Crus Bourgeois du Médoc : un classement 2025 sur les rails

L’Alliance des Crus Bourgeois du Médoc est dans la dernière ligne droite pour proclamer avant le 1er mars 2025 le nouveau classement. Le cahier des charges prévoit trois niveaux : cru bourgeois, cru bourgeois supérieur et cru bourgeois exceptionnel. Il est exigeant et est censé garantir avant toute chose la qualité du vin. Une qualité que Terre de vins a bien trouvée lors des dégustations des primeurs 2023 : un millésime 2023 qui pourra bénéficier de la mention Cru Bourgeois dès que le classement 2025 sera promulgué. 

L’étape de l’éligibilité franchie, le candidat devra fournir la preuve de la validation d’une démarche reconnue au niveau 2 de la certification environnementale par le ministère de l’Agriculture (critère 1). Pour les candidats aux mentions complémentaires (Crus Bourgeois Supérieur ou Cru Bourgeois Exceptionnel), deux critères supplémentaires doivent être satisfaits. Le critère 2 porte sur la conduite de l’exploitation, la traçabilité parcellaire et les conditions de vinification. Le critère 3 porte sur la qualité de l’accueil des visiteurs. Mais ces 3 critères ne sauraient être les seuls à convaincre de la qualité d’un vin. L’analyse sensorielle est indispensable et reste un passage obligé et difficile. Les crus qui ne répondent pas à cet objectif de qualité sont éliminés. 

L’analyse sensorielle peut être éliminatoire.
Cette analyse sensorielle « est effectuée par un organisme indépendant » précise Jennifer Mathieu la directrice de l’Alliance des Crus Bourgeois. « Il est choisi à l’issue d’une consultation ». Cet organisme sélectionne une quarantaine de candidats dégustateurs et n’en retient que 30. Afin d’assurer une cohérence de l’évaluation, une formation est dispensée aux dégustateurs. « La formation sert aussi à détecter des dégustateurs qui seraient trop sévères ou trop laxistes. S’il y a un dégustateur qui dysfonctionne par exemple, c’est bien l’organisme indépendant qui décide de le retirer de la dégustation » ajoute Jennifer Mathieu. « Nous tenons à dire qu’on cherche à garantir une qualité minimum et que nous ne sommes pas là pour rechercher et évaluer un style unique de vin ». Frank Bijon, le président de l’Alliance, enfonce le clou : « Nous ne recherchons pas des stéréotypes de vins, au contraire. Sur un terroir de presque cent km de long, il y a forcément une diversité et on ne peut enfermer les Crus Bourgeois dans un profil unique de vins ». Cette évaluation de la qualité est critériée. « La qualité globale du vin est évaluée par l’équilibre, la buvabilité, le potentiel de garde, mais également la constance puisque cette qualité est évaluée sur 5 millésimes. On peut attendre d’un Cru Bourgeois Exceptionnel qu’il ait cette constance » indique la Directrice. Les crus ayant fourni des vins « non conformes, avec un niveau qualitatif insuffisant » sont éliminés. Et bien évidemment la note minimale demandée augmente avec les niveaux des mentions complémentaires (supérieur ou exceptionnel). Des données importantes sur lesquelles il faut communiquer.

Le plan com 2025
Frank Bijon est clair : « Il faut communiquer avec des points clés ». Une simplification qui vise l’efficacité.  Jennifer Mathieu justifie : « les axes précédents de com étaient sur un devoir d’explication et nous souhaitions légitimer ce classement. Nous allons maintenant sur une com pédagogique, plus simple et accessible ». 

Frank Bijon, président de l’Alliance des Crus Bourgeois

Accessible comme le sont maintenant les Crus Bourgeois. Frank Bijon a un credo sur le sujet : « Que faut-il entendre par accessibilité ? C’est la buvabilité, le prix, mais aussi les hommes que l’on rencontre et qui incarnent une histoire : c’est ça l’identité des Crus Bourgeois ! ». Une buvabilité qui s’est invitée au fil des années, sans pour autant exclure le potentiel de garde, et qui en font des vins de plaisir. Un message qui doit se concrétiser maintenant. Jennifer Mathieu donne des indications sur cette nouvelle communication : « Il y a un souhait de mettre des moyens plus importants, pour une couverture plus large visant les consommateurs et les professionnels. Pour ces derniers, il y aura des formations délivrées au moment du classement. Un plan média (print et web) est à l’étude. On sera aidé par une agence ».

La pandémie de la COVID avait quelque peu anéanti les retombées attendues du classement 2020. Le futur classement 2025 est bien lancé, et des efforts ont été consentis par l’Alliance pour mieux communiquer. L’espoir est légitime tant les Crus Bourgeois ont réussi leur mutation pour offrir des vins adaptés au goût du consommateur, avec un rapport prix plaisir quasi imbattable.  

Cet article Crus Bourgeois du Médoc : un classement 2025 sur les rails est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
  • Ajouter un commentaire