Château du Taillan : infléchir le style tout en conservant son identité

Ce château venait d’être classé, en 2020, Cru Bourgeois Exceptionnel, lorsqu’Armelle Cruse, sa copropriétaire, a fait appel à Axel Marchal, professeur des universités en Œnologie et consultant réputé. Un changement de style assez net s’est alors accompli depuis, dans une direction assez représentative des attentes des consommateurs, sans pourtant affecter l’identité du vin.

Tout aurait pu rester en l’état après cette accession au stade de Cru Bourgeois Exceptionnel (CBE). Pourquoi vouloir changer ce qui a marché ? Tout d’abord parce que, l’ancienne directrice technique Joséphine Duffau-Lagarrosse avait incité Armelle Cruse à s’adjoindre les services d’un œnologue consultant. Ensuite, pour « donner les moyens à la propriété de rester CBE et conserver au vin cette précision » selon Armelle Cruse qui se dit « ouverte aussi à d’autres manières de voir (…) Bien m’en a pris, car il fait partie d’une génération montante de grands œnologues » ajoute-t-elle. Axel Marchel n’hésite pas à dire que « c’est toujours courageux de se remettre en question et de vouloir changer ce que l’on faisait parce que, peut-être, ce n’est pas tout à fait à la hauteur de ses espérances. Pourtant, il y a la crainte que le consommateur habituel se perde » et ne retrouve plus ce qu’il aimait.

Des techniques revisitées
D’abord des vendanges un peu plus précoces pour avoir de la fraicheur (acidité). Ensuite, faire les assemblages avant les élevages (avant, le château faisait l’inverse). Axel Marchal justifie ce choix : « c’est plus simple de suivre un lot homogène. Ensuite, la fusion des lots se fait mieux quand ils sont assemblés précocément. L’harmonie dispose de davantage de temps pour se mettre en place ». Un des objectifs était d’alléger la matière, de la rendre plus précise et moins perceptible. Axel Marchal évoque « des températures plus basses au moment de la vinification, en protégeant de l’oxygène, des extractions très douces, et des remontages moins fréquents ». A cela s’ajoute un travail stratégique sur les vins de presse dont Armelle Cruse vante les atouts. « Nous avons fait un travail beaucoup plus précis sur les vins de presse » dit-elle. Des vins de presse qui sont ensuite intégrés dans les assemblages et qui ont une finalité bien définie et cruciale. Axel Marchal nous éclaire : dégustés barrique par barrique (il y en a eu 80) et bien sélectionnés  « ils permettent d’apporter de la chair, de l’onctuosité, du crémeux, notamment en milieu de bouche, sans avoir une structure tannique trop importante ». Si le style gagne en fruité, en fraicheur et en buvabilité, perd-il son âme pour autant, et notamment son potentiel de garde qui est un des ingrédients de l’identité des vins du château ? Axel Marchal est clair sur ce point : « la croyance qui veut que le vin doit être tannique pour avoir de la garde est une conception fausse. Il faut plutôt que le vin soit équilibré et concentré. Le fait que l’on voulait des vins qui soient moins durs en finale ne veut pas dire qu’ils sont moins concentrés en milieu de bouche. C’est le rôle des presses que d’apporter cette concentration et cette chair en milieu de bouche. Les vins du Taillan se garderont bien. On peut changer de style tout en gardant son identité ». De quoi rassurer le consommateur habituel qui trouvera désormais de nouvelles dimensions dans le vin du château. 

Terre de vins a pu déguster :

Château du Taillan 2021 rouge, CBE. Caractérisé par un nez charmeur, suave, élégant, très légèrement chocolaté, sur des notes de cèdre. Le fruit rouge en fil conducteur, l’attaque se fait sur ce dernier, avec un retour sur le végétal noble. Touche de fraicheur d’eucalyptus, et une acidité et un dynamisme qui sous tendent l’ensemble. La matière se veut civilisée, ne couvre pas le fruit, se fait plus précise et devient une alliée, plus au service de l’équilibre que dominante. Beau travail. 


Château du Taillan 2023, dégusté en primeur, est une forme d’apothéose. A découvrir dans le magazine qui sortira en kiosque le 5 juin. Le Château du Taillan sera présent lors du festival Good Wines Only le 13 juin au restaurant La belle Saison à Bordeaux.

Cet article Château du Taillan : infléchir le style tout en conservant son identité est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
  • Ajouter un commentaire