Carte postale à Châteauneuf : les dernières innovations de Fabrice Brunel, au domaine André Brunel - Routes des vins

Carte postale à Châteauneuf : les dernières innovations de Fabrice Brunel, au domaine André Brunel

Châteauneuf -brunel-les cailloux

Pour poursuivre cette excursion à Châteauneuf du Pape, nous vous racontons notre visite au domaine André Brunel, alors que Fabrice Brunel ouvre une nouvelle page de l’histoire de son l’histoire familiale dans de nouvelles installations flambant neuves.

Domaine André Brunel – Les Cailloux

Les Cailloux, la Cuvée Centenaire, Sommelongue ? Des vins que nous plébiscitons chez iDealwine, et ce, de longue date ! Il était temps de venir inspecter les lieux, d’autant que Fabrice Brunel se lance dans de nouveaux projets. Une page familiale se tourne au sein de ce domaine familial hérité de son grand-père Lucien Brunel, qui créa la marque Les Cailloux en 1954. André Brunel, le père de Fabrice, a donné une nouvelle ampleur à l’entreprise familiale en faisant l’acquisition de parcelles qui portent aujourd’hui à 110 hectares la superficie totale, comptant 90 hectares de vignes en exploitation. C’est à lui que nous devons la formidable cuvée Centenaire, issue d’une parcelle plantée en 1889. André Brunel a succombé à la maladie début 2022, mais il aura vu éclore les derniers projets de Fabrice, et notamment les installations flambant neuves que le vigneron s’apprête à inaugurer.

Une page se tourne donc, mais pour autant, les anciennes installations, construites dans les années 1960 ne seront pas abandonnées, elles vont continuer à accueillir la vinification des vins de côtes-du-rhône et les vins de pays. Une ambiance qui appelle le tournage d’un film de James Bond, vous ne trouvez pas ?

 La parcelle de Sommelongue – « longue bande de terre » en vieux Provençal – est située à Plan de Dieu, vers Orange. Sur ces 8 hectares plantés de vieux grenaches (60 d’âge en moyenne), Fabrice Brunel a subi 50% de perte de récolte en 2021.

Ce qu’il reste de ce côtes-du-rhône figurant parmi les Indispensables d’iDealwine se révèle pourtant savoureux, offrant à la dégustation une matière joliment structurée en bouche, des arômes giboyeux et une élégante finale florale (pivoine), relevée de notes poivrées.

En déambulant dans le cuvier historique du domaine, nous dégustons sur cuves les différentes parcelles qui entrent dans la composition du châteauneuf-du-pape produit au domaine Brunel. Le 2020 attend son heure… Nous goûtons successivement un grenache vinifié et vieilli en cuve, un cinsault issu d’un beau terroir de galets roulés, qui offre un fruit très croquant. Puis, dans le secteur de Farguerol, où sont plantées les plus jeunes des vignes centenaires, un sol de purs galets roulés repose sur des argiles bleues. La vigne n’y souffre pas des excès de température. Le vin offre à la fois une jolie fraîcheur et une belle mâche, il est précis, élégant, structuré. Dans le secteur de Rebillon, à l’est de l’appellation, une vigne de syrah âgée de 40 à 50 ans a donné de beaux volumes en 2020. Le vin est gourmand, ample, ouvert, la bouche déploie une belle matière, révélant un fruit parfaitement mûr. La finale est précise et l’ensemble conserve une belle fraîcheur.

Nous goûtons aussi la cuvée Centenaire. Cette vigne essentiellement composée de grenaches a donc été plantée en 1889 sur le secteur de Farguerol. A la dégustation, le jus est immédiatement plus sérieux, imposant, élégant, puissant mais il déploie une belle texture suave. Ce très beau vin allie à merveille structure et délicatesse… Fabrice nous précise qu’il s’agit d’un vin « médecin ». La cuvée Centenaire, qui existe depuis 1989, n’est en effet pas intégralement embouteillée, une partie de la récolte de cette parcelle historique vient compléter l’assemblage du châteauneuf Les Cailloux « classique » de la propriété. Alors que 7000 bouteilles en moyenne pourraient être produites, le domaine n’en embouteille que 4000, le solde venant donner du corps à la cuvée classique. Nous goûtons également une cuve de mourvèdre, cépage auquel Fabrice Brunel croit beaucoup. « La syrah a trop chaud à Châteauneuf du Pape » nous précise-t-il, elle va d’ailleurs être progressivement remplacée par ce cépage espagnol qui en a vu d’autres, en termes de températures. Le vin qui en résulte est plus austère, doté en finale d’une amertume élégante qui apporte une indéniable fraîcheur.

 Quand on lui parle du bio, Fabrice Brunel se dit avant tout préoccupé par le réchauffement. Le vigneron, ingénieur de formation, ne se contente pas d’adapter son encépagement aux évolutions climatiques. Il s’attèle au recyclage des plastiques utilisés dans le cadre de son activité – soit une tonne par mois, tout de même –.

Il se lance dans un projet innovant qui va consister à équiper 4 hectares de vignes de panneaux solaires, dans les zones où il produit des vins de pays. A la clé, l’installation devrait générer 8 magawatts d’électricité et alimenter la consommation de 500 foyers. Tout en permettant aux panneaux de protéger la vigne du gel l’hiver, et de l’abriter des excès de chaleur en été. Une évolution passionnante, à suivre de près…

Découvrir les vins du domaine André Brunel

Voir les ventes de vin de Châteauneuf du Pape

Découvrez également nos dernières visites à Châteauneuf du Pape :

Incursion à Châteauneuf du Pape : Charvin et La Janasse (2)

Carte postale de Châteauneuf-du-Pape : Vieux Donjon et Clos des Papes (1)

Commentaires

mood_bad
  • Pas encore de commentaires...
  • chat
    Ajouter un commentaire