C’est décidé, le champagne gardera sa coiffe !

Depuis le 8 août dernier, un nouveau règlement européen avait rendu la coiffe des vins effervescents facultative. Les Champenois ont décidé de l’inscrire dans le cahier des charges de l’appellation.

On doit au champagne l’invention de la coiffe. Elle servait au XIXe siècle à dissimuler les dépôts qui se collaient au niveau du col, alors que la technique du remuage n’était pas complètement au point. Aujourd’hui, elle a surtout une vocation ornementale. Mais elle s’est largement inscrite dans l’imaginaire collectif du champagne. D’ailleurs, la plupart des vins effervescents concurrents ont récupéré ce code du champagne pour se premiumiser et rendre leurs bouteilles plus élégantes. Si elle était autrefois en étain, elle est aujourd’hui souvent composée d’un mélange de plastique et d’aluminium. Malheureusement, tous les centres de tri ne sont pas encore en mesure d’assurer leur recyclage, même s’ils sont de plus en plus nombreux à s’en donner les moyens. Elle pose donc aujourd’hui un débat environnemental, et différentes solutions plus écologiques sont désormais testées comme la coiffe 100 % aluminium, la coiffe en papier, mais aussi son raccourcissement. La coiffe représente aujourd’hui 0,6 % des émissions de gaz à effet de serre de la filière. Les progrès réalisés ont déjà permis entre 2003 et 2008 de réduire son impact de 9,5%. Depuis qu’un nouveau règlement européen a rendu la coiffe facultative, un débat s’est ouvert.  Pourquoi, après tout, ne pas la rendre facultative ? Ce serait oublier que le consommateur qui achète du champagne, n’achète pas seulement du vin, mais une expérience, un rêve, une histoire. Et la coiffe en fait partie. Des études clients menées en France, au Royaume-Uni et aux USA ont prouvé que la coiffe permettait au consommateur d’associer immédiatement une bouteille à du champagne. Sans elle, on pourrait provoquer des confusions avec le cidre, la bière et même l’eau gazeuse. Jouant le rôle d’un « scellé », c’est aussi une garantie d’authenticité du vin qui se trouve à l’intérieur de la bouteille, sans parler de son rôle en matière d’hygiène et de sécurité. Pour toutes ces raisons, la filière Champagne a décidé d’inscrire le port de la coiffe dans le cahier des charges de l’appellation.

Cet article C’est décidé, le champagne gardera sa coiffe ! est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

  • Pas encore de commentaires...
  • Ajouter un commentaire