3 Grands Crus alsaciens à (re)découvrir - Routes des vins

3 Grands Crus alsaciens à (re)découvrir

Ils sont au nombre de 51 et révèlent une diversité géologique absolument exceptionnelle. Les Grands Crus alsaciens sont l’un des immenses trésors de la viticulture française. Et pourtant, ils demeurent très largement méconnus en dehors de quelques grands noms célèbres (Schlossberg, Sommerberg, Brand, Hengst, Rangen, Rosacker…). Focus sur 3 Grands Crus bien identitaires qui raviront les amateurs. 

Le Grand Cru « Geisberg »

Voilà un grand cru petit par la superficie (8,53ha) mais grand par le potentiel et taillé pour le riesling qui est le seul à s’exprimer ici sur ce « mont des chèvres ». Encadré par ses Grands Crus voisins du Kirchberg et de l’Osterberg qui se trouvent sur le même village de Ribeaubillé, le Geisberg déploie ses vignes entre 250m et 320 m d’altitude sur un sol marno-calcaro-gréseux exposé plein sud. La pente importante a conduit les vignerons à construire de petits murets qui jalonnent les parcelles. S’il fallait donner un seul élément constitutif des vins qui sont produits ici, ce serait l’intense acidité que produisent ces sols si particuliers. Celle-ci s’associe généralement à une belle maturité de fruits qui permet d’obtenir des équilibres très harmonieux et des vins raffinés et élégants. L’un des immenses terroirs à riesling au potentiel de garde non moins grand, les vins défiant souvent le temps.  

Geisberg Grand Cru Riesling 2019 Domaine Kientzler (35€)

Voici un vin à la bouche pleine sans aucune lourdeur, dotée d’une très belle acidité parfaitement intégrée. Les arômes d’agrumes s’accompagnent de légères pointes florales. Il faudra lui laisser un peu de temps mais quel potentiel déjà. Un très beau vin.

Geisberg Grand Cru Riesling 2017 Domaine Trimbach (72€)

Au nez, on sent que le vin a passé ses premières années et offre désormais de très légères notes patinées qui complexifient l’ensemble. On ne peut que sourire en découvrant les pointes de fruits jaunes (abricot, pêche) mais aussi d’agrumes bien mûrs. La plénitude de milieu de bouche se révèle longiligne et laisse imaginer que ce vin aristocratique vieillira admirablement.

Le Grand Cru « Saering »

On se trouve ici au sud de l’Alsace à Guebwiller, seule commune à posséder 4 grands crus. Cet « anneau de mer » est situé entre 260m et 300m d’altitude et l’encépagement de ses 26,75 ha marno-calcaires exposés est sud-est est largement dominé par le riesling (84%). Le sol sablonneux repose sur un sous-sol calcaire qui affleure parfois. Il s’agit d’une sorte de mamelon calcaire isolé du reste des terroirs gréseux et granitiques voisins. Ce calcaire rappelle certainement la mer qui recouvrait les lieux il y a quelques millions d’années et procure aux vins une typicité toute particulière marquée par une finale souvent iodée, saline. Ces vins, plutôt accessibles jeunes, sont d’une belle gourmandise.   

Saering Grand Cru Riesling 2019 Domaine Schlumberger (25€)

Une cuvée très agréable au nez d’une belle ampleur aromatique, oscillant entre notes d’agrumes bien nettes (citron) ainsi que quelques notes perceptibles d’épices. En bouche, le vin est juteux, vibrant et nous emmène jusqu’à une finale où la salinité s’affirme franchement, reflétant particulièrement le caractère singulier de ce terroir. 

Saering Grand Cru Muscat 2018 Domaine Dirler-Cadé (21€)

Impossible de rester de marbre devant ce muscat très bien né. Oubliez les caricatures qui sont trop souvent proposées ave ce cépage pour en goûter une très belle expression. Sur ce Saering, le cépage offre un nez floral d’une très grande délicatesse. Un parfum subtil et élégant qui s’accompagne d’une caresse tout en rondeur en bouche se finissant par de très fins amers qui donnent un surcroît de relief.

Le Grand Cru « Mandelberg » …

… se situe pour sa part à une dizaine de kilomètres au nord-ouest de Colmar dans le Haut-Rhin sur les communes de Mittelwihr et Beblenheim. Ce « coteau des amandiers » représente une vingtaine d’hectares argilo-calcaires très bien exposés du sud-est au sud-ouest. La pente est assez forte et les sols bruns calcaires sont constitués d’un pourcentage élevé de galets roulés et anguleux. La part d’argile permet une bonne rétention d’eau et préserve généralement les vignes d’un stress hydrique pendant la période estivale. Les vignes, plantées à une altitude moyenne de 200 à 250 mètres, sont protégées des vents froids et disposent d’un très bon ensoleillement. Ce micro-climat est d’ailleurs propice aux amandiers qui poussent naturellement ici. Ce Grand Cru produit généralement des vins amples et équilibrés, souvent charnus, qu’il s’agisse des gewürztraminer qui sont ici majoritaires ou des rieslings également très présents.

Mandelberg Grand Cru Riesling 2020 Domaine Meyer-Fonné (30€)

Le vin est ici bien identitaire. Il présente un nez très agréablement porté par des notes de pêche encadrées par de petits élans exotiques. La bouche joue le registre d’une certaine ampleur très gourmande mais parfaitement encadrée par une acidité bien présente et intégrée qui étire plaisamment la finale.

Mandelberg Grand Cru Riesling 2020 Domaine Bott-Geyl (36€)

Ce vin est bien typique de son terroir et présente un caractère assez exubérant, doté d’un très beau fruit en bouche. Son acidité est finement intégrée et la finale charme de ses légers accents iodés. C’est un vin exaltant, accessible, friand et d’une très belle générosité.

Cet article 3 Grands Crus alsaciens à (re)découvrir est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

mood_bad
  • Pas encore de commentaires...
  • chat
    Ajouter un commentaire