Bordeaux – Bourgogne : le mariage de l’année entre les familles Pinault et Henriot - Routes des vins

Bordeaux – Bourgogne : le mariage de l’année entre les familles Pinault et Henriot

Vendredi dernier, le 30 septembre, la nouvelle tombait : les familles Pinaut et Henriot se marient, pour donner naissance à un des acteurs majeurs du vin haut de gamme. Ce géant français est désormais à la tête d’un patrimoine viticole extrêmement prestigieux. Retour sur cette fusion qui bouscule le monde du vin.

Depuis le début de l’année 2022, Gilles de Larouzière Henriot (PDG de Maisons & Domaines Henriot) et François Pinault (puis François-Henri Pinault) se sont rapprochés au fil de rencontres. Convaincus qu’ils sont animés par la même passion et que leurs objectifs concordent, l’idée de rassembler leurs terroirs et leurs vins naît alors …

Le groupe Henriot est un géant de la Bourgogne, étant propriétaire de :

  • Maison Bouchard père et fils, soit 130 hectares de vignes (en plus de l’achat de raisin) dont de nombreuses prestigieuses parcelles dans les grands crus de Montrachet, Chevalier Montrachet, Corton Charlemagne, Bonnes Mares, Chambertin …
  • William Fèvre, le plus important exploitant de grands crus de Chablis (78 hectares de vignes au total)

En plus de ces propriétés bourguignonnes, le groupe détient le Champagne Henriot, grande maison rémoise, et le domaine Beaux-Frères, véritable référence en Oregon.

La branche vin d’Artémis (fonds d’investissement personnel de François Pinault) est quant à elle à la tête de prestigieux domaines tel que :

Une participation minoritaire dans le Champagne Jacquesson a également été récemment prise cette année.

A la suite de cette opération, la famille Pinault demeure majoritaire avec près de 75% des parts du nouveau groupe (25% pour la famille Henriot), valorisé à 3 milliards d’euros. « Le monde change. Nul ne peut demeurer immobile » déclare Gilles de Larouzière Henriot (PDG du groupe Henriot). L’objectif de cette fusion est bel et bien de grandir en tant qu’acteur dans ce monde compétitif. Les deux groupes bénéficient désormais d’un réseau de distribution élargi, celui d’Artémis étant un atout indéniable dans la grande restauration pour Henriot par exemple. Le partage humain et technique est également précieux. Frédéric Engerer reste directeur général (poste qu’il occupait chez dans la branche vin d’Artémis), tandis que Gilles de Larouzière Henriot prend la présidence du conseil de surveillance.

Tous les vins de Bordeaux

Tous les vins de Bourgogne

Commentaires

mood_bad
  • Pas encore de commentaires...
  • chat
    Ajouter un commentaire