Côte-Rôtie : Stéphane Ogier, l’âge de raison - Routes des vins

Côte-Rôtie : Stéphane Ogier, l’âge de raison

L’année 2022 qui vient de s’achever et l’année 2023 qui commence sont riches de symboles pour Stéphane Ogier, vigneron devenu en l’espace de 25 ans une figure incontournable de l’appellation Côte-Rôtie. Avec plein d’envies et de projets, ce bouillonnant quadragénaire mesure le beau chemin parcouru.

En 1997, Stéphane Ogier a à peine vingt ans lorsqu’il rejoint son père à la tête du domaine familial à Ampuis. Des vignes, il y en a dans la famille depuis longtemps, dans un environnement de polyculture comme on en a toujours beaucoup trouvé dans ce Rhône septentrional où les arbres fruitiers étaient autrefois plus rentables que le vin. Apprenant « à la vieille école » au côté de son père tout en suivant une formation en viticulture-œnologie à Beaune et en allant rouler sa bosse ailleurs (de la Bourgogne à l’Afrique du Sud), le jeune Stéphane apporte du sang neuf et impulse rapidement une extension de l’exploitation : « mon père avait fait grandement évoluer une première fois le domaine en décidant en 1983 de faire sa propre mise en bouteille et d’arrêter de vendre du raisin. J’ai apporté ma pierre à l’édifice en décidant assez vite d’acheter des vignes, sur de beaux terroirs, à une époque où le prix du foncier était encore accessible« , explique-t-il. La superficie du vignoble finit par atteindre 14 hectares en Côte-Rôtie, sur une très belle mosaïque de parcelles y compris dans les lieux les plus prisés de l’appellation, sur la Côte Blonde et la Côte Brune. Parallèlement, dès 2007, il commence aussi à s’aventurer sur Condrieu, où il possède aujourd’hui 5 hectares, et complète avec des vignes en Saint-Joseph, en Collines Rhodaniennes (où il fait sa « Syrah d’Ogier » en Vin de France) et en Côtes-du-Rhône méridionales, où il vient encore de s’étendre à hauteur de 27 hectares sur les vignobles de Cairanne et Plan-de-Dieu (pour continuer de développer sa très gourmande cuvée « Le Temps est Venu »).

En 2014, Stéphane Ogier inaugure de nouvelles installations faisant face à la Côte-Rôtie, troquant l’ancienne cave de village de ses parents pour une cuverie et un chai flambant neufs, répondant plus efficacement à l’extension du domaine et à la quête de précision que poursuit le vigneron : « en 25 ans, je n’ai jamais arrêté de me remettre en question, d’être toujours plus méticuleux sur l’expression des terroirs, de revoir mon approche de l’élevage, en ayant de plus en plus recours à des demi-muids et à moins de bois neuf, voire plus du tout« , souligne-t-il. « 2017 a été une année de bascule pour moi, où l’on a vraiment commencé à voir les taux d’alcool grimper en flèche. Il faut essayer de contenir les effets du changement climatique par notre approche viticole, par notre façon de vinifier, et continuer d’aller vers des vins purs et digestes, élégants, tout en conservant notre identité du Rhône nord« .

Se donner le temps d’apprendre et le droit d’évoluer, c’est aussi l’intelligence du vigneron qui, en plus de privilégier les élevages très longs (24 à 36 mois) sur ses grandes cuvées de Côte Blonde et Côte Brune, respectivement « Lancement » et « La Belle Hélène », s’autorise désormais à les garder plusieurs années en cave avant de les commercialiser. « Nous nous donnons du mal pour produire de grands vins de lieux, qui demandent du temps pour exprimer toute leur subtilité ; il est vraiment dommage de les mettre en vente trop tôt en prenant le risque qu’ils soient bus trop jeunes, donc je préfère les garder 10 ans pour qu’ils commencent à être prêts à boire et les commercialiser au compte-goutte« . Autre signe de patience : un blanc 100% roussanne vieilli en foudres Stockinger, dont Stéphane Ogier va commercialiser cette année… le millésime 2004 !

Au rayon des projets attendus cette année, une nouvelle phase de travaux d’extension des installations techniques, et un double anniversaire très symbolique : « en 2023, cela fera 40 ans exactement que mon père a commencé à mettre son vin en bouteille. Et en plus, il fête ses 80 ans, autant dire que c’est une date importante ! » L’avenir s’annonce radieux pour le domaine, et pour ceux qui en apprécient les vins : à en juger par les 2021 goûtés sur fûts et les 2020 en bouteille (joli coup de cœur notamment pour « L’Âme Sœur », sa syrah de Seyssuel, mais toute la gamme est remarquable), il y a vraiment de quoi se réjouir – sans oublier la superbe verticale 1997-2018 de la cuvée « La Belle Hélène » à découvrir dans le n°81 de « Terre de Vins », en kiosques le 18 janvier. Décidément, le temps est du côté de Stéphane Ogier. C’est peut-être ça, l’âge de raison.

Domaine Stéphane Ogier
97 Route de la Taquière, 69420 Ampuis
04 74 56 10 75
www.stephaneogier.fr

Cet article Côte-Rôtie : Stéphane Ogier, l’âge de raison est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

mood_bad
  • Pas encore de commentaires...
  • chat
    Ajouter un commentaire