Aude : les Vignobles Foncalieu changent de dimension

L’union coopérative des Vignobles Foncalieu a présenté ses axes stratégiques pour l’avenir lors d’une conférence de presse, vendredi 10 décembre, au Comptoir de la Cité, à Carcassonne. L’occasion de mettre en lumière la récente intégration des caves de Montagnac-Domitienne et la Redorte, et de fixer les objectifs en termes de démarche RSE et de développement commercial, notamment sur le marché des rosés.

L’actualité d’abord avec l’arrivée il y a quelques mois de deux nouvelles caves adhérentes, celle de Montagnac-Domitienne et celle de la Redorte, qui permet au groupe d’agrandir son périmètre (7850 ha sur six AOP et cinq IGP) et d’atteindre une production annuelle de 500 000 hl. « On ne veut pas grossir pour grossir, développe Jean-Marie Cassignol, le président de l’union coopérative qui compte 1251 coopérateurs. On veut que le vigneron reste le cœur du réacteur mais il faut savoir s’adapter pour ne pas reculer. » La récolte 2021 tronquée par le gel (environ 35% de perte), cet apport de 200 000 hl de vin de sourcing permet en effet un rééquilibrage bienvenu. « Le groupe est en pleine forme de par ses performances actuelles (50 millions de CA, soit +6,7% par rapport à 2020) mais aussi par l’apport de ces nouvelles caves, confirme Alban Turpin, le nouveau directeur général depuis septembre 2021. L’union est en train de changer de dimension ! »

Objectif : 10 millions de bouteilles de rosés à horizon 2025

La vision portée sur demain, Foncalieu mise également sur plusieurs axes de développement. L’union veut notamment passer la vitesse supérieure en termes de démarche RSE avec pour objectif, côté vignoble, une certification environnementale qui tend à 100% en 2023. « Pour le moment, le vignoble est certifié à 70% avec 5% en bio (environ 400 ha), détaille Nathalie Estribeau, la directrice œnologie. On a également été les premiers à planter des cépages français résistants développés par l’INRA. » Confusion sexuelle, limitation des intrants, certification Vegan, gamme en éco-conception (le vin Green Gang) et bio, filière courte pour les matières premières, l’Union se donne les moyens d’être labellisé ISO 26000 par l’AFNOR. Réponse en octobre 2022.

Côté commercial, c’est évidemment le marché des rosés qui est la priorité de Foncalieu. D’abord parce qu’historiquement, l’union est un gros producteur sur ce secteur (40% de ses volumes en 2021 avec 14 cépages différents) mais aussi parce que c’est le marché de demain. « On voit bien que le rosé se désaisonnalise et s’internationalise, confie Alban Turpin, passé par Pernod Ricard et Champagne Lanson. Et c’est aussi la couleur du vin de recrutement des jeunes adultes. » Pour devenir un des leaders incontournables des opérateurs de la région, la direction a sa petite idée sur la question. « La vitalité passe par des lancements de produits, il faut surprendre nos consommateurs, poursuit Alban Turpin en présentant une édition collector de la cuvée Le Versant, un grenache rosé qui sortira au printemps 2022 en collaboration avec Victoria Roussel, une illustratrice parisienne. On doit premiumiser le rosé et surfer sur des marchés différents, en France et à l’export. Et pourquoi pas marcher sur les plates-bandes des Rosés de Provence ? » L’ambition est là, assumée avec un objectif de vente de 10 millions de bouteilles à horizon 2025.  

Plus d’infos sur le site : http://www.foncalieu.com/

Cet article Aude : les Vignobles Foncalieu changent de dimension est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
  • Ajouter un commentaire