Bordeaux part en tournée française

Les 14, 15 et 16 mars 2024, des vignerons et négociants bordelais iront à la rencontre des consommateurs chez des cavistes, brasseries, aux comptoirs de bars à vins ou dans les rayons vin de grandes surfaces de plus de 600 villes (lieux de rencontre géolocalisables sur www.bordeaux.com). A l’occasion de cette « tournée des vins et terroirs de Bordeaux », nous avons demandé à deux points de vente bordelais participants l’importance que les vins de Bordeaux revêtaient pour eux sur leurs terres. 

Maxime Plessard & Jessy Melun
Le Métropolitain, bar à vin et cave à manger (cours d’Alsace-et-Lorraine)
« Nous sommes en plein cœur de Bordeaux et proposons du Bordeaux, non seulement aux touristes, qui en réclament à 95 %, mais aussi aux locaux en leur faisant découvrir des pépites méconnues. Nous jouons sur place, il faut privilégier notre terroir, pour démontrer que Bordeaux est une belle région viticole ! Nous consacrons un quart de la carte des vins à Bordeaux, soit une vingtaine de références. Plus que les grands crus classés, nous préférons mettre en avant des vignerons d’appellations un peu moins connues, pour mettre en lumière une identité bordelaise plus confidentielle mais tout aussi délicieuse. Le 14 à partir de 18h, nous accueillerons Sabine Fauchey, du château L’Inclassable, en AOC Médoc, avec qui nous sommes partenaires depuis plus de trois ans. Son petit domaine est entouré des grands crus classés, ce qui lui a donné son nom. Elle fera découvrir sa cuvée vegan, un vin au très bel équilibre entre fruité, puissance, fraîcheur et caractère tannique, avec une belle aptitude de garde (30€ à la cave). »

Aymeric Gauthier
La cave du vigneron en herbe (rue du Tondu)
« C’est à Bordeaux que j’ai tout appris, et où j’ai grandi dans la monde du vin. J’y ai commencé mes études, effectué mon premier stage dans un laboratoire œnologique à Coutras, et mon demi-frère Jérémy Brun est vigneron à Bordeaux, au domaine du Carrelet, à Saillans. Au quotidien à la cave, j’ai envie d’éviter les stigmatisations, en montrant aux clients que tous les terroirs bordelais ont leurs spécificités, avec leur vision et leur savoir-faire différents. Parmi la vingtaine de bordeaux que je propose à la vente, je valorise surtout les jeunes et la nouvelle génération bordelaise porteuse de renouveau, qui crée des vins frais, avec des élevages plus modérés, prêts à boire sans attendre une décennie. Lors de cette tournée des vins et terroirs de Bordeaux, j’ai tout naturellement eu l’envie de mettre à l’honneur durant les trois jours les vins de mon demi-frère, tant dans un optique fraternelle que d’apprentissage pour mes clients. Créés avec les conseils du même œnologue que le château Latour, ses vins naissent du seul cépage merlot, travaillé dans de toutes petites cuves, avec des macérations et des élevages très longs. C’est un petit domaine vinifié comme un grand domaine, avec une qualité dans le verre qui rappelle les grands médocs et saint-émilions, à un rapport prix-plaisir incroyable (13,90 €). »

Cet article Bordeaux part en tournée française est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

  • Pas encore de commentaires...
  • Ajouter un commentaire