[Concours du Meilleur Caviste de France] Qualifications à haute concentration - Routes des vins

[Concours du Meilleur Caviste de France] Qualifications à haute concentration

Ce lundi 12 septembre, les cavistes en lice lors des qualifications de la compétition créée par le Syndicat des Cavistes Professionnels (SCP) et organisée par Terre de vins se sont affrontés dans le Médoc, en présence des partenaires du concours. Pour espérer décrocher l’une des huit places en finale, qui se tiendra le lundi 17 octobre prochain, à Avignon.

A l’heure où les écoliers ont déjà repris la direction de l’école, les 42 candidats en lice pour se qualifier à la finale de la compétition inter-cavistes, ont eux pris la route du château Belgrave, propriété de la Maison Dourthe en Haut-Médoc. Venus des quatre coins de France, ces cavistes qualifiés suite aux pré-sélections en ligne du 9 mai dernier ont dû sortir leurs armes les plus précieuses dans cette rentrée pas comme les autres : leur matière grise et leurs sens affûtés. Lors de cette matinée intense, ils ont été confrontés lors de deux épreuves écrites, chacune notée sur 100.

42 cavistes, 2 épreuves écrites

D’une durée d’une heure, la première épreuve prenait la forme d’un questionnaire comportant vingt QCM et quinze questions ouvertes. Mêlant des thématiques sur les terroirs, la géographie viticole, les méthodes de confection des vins, spiritueux et autres alcools français ou étrangers, ou encore les accords mets-vins, ce test était voué à évaluer les connaissances transversales des candidats, ainsi que leur capacité de conseil et de tenue d’un commerce spécialisé. Soit autant de compétences et qualités nécessaires pour devenir le meilleur caviste de France, et se faire l’ambassadeur de toute une profession.

Cette épreuve a été complétée par une dégustation à l’aveugle de trente minutes en vue de l’identification par écrit de différents produits. Dans les verres ce lundi-là : le rouge Flechas de los Andes Gran Malbec 2017 proposé par Edmond de Rothschild Héritage, un Côtes du Rhône Village blanc 2021 – Laudun Chusclan, et enfin une liqueur italienne Fernet-Branca de la Maison Dugas. Pour chacun d’eux, il était demandé au candidat de décrire et tenter d’identifier le « liquide » dans son verre, de suggérer un accord avec un ou des mets, puis de proposer un prix de vente en boutique.

Huit places en finale seulement

Après cette matinée d’épreuves, c’était ensuite au jury, composé du président du SCP Patrick Jourdain, des champions des quatre dernières éditions, et de représentants des chaînes de cavistes d’entrer en action. Il avait pour mission d’établir le classement en fonction des points recueillis par chaque candidat. Pour une impartialité absolue, l’anonymat des copies a été préservé jusqu’à la finalisation des notes.

Avant de repartir vers leurs villes respectives, les cavistes en compétition ont pu profiter d’un déjeuner ensoleillé lors duquel les partenaires de l’événement (Dourthe, Kressmann, CVBG, Champagne Canard-Duchêne, Edmond de Rothschild Héritage, Fonseca Porto, Bureau National Interprofessionnel du Cognac, Côtes du Rhône, Calmel & Joseph, Dugas, Diam) ont fait découvrir leurs produits. Pour allier, comme à l’accoutumée dans cette compétition, compétitivité et convivialité.

Pour découvrir les noms des huit finalistes, rendez-vous ce vendredi 16 septembre à 11h sur meilleurcavistedefrance.frterredevins.com et cavistesprofessionnels.fr.

Photos ©Adrien Viller

Cet article [Concours du Meilleur Caviste de France] Qualifications à haute concentration est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

mood_bad
  • Pas encore de commentaires...
  • chat
    Ajouter un commentaire