Coup de cœur pour la délicatesse du Wakaze Umeshu

La délicatesse, la pureté et ses notes de rose font petit à petit la réputation du saké en France. Ce produit s’installe doucement mais sûrement car les amateurs de vins de raisins ne peuvent pas être insensibles à cette douceur japonaise. Cap sur la trilogie de Wakaze !

Il y a le restaurant Wakaze dans le 5ème arrondissement de Paris et la brasserie de saké se situe à Fresnes. Elle résulte de Takuma Inagawa et du maître de chai Shoya Imai dans l’idée de conjuguer la tradition japonaise et la philosophie française. « Inspiré par la France, notre vision est de n’utiliser que des produits locaux et naturels. Cela permet un processus de production plus respectueux de l’environnement et la production d’un saké de plus grande qualité », explique Takuma Inagawa. Dans la pratique, Wazake sort une trilogie, soit trois sakés respectivement à base de cassis, de yuzu et de prunes (35€). Ce dernier est notre coup de cœur, ce saké issu de la macération de prunes Golden Japan récoltées du côté de Moissac. Cette macération a duré 2 mois environ dans un spiritueux obtenu par distillation des lies de saké Wakaze. Ce lot est d’une très grande fraîcheur, la prune danse avec la finesse du vin de riz, c’est un vin tendu, subtil et très pur. Il se déguste sur glace ou avec un peu d’eau gazeuse et une tarte acidulée aux prunes.

Cet article Coup de cœur pour la délicatesse du Wakaze Umeshu est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

  • Pas encore de commentaires...
  • Ajouter un commentaire