Armistice | Le rivesaltes dans la Grande Guerre

Le vin fait partie intégrante de l’histoire française. Dans les conflits, les célébrations, les victoires, les défaites, il a toujours eu une place centrale. En ce jeudi 11 novembre 2021, nous vous proposons de vous intéresser aux rivesaltes qui ont joué un rôle important lors de la Première Guerre mondiale. iDealwine a voulu rendre hommage à tous les poilus à travers cet article, et vous parler par la même de ce vin si populaire dans les années 1910 et aujourd’hui parfois bien méconnu du grand public.

Le 11 novembre célèbre l’Armistice signée en 1918 entre l’Allemagne et la Triple Entente (dont faisait partie la France, aux côtés de la Grande-Bretagne et des Etats-Unis), marquant ainsi la fin de la Première Guerre mondiale. Cette guerre, particulièrement tragique, a fait de très nombreuses victimes, dans les camps opposés. Les « poilus », ces soldats français morts aux combats, représentés par le Soldat Inconnu, sont au cœur des commémorations de ce jour.

En effet, bien que le lien entre la guerre et le vin ne soit pas forcément évident, puisque ce dernier nous évoque plutôt des moments joyeux et agréables, selon Christophe Lucand, historien à l’université de Bourgogne, la consommation d’alcool a joué un rôle essentiel dans le conflit. Soutenant le moral des troupes dans les tranchées, qui vivaient dans des conditions extrêmement difficiles, le vin permettait aux soldats de ne pas céder face à l’atrocité du conflit. Par ailleurs, le maréchal Joffre, originaire de Rivesaltes, louait les caractéristiques du « colonel Pinard » au sein de l’armée française. Une bien triste consommation, mais que nous ne devons pas oublier en ce jour de commémoration.

Le rivesaltes, d’ailleurs, a été l’un des vins les plus consommés pendant la guerre. La raison ? Vin doux naturel des Pyrénées Orientales, il est également muté, ce qui signifie qu’au cours de la vinification, de l’alcool neutre d’origine vinique y est ajouté pour stopper la fermentation et maintenir ainsi à la fois une relative douceur (sucre résiduel, non transformé en alcool) et un niveau d’alcool élevé (donc un fort potentiel de garde). Ceci permet alors d’acquérir des capacités de garde plus longues. Ainsi, ce vin, grâce à sa teneur en sucre et en alcool, était un vin de prédilection au front, car il pouvait être facilement transporté et être conservé longtemps.

Suite à ce conflit tragique, le rivesaltes a connu ses années de gloire, des années 1930 à la fin des années 1960, avant de progressivement tomber dans l’oubli. Cette baisse de popularité, (peut-être liée à son histoire ?) a poussé de nombreux domaines à disparaitre, ou à arrêter leur production de ce type de vins. S’il jouit d’une image parfois un peu désuète, le rivesaltes est un vin complexe, intéressant et riche, qui se marie à merveille avec des mets variés, passant des viandes épicées aux desserts chocolatés !

Les flacons sont donc de plus en plus rares, et nous vous conseillons de gouter ce nectar au moins une fois dans votre vie ! Taillés pour la garde, vous retrouverez de nombreux vieux millésimes sur iDealwine !

Source :

Christophe, L., 2014. Grande Guerre : quand le pinard était une arme pour la France. [en ligne] France 24. Disponible par le lien : https://www.france24.com/fr/20141001-vin-alcool-premiere-guerre-mondiale-consommation-historien-christophe-lucand-pinard.

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
  • Ajouter un commentaire