Clos Maïa : Vigneronne passionnée et engagée, découvrez la nouvelle vague languedocienne

Véritable passionnée, Géraldine Laval s’est installée au nord de l’appellation Terrasses du Larzac en 2009 afin d’exprimer son savoir-faire. De la Bourgogne au Rhône septentrional, cette jeune vigneronne s’est inspirée des plus grands avant de poser ses valises en terre languedocienne. Un terroir unique et une vigneronne talentueuse se réunissent au cœur d’une région en plein essor pour exprimer des vins d’une précision et d’une pureté saisissante.

Derrière une vocation, des rencontres

Géraldine Laval, vigneronne talentueuse et passionnée n’a pas à rougir de son expérience. Et de loin, aussi éclectique qu’impressionnant, le parcours de cette vigneronne de caractère nous donne rendez-vous au cœur des plus belles régions viticoles françaises. Diplômée de l’école de Bordeaux, notre œnologue ambitieuse a fait ses classes auprès de certains des plus grands monuments de la viticulture. Forte de sa première expérience auprès de l’iconique Olivier Leflaive en 2003 à Puligny–Montrachet, elle part ensuite à la conquête de nouvelles régions pour perfectionner son art. Pour ce faire, elle s’inspire du savoir-faire de Monsieur Jean Louis Chave sur la colline de l’Hermitage, avant de rejoindre en 2008 un autre vigneron emblématique : Olivier Jullien, figure de proue du Languedoc.

Après avoir travaillé pendant un an pour le domaine Mas Jullien, elle se lance dans sa propre aventure en 2009 lorsqu’elle acquiert 3 hectares de grenache situés en Terrasses du Larzac. C’est le début du Clos Maïa !

Sur les hauteurs des Terrasses du Larzac

Aujourd’hui à la tête de 6 hectares, Géraldine a décelé le caractère exceptionnel du fameux terroir languedocien, situé dans les environs de Pégairolles-de-l’Escalette. Le vignoble du Clos Maïa s’étend sur un sol complexe, composé principalement de schiste, de calcaire, d’argile et de galets typiques des Terrasses du Larzac. Perchées entre 400 et 500 mètres d’altitude, ces vignes historiques jouissent de conditions exemplaires pour permettre une maturation optimale des baies. En effet, ces dernières bénéficient de températures moins extrêmes, permettant ainsi d’obtenir des vins d’une extrême fraicheur.

Autre grande qualité de ce terroir d’exception : la différence de température significative entre le jour et la nuit. En effet, cette forte amplitude diurne permet une maturation des raisins plus progressive et plus lente, promettant l’obtention de vins plus complexes, plus fins et plus élégants. Sans oublier l’intervention de fortes précipitations limitant le stress hydrique ressenti par les vignes. En effet, le sol étant particulièrement drainant, les vignes sont ainsi bien alimentées, mais jamais en excès. 

Les cépages brillent eux aussi par leur diversité : terret, syrah, grenache noir, roussanne, terret-bourret, grenache gris et chenin blanc permettent à Géraldine Laval de composer avec de multiples expressions. Une diversité que notre vigneronne s’est appliquée à aller sélectionner auprès du pépiniériste Lilian Bérillon, reconnu pour ses sélections massales de très grande qualité. Cultivé sans traitements chimiques, le vignoble est en conversion en agriculture biologique et il respecte les principes de la biodynamie.

Précision et authenticité

« 95% du travail se fait à la vigne »

Les vendanges se déroulent à la main et les vinifications ne voient que très peu d’interventions ; 95% du travail se fait à la vigne selon notre cheffe d’orchestre. Les extractions se veulent légères et en douceur pour créer des vins plus délicats et digestes. Les fermentations sont effectuées sous l’influence des levures indigènes et les élevages sont subtils et légers, dans le respect du fruit. Les fermentations malolactiques se font durant l’élevage qui dure entre 15 et 18 mois en foudres, en demi-muids ou en béton. Il en résulte des vins de caractère, d’une très grande finesse et d’une fraicheur intense, une signature à découvrir!

Ce qu’en pensent les guides

La Revue du Vin de France *

« Belle réussite, le blanc propose de subtils parfums de fleurs blanches et une trame construite autour des agrumes et de l’iode. Un vin droit, incisif, mais juste, sur les zestes et l’iode. Il va encore gagner en complexité lorsque le mellifère et les amers prendront le pouvoir. En rouge, Le Petit Clos s’exprime sur le poivre, la ronce et les herbes aromatiques. Un vin pulpeux et croquant, avec un beau retour de structure et une pointe fumée en finale. Le terrasses-du-larzac, cuvée parcellaire issue des vignes de Lauroux, est plus concentré et construit pour la garde. Encore discret et charpenté à ce stade, avec ses notes de garrigue et d’épices douces, il bénéficiera de quelques années d’évolution en cave. »

Les vins du domaine Clos Maïa

Les blancs

IGP Pays d’Hérault Clos Maia Le Clos

Un vin fruité, fin et ciselé. Merveilleusement aromatique, il délivre des notes de fruits blancs, d’acacia et d’amandes.

Les rouges

IGP Pays D’Hérault Clos Maia Le Petit Clos

La bouche est fine et délicate, dévoilant de petits fruits rouges et des tanins d’une extrême souplesse.

Coteaux du Languedoc – Terrasses du Larzac Clos Maia 2020

Une cuvée au nez subtil et délicat et à la bouche charnue, veloutée, portée par des tanins fins et salivants.

Voir tous les vins du domaine Clos Maia

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
  • Ajouter un commentaire