Canicule Cognac : « Pour une alimentation hydrique raisonnée » - Routes des vins

Canicule Cognac : « Pour une alimentation hydrique raisonnée »

Les jours se suivent et se ressemblent sous le soleil du cognaçais. La canicule n’épargne pas le vignoble charentais et cela engage l’interprofession à une grande vigilance doublée d’une prise des mesures. Vincent Lang, directeur de la station viticole du Bureau National Interprofessionnel du Cognac, s’en explique à Terre de Vins.

Les chaudes journées se succèdent sur le cognaçais, comment le vignoble se comporte-t-il? 

Suite à des périodes de températures élevées et de faible pluviométrie, le vignoble de Cognac résiste bien pour l’instant. Dans la plupart des zones de l’aire d’appellation, la vigne puise sa ressource en eau dans le sol, mais nous avons déjà noté à quelques endroits des symptômes de stress hydrique qui se manifestent sur les feuilles et quelques brûlures de raisins par le soleil. Nous suivons de près la situation et les contrôles de maturation vont débuter prochainement. 

L’Interprofession vient d’interdire l’irrigation des vignes à partir des nappes phréatiques, comment et pourquoi cette décision fut prise ? 

La filière Cognac considère le prélèvement d’eau dans les nappes phréatiques pour l’irrigation de la vigne en production comme une pratique non durable, elle attend des quelques acteurs qui y auraient recours qu’ils prennent dès maintenant leurs dispositions pour s’en émanciper. 

Le changement climatique nous oblige à réfléchir de façon proactive à l’adaptation de certaines de nos pratiques. 

De tels épisodes qui accompagnent le réchauffement climatique nous forcent-t-il à penser d’autres solutions comme l’utilisation de sources d’eau de recyclage ? 

Nous travaillons d’ores et déjà sur l’interdiction de la pratique d’irrigation ou fertirrigation à partir des pompages dans les nappes, ainsi que sur l’adaptation du vignoble au réchauffement climatique dans le souci permanent de la préservation de la qualité de notre produit, de la gestion efficace et durable des ressources en eau de notre territoire. La préservation et la protection des ressources naturelles et notamment l’eau font partie des enjeux environnementaux majeurs pour la filière Cognac. Sa certification environnementale comporte des exigences sur le sujet. Si l’on considère que les épisodes de sécheresse sont amenés à se multiplier, nous travaillons à adapter les pratiques viticoles (travail du sol, couverts végétaux, taille, ombrage…) et le matériel végétal comme les portes greffes et des variétés de vignes avec un cycle végétatif adapté au réchauffement climatique. Ceci nous permettra de nous adapter aux conséquences du réchauffement climatique, tout en préservant la qualité et la typicité de nos produits. Une alimentation hydrique raisonnée, fondée sur des ressources durables d’eau, fait partie des différentes pratiques que nous évaluons. Il s’agit donc d’expérimenter, d’encadrer, de réguler les pratiques d’irrigation ou de fertirrigation pouvant s’appuyer par exemple sur le recours à de l’eau de pluie et à des eaux de recyclages.

Cet article Canicule Cognac : « Pour une alimentation hydrique raisonnée » est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

mood_bad
  • Pas encore de commentaires...
  • chat
    Ajouter un commentaire