Collection privée : à la table des grands - Routes des vins

Collection privée : à la table des grands

Il y a 15 ans, notre vendeur s’est passionné pour le vin et la gastronomie. C’est une sélection pointue et éclectique qu’il nous propose aujourd’hui, chaque cru retraçant l’évolution de ses découvertes, du Rhône au Languedoc, de la Bourgogne à la Loire… Rayas 2005, LA-LA-LA 2010 de Guigal, Selosse 2005, Grange des Pères 2014 sont à découvrir notamment.

Le vin et la gastronomie, deux passions dévorantes

C’est depuis la Bretagne que notre vendeur s’est passionné, ces 15 dernières années, pour le vin et la gastronomie. Un enthousiasme qui va de pair : « ce que je cherche, c’est conjuguer la table et le vin. Lorsque je décide de convier quelques amis chez moi, je choisis les flacons que je vais leur ouvrir, et ensuite je réfléchis à mon menu et vais acheter les produits que je vais cuisiner pour faire l’accord parfait ». Au fil des années et des découvertes, sa cave se remplit des pépites découvertes en Vallée du Rhône, dans le Languedoc, en Bourgogne, dans la Loire… « J’achète pour boire, auprès de cavistes majoritairement. J’ai eu l’occasion de déguster régulièrement les différents vins qui composent ma cave, de les voir évoluer à travers le temps, de goûter la quintessence d’un nectar arrivé à son apogée ». Comme toutes les passions, celle du vin est devenue dévorante pour notre intéressé, contraint de stocker ses flacons non plus seulement dans ses caves électriques de vieillissement, mais également chez ses parents, dans une vieille cave enterrée aux conditions idéales (13 degrés naturellement, sans variation de température). « Après les années covid où nous avons beaucoup moins reçus d’amis, j’ai décidé de faire un inventaire de ma collection, et ai réalisé que je ne pourrais jamais boire et apprécier les 4000 ou 5000 flacons présents. De plus, j’ai certains crus en grande quantité et j’aime aujourd’hui diversifier mes dégustations. Le choix d’en vendre une partie s’est donc présenté, pour en faire profiter les autres passionnés comme moi. Je continue par ailleurs d’explorer le vignoble avec joie ».

La syrah rhodanienne comme coup de cœur

Grand buveur de vins rouges qui ont du corps, notre passionné s’est naturellement tourné vers la vallée du Rhône et particulièrement vers la syrah, son cépage coup de cœur. C’est donc dans la partie septentrionale qu’il a commencé son exploration, à commencer par des appellations comme Côte-Rôtie, Crozes-Hermitage… Vous trouverez par exemple dans cette vente les LA-LA-LA de Guigal dans leur millésime 2010, les vins de chez Jamet découverts plus récemment (2009, 2010, 2013…), les pépites de Gangloff avec notamment La Sereine Noire dans différents millésimes.

« Ma deuxième maison après le nord, était la partie méridionale du Rhône, et particulièrement Châteauneuf-du-Pape ». Là, comment ne pas parler du Château Rayas, qui est, selon notre vendeur « la définition du grand vin, c’est ce qu’il y a de plus intéressant dans ma sélection, le vin qui transcende tout le monde lorsqu’on l’ouvre, amateur ou non ». Un lot à ne pas manquer parmi les différents millésimes en vente ? « Château-rayas 2008 a été un de mes plus beaux souvenirs de dégustation, c’est ce que j’achèterais si j’étais acheteur de la vente. Un immense moment, c’est presque un vin de méditation, même si le mieux est de l’ouvrir accompagné de mets les plus délicats. Vous pouvez l’ouvrir dès maintenant ou encore l’attendre, vous ne serez pas déçu, bien au contraire. J’ai eu la chance de l’ouvrir trois fois ces dernières années, à chaque fois l’émotion a été aussi forte. Dans un autre style plus chaud, le millésime 2003 est aussi un souvenir impérissable, un nectar que nous avions associé à des steaks de canard au foie gras, au retour de voyage d’amis ». Ne manquez pas le 2005 également. Dans l’univers Reynaud, notre passionné vous conseille aussi de goûter le côtes-du-rhône Château de Fonsalette en 2005.

La Grange des Pères, Selosse…

Dans d’autres régions viticoles, notre passionné a aussi trouvé chaussure à son pied : nous parlons bien sûr de la fameuse grange-des-pères dans le Languedoc avec une préférence pour les millésimes 2012 « il a toujours été très bon » et 2014 ou des vins de la maison Jacques Selosse (brut Initial, extra brut grand cru blanc de blancs…). Si vous allez voir du côté des vins allemands, ne manquez pas les lots d’Egon Müller (le riesling Scharzhofberger Kabinett 2010 est un nectar absolument remarquable de fruité, de concentration et de finesse), et du côté du Piémont, choisissez les barolos du domaine Cappellano ou du domaine Giuseppe Mascarello.

Une découverte des blancs bourguignons et ligériens par sa femme

« Si je suis très rouge, ma femme, elle, ne boit que du blanc. Donc, en plus des nectars rhodaniens, je me suis rapidement intéressé aux chardonnays de Bourgogne et aux autres régions qui produisent de très grands blancs, notamment la Loire ». C’est notamment à Meursault que notre passionné est allé, à la découverte des vins d’Arnaud Ente que vous retrouverez en nombre dans cette vente. « Lorsque le millésime me plaisait, je saisissais les opportunités pour acheter des flacons. Par exemple, je suis particulièrement charmé par le 2014 dans les blancs de Bourgogne ». Une fois en Bourgogne, notre vendeur ne s’est pas mis d’œillères et a remarqué que les rouges étaient de plus en plus à son goût, notamment avec le réchauffement climatique qui leur apportait plus de corps. Ne manquez pas le gevrey-chambertin Clos Saint Jacques 2015 d’Armand Rousseau ou la romanée-saint-vivant 2014 du fameux domaine de la Romanée-Conti.

Même constat pour la Loire, une arrivée par les blancs pour découvrir les rouges, trop verts à son goût il y a quelques années, et plus à son goût désormais « c’est mon palais qui m’a guidé vers ces vins ». Des nectars qu’il porte particulièrement dans son cœur ? Le clos-rougeard, les vins de Richard Leroy « une expérience à tenter, aucune déception à l’horizon notamment avec Les Noëls de Montbenault », les nectars de Stéphane Bernaudeau « difficile de faire mieux que Les Nourrissons ou Les Onglés, j’aime particulièrement les 2015 et 2016 pour leur énergie sidérante »…

Accéder à la vente Collection Privée

Les vins du Rhône de cette vente exceptionnelle

Les lots sans enchère

Commentaires

mood_bad
  • Pas encore de commentaires...
  • chat
    Ajouter un commentaire