[Bordeaux Tasting] 8 facettes de Saint-Estèphe - Routes des vins

[Bordeaux Tasting] 8 facettes de Saint-Estèphe

Parmi les quelque 180 exposants présents ce week-end à Bordeaux Tasting, les vins de Saint-Estèphe bénéficient de plusieurs ambassadeurs de poids. Fidèle à son habitude, l’appellation organisait il y a quelques jours à Bordeaux une dégustation professionnelle de ses deux derniers millésimes disponibles, 2018 et 2019. L’occasion de savourer une nouvelle fois la qualité et la diversité stéphanoise.

C’est un rendez-vous annuel que ne manquent ni les représentants du négoce bordelais, ni les journalistes en capacité de venir à Bordeaux : la dégustation des vins « livrables » de Saint-Estèphe, qui se déroulait il y a quelques jours aux Halles Bacalan, a permis de remettre en lumière les millésimes 2018 et 2019. 43 propriétés étaient présentes, déclinant toute la qualité et la diversité de l’appellation. Entre grands crus classés 1855 (Montrose, Cos d’Estournel, Calon Ségur, Lafon-Rochet, Cos Labory), crus bourgeois (certains « exceptionnels », comme Lilian Ladouys, Le Crock et Le Boscq) et pépites incontournables ne relevant d’aucun classement (Phélan Ségur, Meyney, Tronquoy-Lalande, Haut-Marbuzet…), il y en a pour tous les goûts et toutes les bourses au sein de l’appellation nord-médocaine. Surtout sur deux années aussi distinctes et qualitatives que 2018 et 2019 ! Pour le président de l’appellation nouvellement élu et propriétaire du château Ségur de Cabanac, Jean-François Delon, « cette dégustation permet d’offrir aux professionnels une photographie incroyable de l’appellation. Il y a des locomotives importantes, qui jouent le jeu, et qui permettent de mettre la lumière sur les plus « petits ». Nous sommes un collectif très uni, comme une équipe de rugby, et on veut continuer à se fédérer et aller de l’avant ensemble ». Concernant les deux millésimes présentés, Jean-François Delon salue la complémentarité entre un 2018 « gourmand et opulent, un grand millésime que l’on a envie de boire » et un 2019 « plus élégant, plus frais, encore plus taillé pour la garde, et qui a besoin de cet effet de relance après être sorti en primeur au plus fort de la crise Covid ».

Huit de ces propriétés sont présentes ce week-end à Bordeaux Tasting, le festival des grands vins organisé par Terre de Vins au Palais de la Bourse. Huit facettes de Saint-Estèphe, qui ont tous les arguments pour ravir les amateurs.

Château Montrose, 2ème Grand Cru Classé 1855, est au cœur de la première master class de ce Bordeaux Tasting 2021. La propriété de la famille Bouygues se décline en 4 grands millésimes : 1989, 1999, 2009 et 2019. Un 2019 qui était présenté lors de cette dégustation de début de semaine : distingué comme un costume sur mesure sur lequel on ne sent aucune couture, ce vin d’une finesse irréprochable est un superbe transmetteur de terroir, drapé dans un magnifique soyeux, porté par une trame acide de haut vol, qui propulse sa chair ferme et pure. Les tannins finement sculptés tapissent la bouche jusqu’à une finale au toucher crayeux. Intéressant bien sûr de le déguster à côté d’un 2018 qui s’avance comme une mer noire et calme, d’une puissance contenue, sur une matière intense et civilisée.

Château Cos Labory, 5ème Grand Cru Classé 1855, est la propriété de la famille Audoy. Durant Bordeaux Tasting, trois vins sont proposés à la dégustation : Charme de Cos Labory 2018, Cos Labory 2018 et, pour faire apprécier aux visiteurs un millésime plus évolué, Cos Labory 2011. Le millésime 2018 de Cos Labory séduit par son opulence et son crémeux, la matière déroulant un joli gras en bouche, construite sur la rondeur et la gourmandise.

Château Tronquoy-Lalande, également propriété de la famille Bouygues, n’est ni cru classé ni cru bourgeois, mais il fait partie des stars de l’appellation, très prisées des amateurs. Durant Bordeaux Tasting, les visiteurs pourront goûter les millésimes 2014, 2015, 2016, ainsi que le blanc de la propriété. Pour ce qui est des millésimes 2018 et 2019, les deux sont remarquables, confirmant le très haut niveau des terroirs de Tronquoy. Notre préférence va toutefois au 2019, désarmant de fraîcheur, de l’eucalyptus posé sur du cassis, à la fois juteux et racé, séveux, un fruit à point qui explose en longueur et qui s’étire, sur un support tannique d’une grande distinction. La classe d’un cru classé, et la vie devant lui.

Ni cru classé ni cru bourgeois également, fondé au XVème siècle et considéré comme l’un des plus vieux domaines de l’appellation, le Château de Pez, appartenant à la famille Rouzaud (Champagne Louis Roederer), présentera à Bordeaux Tasting les millésimes 2016 et 2017, ainsi que le second vin de la propriété sur le millésime 2019. Bénéficiant de nouveaux habillages plus stylisés depuis 2017 comme le reste de la gamme, le « 2nd » de Pez est un très bon rapport prix-plaisir. Côté premier vin, on apprécie la brillance et la précision du 2019, à l’élevage soigné.

Domaine fondé en 2004 et racheté en 2010 par Martial Mignet, L’Argilus du Roi s’étend sur 5 hectares de jolis terroirs stéphanois. Durant Bordeaux Tasting, il présentera une nouveauté : le premier millésime (2019) de la cuvée Harmonie, spécialement créée pour les épiceries fines. Le merlot, traditionnellement dominant dans les assemblages de la propriété, cède ici sa place au cabernet sauvignon et au petit verdot, qui prennent le leadership pour un jus à la fois dense, concentré, pulpeux et épicé. Le vin se présente dans une caisse spéciale couverte de cuir, sortie au prix de 300 € TTC les 6 bouteilles.

Présents à Bordeaux Tasting notamment avec leur navire amiral Léoville-Poyferré, les vignobles Cuvelier compte dans leur éventail de propriétés le superbe Château Le Crock, Cru Bourgeois Exceptionnel. Difficile de choisir entre le 2018 et 2019 que nous avons pu déguster en début de semaine, tant ils expriment idéalement les caractéristiques de leurs millésimes respectifs. Le 2018 déploie son bel éclat de fruit, son soyeux net et gourmand escorté de tannins déjà fondus, tandis que le 2019 s’illustre davantage sur la tension et l’allonge, une sapidité ponctuée par des notes de menthol et portée par un élevage d’une belle élégance.

Reconnu Cru Bourgeois Supérieur lors du dernier classement, le Château Tour des Termes est également présent à Bordeaux Tasting, présentant ses millésimes 2014, 2016 et 2018. Pour son propriétaire Christophe Anney, 2018 représente un « millésime de référence » tant il réussit l’équilibre entre la buvabilité quasi-immédiate et le potentiel de garde. Bouche pleine, sphérique, joliment enrobée, c’est un vin plein de séduction, soutenu par un très léger vanillé.

Enfin, le Château Tour Saint-Fort, Cru Bourgeois, présente à Bordeaux Tasting ses millésimes 2016 et 2018. La propriété qui fêtera ses 30 ans en 2022, est dirigée par Pascal Fricard. Le 2018 est une bonne illustration du profil des vins produits sur ces terroirs argilo-calcaires, arborant une certaine puissance, de l’intensité sur le fruit noir et l’épice.

https://saint-estephe.fr

Cet article [Bordeaux Tasting] 8 facettes de Saint-Estèphe est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

mood_bad
  • Pas encore de commentaires...
  • chat
    Ajouter un commentaire