Alcoolémie au volant : grandes disparités réglementaires au niveau mondial

Selon les pays où vous vous trouvez, la tolérance des autorités pour une conduite en ayant bu de l’alcool s’avère très variable comme le rappelle le site discovercars.com qui présente toutes ces données sur son site internet.

Alors que l’heure des vacances approche pour de nombreux Français, un certain nombre optera pour la découverte d’un pays étranger. En prenant le volant, mieux vaudra alors être au fait des règles en vigueur en matière d’alcoolémie au volant. Car les disparités sont grandes comme le détaille le site de location de voitures discovercars.com en s’appuyant sur les données fournies par l’OMS. Ces données sont également consultables sur le site du European Transport Safety Council. Certains pays appliquent une tolérance zéro. Aucune goutte ne devant avoir été bue avant de prendre le volant. C’est le cas de pays comme le Brésil, du Paraguay, de l’Uruguay, et côté européen de la Hongrie ou bien encore de la Slovaquie, la Roumanie et la République Tchèque. Si la plupart du reste des pays de l’UE appliquent un taux similaire à celui de la France (0,05% soit 0,5g d’alcool par litre de sang), d’autres sont plus restrictifs sans être prohibitionnistes. C’est la situation que vous pourrez rencontrer en Suède, Pologne et Norvège (taux de 0,02%) ou en Lituanie (0,04%). Parmi nos voisins, seul le Royaume-Uni s’avère plus permissif avec un taux de 0,08%. Le même que celui toléré aux Etats-Unis. A noter que la plupart des pays européens ont défini des normes beaucoup plus strictes lorsqu’il s’agit des jeunes conducteurs ou des conducteurs professionnels. Croatie, Allemagne, Italie et Slovénie n’acceptent, dans ces cas particuliers, aucune tolérance.

Des amendes variables et parfois très élevées
Discovercars.com nous rappelle le montant des amendes qui peut largement fluctuer d’une destination à l’autre et, dans certains cas, littéralement vider votre portefeuille. Rappelons tout d’abord les règles en vigueur en France. Pour une personne détentrice d’un permis classique, une conduite avec un taux d’alcoolémie de 0,5g/L à 0,8g/L implique généralement une amende forfaitaire de 135€ mais qui peut monter jusqu’à 750€. Elle s’accompagne d’un retrait de 6 points et d’une possible immobilisation du véhicule. En cas d’un taux d’alcoolémie supérieur à 0,8g/L, il s’agit d’un délit pouvant conduire à une amende de 4500€, une peine d’emprisonnement de 2 ans a maxima et d’une suspension de permis de 3 ans. Dans un cas similaire à celui-ci au Canada (taux supérieur à 0,8g/L et inférieur à 1,19g/L), l’amende forfaitaire est de 1000$, passant à 1500$ pour un taux compris entre 1,2g/L et 1,6g/L. Au Royaume-Uni, une conduite avec une alcoolémie dépassant les normes autorisées peut conduire à une amende pouvant aller jusqu’à £2500, 3 mois de prison et un retrait de permis. Parmi les pays dans le monde où le montant d’amende peut être très élevé se trouve notamment le Bahreïn, L’Irlande, Israël ou bien encore la République Tchèque. Moralité, avant de louer une voiture à l’étranger, mieux vaut se renseigner pour éviter toute déconvenue.

Cet article Alcoolémie au volant : grandes disparités réglementaires au niveau mondial est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
  • Ajouter un commentaire