 85% rouge pour un chiffre d’affaires stable à 800 M€). Avec environ un quart des volumes, il reste néanmoins le premier vignoble AOP commercialisé sur ce circuit. Pour faire face à cette déconsommation, l’interprofession a passé au crible les rouges à moins de 8 €; Elle a cherché à identifier les profils de vins les plus recherchés avant de plancher sur un vocabulaire accessible et des process de vinification adéquats.

Cet article 2021, année de la reprise à l’international pour Bordeaux est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
  • Ajouter un commentaire