Collection de vieux marcs millésimés à la distillerie Blachère - Routes des vins

Collection de vieux marcs millésimés à la distillerie Blachère

Créée en 1835, la plus ancienne distillerie de Provence produit liqueurs, pastis et autres douceurs aux accents du sud. Si son sirop de citron remporte tous les succès, ses vieux marcs de Châteauneuf du pape sont des pépites pour les amateurs.

Auguste Blachère, le fondateur, et son père s’installent à Avignon en 1835. L’ardéchois amoureux de la flore du Ventoux créé et commercialise ses recettes, souvent inspirées de celles des moines. Thym, romarin, marjolaine, mélisse et lavande, connues pour leurs vertus bienfaisantes, composent ses liqueurs. Par exemple, l’historique La Magistrale, une eau d’arquebuse qui associe 20 plantes. Dans le même esprit, La Comtadine, L’Élixir du Mont Ventoux, L’Origan du Comtat ou La Camarguaise sont autant de préparations assemblées de flore méditerranéenne, de sirop de sucre et d’épices. Selon la tradition, elles vieillissent dans des fûts de chêne pendant deux ans.

En 1951, le petit-fils d’Auguste, Louis Guiot prend la direction de la distillerie. Il diversifie la production avec le développement d’un nouvel apéritif anisé, le Pastis Marrade ainsi que de vieux marcs. Les nouvelles générations font preuve d’inventivité jusqu’en 1993, où Sandrine Blachère et Raphaël Vannelle, choisissent de s’installer à Châteauneuf du Pape. Un nouveau souffle, un immense chai, de nouveaux entrepôts, de nouvelles bouteilles, un magasin de vente et ce fameux PAC citron, créé en 1960 et dès lors indémodable.

Moins connu du grand public mais beaucoup plus des amateurs de spiritueux, le vieux marc de Châteauneuf patiente longuement dans les fûts et se dévoile en boutique. En effet, l’eau de vie de marc doit vieillir pendant 10 ans minimum pour porter la dénomination. A la distillerie, la gamme Élixir se décline en 25 millésimes de 1958 à 2010 (de 63€ à 185€ les 0,50 cl) ou en version Hors d’âge (46€ les 0,70 cl), dénommée La Réserve des Légats. Côté dégustation, son registre aromatique évoque les fruits évolués sur une finale persistante boisée. Et pour les autres millésimes ? Difficile de faire une verticale avec un alcool qui titre 43 degrés, nos impressions et nos papilles sont vites tétanisées…toutefois, nous nous sommes laissés tenter par trois décennies.

2010 : couleur vieil or, nez de fruits et de fleurs, pétales de rose, miel, fruits confits et caramel, bouche de fruits à noyaux à l’eau de vie, prune, caramel

1990 : couleur cuivrée, nez de prune confite, réglisse, noix, bois fumé, bouche toute en rondeur, tabac blond, miel, notes toastées

1958 : couleur ambrée, nez puissant de réglisse, miel et caramel, bouche mêlant zeste de citron, cannelle, poire rôtie

www.distillerieblachere.fr

Cet article Collection de vieux marcs millésimés à la distillerie Blachère est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

mood_bad
  • Pas encore de commentaires...
  • chat
    Ajouter un commentaire