[Costières de Nîme] Château Beaubois se lance dans le réemploi du verre - Routes des vins

[Costières de Nîme] Château Beaubois se lance dans le réemploi du verre

En pleine pénurie de verre et d’explosion des prix qui font craindre le pire pour la filière, certains domaines se lancent dans le réemploi de bouteilles pour contrer la crise et répondre au défi de l’impact environnemental de la viticulture. C’est le cas du Château Beaubois en Costières de Nîmes qui vient de lancer sa première cuvée en bouteille réutilisable avec le concours de Oc’Consigne, une Scop héraultaise.

L’inquiétude est palpable dans le discours des vignerons. La crise du verre qui entraîne pénurie et hausse des prix (+ 50 % en 18 mois) a le don de jouer avec les nerfs des producteurs de la France entière. « J’ai passé commande de 26 palettes il y a quelques semaines et on vient de m’annoncer que le camion était tout simplement annulé », s’inquiète Fanny Boyer, propriétaire du Château Beaubois (50 hectares en Costières de Nîmes) avec son frère François. 36 000 bouteilles qui n’arriveront pas à bon port. À l’heure où le surstockage est devenu un moyen de lutte, mais aussi un défi économique pour cause de hausse des coûts de production, la pilule a du mal à passer. D’autant que certains semblent profiter de la crise pour s’enrichir. « J’ai encore eu un appel d’un négociant en verre qui m’a proposé un devis à 30 % au-dessus du marché, c’est scandaleux », déplore la vigneronne. Il y a aussi les verriers qui, à flux tendus, font monter les tarifs pour faire jouer la concurrence. En pleine tempête, le réemploi peut être un des leviers mais il faut du temps pour l’actionner à l’heure où la filière de la consigne n’en est qu’à ses prémices (en France, seul 1 % des bouteilles sont réemployées). « Cela fait quand même un an que l’on travaille dessus et nous l’avons fait avant tout pour continuer notre chemin vertueux, réduire notre impact sur l’environnement et répondre à une forte demande des consommateurs », explique-t-elle.

700 magasins de collecte à travers la France

Le Château Beaubois est en bio depuis 2009 et en biodynamie depuis 4 ans. « On avait déjà lancé une démarche d’allègement des bouteilles sur la moitié de notre gamme (un peu moins de 400g contre 500 à 600g pour une bouteille classique) mais on s’est dit qu’on pouvait aller encore plus loin et le rapport de l’ADEME n’a fait que renforcer notre conviction », prolonge Fanny Boyer. Selon cette étude, par rapport au recyclage, le réemploi, utilisé à plein (il faut que la station de lavage se situe à moins de 200 km du domaine concerné), permet de réduire drastiquement la consommation d’eau (-51 %), d’énergie (-79 %) et d’émission de CO2 (-76 %). « En fin d’année dernière, on a donc conclu un contrat avec Oc’Consigne, une Scop héraultaise, qui abat un travail incroyable pour sensibiliser consommateurs et producteurs et accompagner les professionnels dans la transition », ajoute la vigneronne qui annonce un surcoût entre 5 et 10 centimes par flacon. La Scop, qui collecte les bouteilles sales via 700 magasins à travers la France (Pour trouver le plus proche de chez vous, cliquez ici), va d’ailleurs ouvrir une station de lavage à Lattes pour réduire son empreinte carbone et répondre aux attentes des clients en Occitanie, comme le Domaine de Sauzet, la Maison Jeanjean, le Mas des Auribelles ou encore les Vignerons du Sommiérois (liste non exhaustive). Oc’Consigne a l’ambition de laver 1,5 million de bouteilles par an à partir de 2025 (50 000 actuellement).

Cinso Bistro, une cuvée sur le fruit et la fraîcheur

C’est donc dans cet esprit que le Château Beaubois a sorti il y a peu sa première cuvée en bouteille réutilisable, le Cinso Bistro. Une cuvée 100 % Cinsault très désaltérante et élégante où la fraîcheur et la minéralité surprennent pour un millésime 2022 très chaleureux. « On ne s’attendait pas du tout à ça vu notre perception lors de la vinification, apprécie la vigneronne qui a produit 4 000 bouteilles de cette cuvée. C’est fou comme ce cépage est résilient par rapport à la sécheresse et au réchauffement climatique. On comprend toute l’expérience de nos parents et nos grands-parents qui avaient misé dessus. » Le Cinsault, qui avait été dans un premier temps replanté pour les rosés, entre aujourd’hui également dans les assemblages des rouges haut de gamme du domaine. Lors du prochain Millésime Bio, à Montpellier, le brut de cuve d’une future cuvée en bouteille réutilisable sera ouvert à la dégustation. « Un amour de Syrah » plongera le dégustateur dans la trame fluide et suave des rouges légers et fruités que le consommateur recherche en ce moment. La présentation officielle attendra Wine Paris, qui aura lieu du 14 au 16 février prochain dans la Capitale.

Cet article [Costières de Nîme] Château Beaubois se lance dans le réemploi du verre est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

mood_bad
  • Pas encore de commentaires...
  • chat
    Ajouter un commentaire