Bordeaux – Yantai, un pont entre la France et la Chine

Le 3 mai a eu lieu, à la veille de l’arrivée en France du président chinois Xi Jinping, la présentation d’un coffret de deux bouteilles destiné à commémorer les 60 ans de l’établissement des relations diplomatiques entre la France et la Chine. Un vin chinois et un vin français seront ainsi vendus en Chine au profit de le l’ONG Ecotree pour planter des arbres en France

« Quand Yantai rencontre Bordeaux », tel est le nom du coffret créé à l’initiative de la ville de Yantai (Shandong) en collaboration avec le centre d’information de l’agence Xinhua pour marquer le 60è anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre la Chine et la France. En 1964, le général de Gaulle reconnaissant la République populaire de Chine de Mao Zedong aurait prononcé cette phrase visionnaire :  « Il n’est pas exclu que la Chine redevienne au siècle prochain ce qu’elle fut pendant des siècles, la plus grande puissance de l’univers ! »

Le choix de Fabrice Sommier, président de la sommellerie française
Pour illustrer la collaboration entre la France et la Chine, deux vins mettant en valeur le cépage cabernet franc ont été sélectionnés par le président de l’UDSF, Union de la sommellerie française. Côté chinois, il s’agit d’une tête de cuvée de l’entreprise Changyu, pionnière dans la province de Shandong dès 1892. Longyu Estate – Long 12, est un puissant cabernet sauvignon de 2019 provenant de la région autonome de Ningxia, le vignoble dont on parle de plus en plus en Chine. Côté français, le Château Phélan Ségur 2018 représentait Saint-Estèphe, Bordeaux et la France avec brio. « Lorsque ces deux univers vinicoles se rencontrent, c’est l’occasion de découvrir de nouvelles harmonies gustatives » résume Fabrice Sommier.

©DR

Quand Yantai rencontre Bordeaux 
Le coffret « Quand Yantai rencontre Bordeaux » sera vendu en Chine au profit de l’ONG Ecotree, leader européen des solutions fondées sur la nature permettant de lutter contre le dérèglement climatique et l’érosion de la biodiversité. Les sommes collectées permettront de planter au moins 2 000 jeunes arbres dans une région française. On peut sans doute espérer bien davantage puisqu’il n’y a que 60 coffrets ; le vin chinois est disponible sur place autour de 1000 RMB (129 €), le bordelais est proposé autour de 60 € sur les sites marchands français. De plus, les coffrets seront proposés dans le réseau de distribution de Changyu, la première entreprise viticole de Chine. Elle exploite 20 000 hectares de vigne et capte plus d’un tiers de parts du marché intérieur. Changyu, leader des spiritueux type « brandy » chinois avec sa marque « Koyo » est aussi propriétaire en France du Cognac Roullet-Fransac. L’opération demeure modeste vis-à-vis des enjeux commerciaux actuels entre l’importation des voitures électriques chinoises et l’exportation des eaux-de-vie européennes. 

©DR

Cet article Bordeaux – Yantai, un pont entre la France et la Chine est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

  • Pas encore de commentaires...
  • Ajouter un commentaire