Corse : Vendanges longues et hétérogènes en perspective - Routes des vins

Corse : Vendanges longues et hétérogènes en perspective

Les quelques pluies aoûtiennes ont profité aux raisins mais les vendanges s’annoncent longues et hétérogènes jusqu’à la mi-septembre, compliquées par les attaques de sangliers.

Alors que les éléments se sont déchaînés à plus de 220 km/heure sur Calvi et la Balagne, détruisant la semaine dernière de nombreux campings et précipitant les bateaux sur les rochers, les premières vendanges en Corse se sont déroulées plutôt sereinement avec la rentrée des raisins notamment ceux de bianco gentile dès la première semaine d’août. « Comme le roseau dans les fables de La Fontaine, la vigne aoûtée plie mais ne rompt pas » ironise Etienne Suzzoni qui a démarré les vendanges au Clos Culombu le 13. Une maxime avérée pour Pierre Acquaviva du domaine Alzipratu. « La pluie du 8 août a été bénéfique et a débloqué les maturités. Il y a bien eu quelques coups de chaud, surtout sur la côte orientale, un peu de grêle aux environs du 10 août sans gros dégâts et la tempête du 18 qui n’a pas eu trop d’impact au vignoble, hormis quelques arbres arrachés, un hangar endommagé au domaine Orsini et du matériel au domaine Camellu. Les 25 mm du 13-14 août étaient vraiment les bienvenues car nous n’avions pas eu de pluies depuis avril ». Les sciaccarellu dont les degrés commençaient à s’envoler ont été rentrés pour les rosés, le vermentinu également avec un arrêt les jours de l’orage. « Nous allons surtout redémarrer à la fin de la semaine pour laisser les pluies regonfler les baies et se concentrer ensuite. Cette année, on fait encore plus du cousu main avec des vendanges qui s’annoncent plus longues jusqu’à mi septembre et des changements de cap en cours de route. Mais au global, les raisins sont sains, de bonne concentration en sucre, avec une belle aromatique et une acidité moyenne. Ce sera plus facile sur les rosés, il y aura un peu plus de yoyo sur les blancs, à suivre de près, et on ne peut pas encore se prononcer sur les rouges ».

Les sangliers ont soif

A Patrimonio, les vendanges ont également démarré début août pour les rosés suivis rapidement par les premiers blancs mais le principal fléau cet été ne sera ni l’orage ni la sécheresse mais les sangliers qui se sont rués sur les vignes. « Les attaques sont plus précoces et plus virulentes que d’habitude sur Patrimonio mais aussi dans la vallée de l’Ortolo à Sartène, a constaté l’œnologue-conseil Aurélie Patacchini. En général, ils se cantonnent au muscat quand il est mûr mais cette fois, ils s’en sont même pris aux raisins verts car ils avaient soif ».

Sur la côte orientale, les vendanges ont démarré avec une semaine d’avance, en Sartenais, avec environ 10 jours. Partout dans l’île, c’est le bianco gentile qui a ouvert le bal des sécateurs, toujours le premier à rentrer en cave et à une date comparable à l’année chaude de 2017 « Les rosés à base de sciaccarellu sont déjà ramassés pour la plupart et développent de jolis arômes de fraises et de fruits confiturés, complète Aurélie. Quant au niellucciu pour les rouges, ce ne sera sans doute pas avant septembre. Comme il y a beaucoup d’interruptions avec la pluie ou pour attendre quelques déblocages de maturité, le millésime est moins stressant que 2017 où il fallait faire vite pour tout rentrer ; on enregistre de belles couleurs et plutôt de bons rendements surtout pour le vermentinu, mais c’est très hétérogène ». Si les vendanges n’ont jamais démarré aussi tôt, elles s’annoncent donc plus étirées de début août à mi-septembre nécessitant une vigilance accrue au vignoble mais moins de précipitation.

Cet article Corse : Vendanges longues et hétérogènes en perspective est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

mood_bad
  • Pas encore de commentaires...
  • chat
    Ajouter un commentaire