Croix & Courbet, deux amis bien décidés à sublimer les savagnins du Jura - Routes des vins

Croix & Courbet, deux amis bien décidés à sublimer les savagnins du Jura

Connaissez-vous Croix et Courbet ? Cette maison de négoce spécialisée dans les vins du Jura fondée en 2019 par David Croix (Domaine des Croix) et Damien Courbet, deux amis qui se sont rencontrés au début des années 2000 sur les bancs de la fac, alors qu’ils passaient leur diplôme d’œnologie à Dijon.

David Croix, vigneron bourguignon surdoué

Le premier, originaire de Touraine, s’est forgé une solide réputation en Bourgogne où il a attiré l’attention d’une certaine Becky Wasserman qui, dès la fin de ses études lui propose un poste de directeur technique au sein de la maison de négoce beaunoise Camille Giroud. Il y reste quinze ans, vinifiant plus de trente appellations chaque année et rend son lustre d’antan à cette maison endormie. En 2005, il rachète le domaine Roger Ducher, qui devient le Domaine des Croix, qu’il gère en parallèle.  En 2016, il quitte Camille Giroud pour assister la star bourguignonne, Jean Marc Roulot (Meursault), auprès de qui il travaille quelques temps. S’il maitrise aujourd’hui parfaitement la culture et la vinification des pinots noirs et chardonnays, le Jura, son climat, ses terroirs et, surtout, son cépage phare, le savagnin aux notes florales, le fascinent. 

banniere-tous-nos-vins-en-vente
https://www.idealwine.com/fr/acheter-du-vin/vins-en-vente.jsp

Damien Courbet, un jurassien pur jus, grand connaisseur des terroirs jurassiens.

Damien Courbet, lui, est un jurassien pur jus, sa famille exploitant des vignes dans la région depuis 1879. Il est aujourd’hui à la tête du domaine familial de sept hectares situé à Château-Chalon, mais s’est formé en Bourgogne, en Alsace, en Afrique du Sud et en Californie. Travaillant depuis 2002 ses vignes de chardonnay, de poulsard, de trousseau et de savagnin, il s’est aperçu de la parfaite adéquation du savagnin au climat et aux grands terroirs marneux de l’appellation. Il a donc entrepris une restructuration de son vignoble pour laisser plus de de place au cépage roi du Jura qu’il cultive d’ailleurs en biodynamie, le domaine étant certifié depuis 2005.

Un négoce qui veut explorer toute la palette du savagnin

Ces deux vignerons talentueux, réunis par une amitié de vingt ans ont décidé d’allier leurs connaissances respectives pour lancer un négoce haute-couture de vins du Jura, centré sur ce cépage si séduisant qu’est le savagnin. Plus robuste que le chardonnay, avec sa maturité tardive et une bonne résistance à la pourriture, il est également moins sensible à l’oxydation, permettant une très faible utilisation du soufre. Alors qu’il est le plus souvent vinifié de façon oxydative, sous voile, Croix & Courbet prend le parti d’explorer tout le potentiel de ce cépage vinifié de façon ouillée, sans contact avec l’oxygène. Il peut alors révéler son profil floral et refléter la diversité des terroirs du Jura dans une approche parcellaire. En connaisseur, Damien Courbet est parti à la recherche de belles parcelles de savagnin et a convaincu les viticulteurs de leur vendre les raisins. A terme, la volonté de ce duo est de s’approvisionner dans tout le Jura avec, pour seule condition, le choix de raisins bio ou en conversion.

2019 marque le premier millésime de leur collaboration basée sur l’échange et le travail en commun. Vous l’aurez compris, l’objectif de cette aventure est de travailler le côté floral du savagnin, encore peu abordé, en toute liberté, sans véritable contrainte commerciale.

Trois cuvées, quelques milliers de bouteilles, et un grand avenir à l’horizon.

Croix & Courbet propose aujourd’hui trois cuvées 100% savagnin, dont deux cuvées parcellaires, issues de vignes d’Arbois et de Château-Chalon. Au chai, l’approche se veut peu interventionniste, avec un accompagnement des raisins, l’utilisation de levures indigènes, et peu, voire pas de soufre. Dans cette idée d’exploration, ils ont testé plusieurs types de contenants pour l’élevage, fûts, cuves inox, œufs béton, avant de choisir ce dernier qu’aucun des deux n’avait utilisé auparavant. Celui-ci permet en effet de respecter les spécificités du savagnin, tout en apportant équilibre et fraîcheur. Pari réussi, donc.

Seules quelques milliers de bouteilles ont été éditées pour ce premier millésime qui révèle des vins d’un équilibre remarquable entre puissance et élégance, des notes florales mariées à celles typiques d’herbes et de noix, d’une belle complexité. Un négoce promis à de très belles choses.

Les vins de Croix & Courbet en vente sur iDealwine

Côtes-du-Jura En Beaumont de Croix & Courbet

En Beaumont est une cuvée parcellaire issue du lieu-dit porteur du même nom, situé au sein de la commune de Ménétru-le-Vignoble. Plantés en coteau avec une orientation sud-est, face à la roche de Château-Chalon, les savagnins y bénéficient d’un ensoleillement tout au long de la journée, assurant de parfaites maturités. Le sol est constitué de marnes grises et d’éboulis calcaire, apportant une belle minéralité au vin. Au chai, l’approche est peu interventionniste, avec des fermentations enclenchées par les levures indigènes, sans intrants et suivies d’un élevage en œuf béton. <br> Le résultat se dévoile à travers un vin à la robe jaune pâle aux reflets argentés, au nez d’abord floral et herbacé. A l’aération, se dégagent des notes de pomme, de noix, d’épices, et de citron confit. La bouche est droite, tendue, presque saline, animée par des arômes de noix et d’agrumes, avant une finale d’une belle fraîcheur. Un vin qui pourra évoluer en cave de longues années.

Côtes-du-Jura Savagnin Ouillé de Croix & Courbet

Alors que dans toutes les régions viticoles françaises, les vins sont presque toujours ouillés, cette mention n’est précisée que pour les savagnins du Jura. Sous ce nom peu évident se cache en réalité une pratique courante pendant l’élevage, indispensable même pour préserver les vins de l’oxydation. A savoir, maintenir le niveau des cuves ou des barriques au niveau maximal pour éviter tout contact avec l’air. Pour le savagnin, renommé pour ses vins jaunes sous voile, l’ouillage n’est pas systématique et donc toujours spécifié. <br> Ici, nous avons affaire à un côtes-du-jura issu de savagnin de différentes parcelles, sourcés auprès de viticulteurs du Jura. Avec la volonté de laisser le cépage s’exprimer, David Croix et Damien Courbet ont pris le parti d’utiliser des œufs béton pour l’élevage afin de préserver l’intensité variétale. Il en résulte un vin au nez floral et herbacé au sein duquel se mêlent des notes de fruits blancs, de gingembre, d’agrumes et de noix. La bouche tendue affiche une belle matière qui s’étire en une longue finale.

Arbois En Chemenot de Croix & Courbet

Cette cuvée parcellaire fait partie des trois premiers vins proposés par le duo David Croix et Damien Courbet qui ont décidé de mettre le savagnin à l’honneur. Ici, il n’est pas question de voile ou de vin jaune, mais d’un savagnin ouillé, qui laisse transparaître toute la poésie de ce cépage encore peu connu hors du Jura. Issu d’une parcelle en coteau, faisant face au nord, derrière le lieu-dit La Pinte, les savagnins sont cultivés en bio sur des sols marneux. Vendangées à la main, les baies sont vinifiées grâce aux levures indigènes en cuves ciment, sans intrant, et avec peu ou pas de soufre, avant un élevage en œufs en béton. Le résultat est un vin au nez très frais d’agrumes, de noix, au sein duquel nous percevons une nuance légère de levure. L’attaque est souple, la bouche assez grasse, sous tendue par une acidité tranchante. Un vin minéral et fruité, qui persiste longuement en bouche, pour notre lus grand bonheur. Un accord avec des mets fins comme une volaille serait idéal.

Commentaires

mood_bad
  • Pas encore de commentaires...
  • chat
    Ajouter un commentaire