Bordeaux Tasting : « Voyage, voyage… »

Après avoir conquis le Nouveau Monde par ses vins et l’exportation de ses savoir-faire, c’est le Nouveau Monde qui vient aujourd’hui à Bordeaux, mais aussi quelques cousins européens comme le Tokaj ou le Porto. Bordeaux Tasting est ainsi une occasion extraordinaire pour s’ouvrir l’esprit et le palais sur de nouvelles saveurs et d’autres philosophies du vin. 

Dans l’imaginaire des jeunes, le porto, c’est un peu l’apéritif que l’on dégustait en allant chez Bon-Papa. Une faute de goût française, dans la mesure où ce vin muté d’une rare complexité s’apprécie en réalité bien mieux en digestif. Le porto, c’est tout un art. Vous voulez-vous en convaincre ? Passez sur le stand de Quinta Do Noval, l’une des plus anciennes maisons fondée en 1715, présente aujourd’hui à Bordeaux Tasting. « Nous vous proposons deux portos. L’un dans le style ruby, dont la couleur est comme son nom l’indique rouge et dont les arômes sont très intenses sur les fruits des bois, le réglisse, le chocolat. Nous avons aussi un Porto Tawny, ce qui signifie ambré et dont le style est plus oxydatif. La différence, c’est que le tawny est élevé dans des petites barriques que l’on appelle des pipas, alors que le tawny est élevé dans des foudres d’une capacité de 4000 à 5000 litres, ce qui réduit considérablement l’oxydation. » confie Patricia Bastos, chargée de l’oenotourisme au domaine. La technicité de ce vin est par ailleurs un enchantement. Les chefs de caves jouissent dans leurs assemblages d’une palette de 115 cépages, et peuvent aussi mêler différentes années lorsqu’ils choisissent comme les Champenois de ne pas millésimer. L’indication 10 ans d’âge du Tawny ne désigne ainsi pas la durée de vieillissement, mais l’âge moyen des vins de réserve qui constituent la cuvée !

©Agence Frenchie

Avec Edmond de Rothschild Heritage, c’est carrément un tour du monde viticole qui nous est proposé. Première escale, l’Afrique du Sud, où la famille a exporté son savoir-faire médocain si on en juge par la composition de l’assemblage de sa cuvée « Classique Western Cape 2019 » composée de 51 % de Merlot, 34 % de Cabernet Sauvignon, 9 % de Cabernet Franc et 6 % de Verdot ! Le domaine est issu d’un partenariat avec la famille Rupert, des vignerons locaux. Nous sommes au pied de la montagne Simonsberg, dans la province du Cap, un terroir qui profite de la fraîcheur apportée par les courants provenant de l’Antarctique. Nous mettons ensuite le cap sur l’Argentine, pour découvrir un domaine construit en joint-venture avec la famille Dassault. Le nom « Flechas de los Andes » renvoie aux cinq flèches qui forment l’emblème de la famille Rothschild. Malgré la latitude, on profite de la fraîcheur apportée par l’altitude des Andes (1100 mètres) qui donne  de la tension et de l’élégance au Malbec (le cépage majoritaire) et au Cabernet franc. Enfin, nous atterrissons en Nouvelle-Zélande, dans la région de Marlborough où Marianne et Benjamin de Rothschild cultivent le sauvignon blanc et le pinot noir. La spécificité des sauvignons blancs de la région de Marlborough par rapport à ceux que l’on trouve dans le Bordelais ? « On va avoir une aromatique légèrement plus exotique mais aussi un sucre résiduel un peu plus visible qui équilibre la belle acidité propre au sauvignon.« 

©Agence Frenchie
©Agence Frenchie

Dernière étape dans ce périple, la maison Disnoko en Hongrie. Pour les Bordelais qui connaissent les vertus que peuvent apporter le Botrytis cinerea au Sémillon dans le Sauternais sur des vendanges tardives, ils seront sans doute curieux de savoir ce que le même phénomène produit sur le furmint et le harsleveludu dans le Tokaj. Car là-bas aussi, on guette les brumes matinales et les brises chaudes qui entraîneront l’apparition de la pourriture noble, celle-là même qui concentrera les sucres naturels, les parfums, et les acides dans les raisins. Le domaine s’étend sur une centaine d’hectares où les vignes s’accrochent à des coteaux aux sols volcaniques orientés sud et sud-ouest, classés premier cru. Les vins sont magnifiques, offrant un bel équilibre entre la pureté du fruit et la complexité conférée par le botrytis.

©Agence Frenchie
©Agence Frenchie

Cet article Bordeaux Tasting : « Voyage, voyage… » est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

  • Pas encore de commentaires...
  • Ajouter un commentaire