Damien Gilles imprime sa marque à la tête des Côtes du Rhône

Adaptation, accompagnement, diversification, environnement, communication sont les axes qu’a développé Damien Gilles, le nouveau président du Syndicat des vignerons des Côtes du Rhône . 

Fin 2023, Denis Guthmuller a fait l’objet d’un vote de défiance dans son canton de Bollène, l’empêchant d’envisager une nouvelle candidature aux élections syndicales. C’est Damien Gilles qui lui a succédé. Âgé de 37 ans, le nouveau président est viticulteur à Pont-St-Esprit dans le Gard. Son cursus reflète ses aspirations, un BTS agricole viticulture-œnologie à Rodilhan, suivi d’une licence professionnelle en agriculture de précision à l’Institut Agro Montpellier. Commercial en matériel agricole, il travaille dans un domaine viticole en Camargue avant de rejoindre le domaine familial de 40 hectares en 2011. Membre des Jeunes Agriculteurs du Gard, il s’implique dans les instances du Syndicat du Gard Rhodanien, du Syndicat Général des Côtes du Rhône dès 2012, puis dans celles de l’interprofession en 2018. Il est depuis référent environnement et HVE du syndicat.

En préambule de sa présentation, Damien Gilles a abordé la crise actuelle. « Elle est brutale, bouleversante et incompréhensible » dit-il. Conscient de la réalité du terrain, il a souhaité afficher les atouts de l’AOC Côtes du Rhône, « une marque forte, leader en GMS, présente en CHR et sur le marché traditionnel (…), qui peut rebondir nationalement et à l’export». Les propos sont clairs, le vocabulaire combatif : être conquérant, ne plus être passif, être acteur de la réussite… Le président souhaite poursuivre le travail engagé par son prédécesseur. Pour mémoire, le plan stratégique des Côtes du Rhône a été présenté et voté en assemblée générale en janvier 2023. Cinq thématiques ont été développées. 

Le positionnement commercial et promotionnel 
Après avoir évoqué les 200 000 hectolitres distillés, la baisse des rendements pour les dernières vendanges, l’arrachage définitif demandé en novembre 2022, Damien Gilles évoque d’autres pistes. La mise en place de cultures intermédiaires, actée dans le plan de relance 2023 et l’adaptation du potentiel de revendication à la capacité de commercialisation avec l’interprofession rhodanienne.

L’accompagnement et le soutien aux adhérents
Le président souhaite « une rémunération juste et durable » pour tous les vignerons. Évoquant la loi Egalim et les prix plancher, il assure d’une certaine rapidité grâce au référentiel sur les coûts de production déjà existant, en AOC Côtes du Rhône et Villages. La simplification des cahiers des charges est également à l’ordre du jour. Principalement en matière d’adaptabilité au bouleversement climatique. Audit d’exploitation, renforcement de la communication interne, création et activation de commissions, formation, la panoplie de moyens se veut au plus proche de l’exploitant.

Diversification et innovation
Damien Gilles a rappelé les tenants et aboutissants du plan de diversification enclenché depuis trois ans. Définition et identification des profils des blancs (pour mémoire l’objectif est de doubler les volumes d’ici 2031) et des rosés, innovation pour les rouges grâce aux nouveaux cépages et aux techniques de vinification, afin de répondre aux attentes des consommateurs. Il a même évoqué les recherches en matière de vins innovants, citant la désalcoolisation et les effervescents. « On ne s’interdit rien, il faut explorer toutes les pistes » assure t-il.

Une référence environnementale et sociétale
Le président souhaite poursuivre et accompagner les restructurations agroéconomiques et développer les certifications HVE et AB.  Déjà, 54 % des surfaces et des volumes sont engagés dans des démarches environnementales. Il encourage également les initiatives en matière d’engagements RSE et propose un accompagnement.

Développer la communication
Damien Gilles souhaite intensifier la communication aussi bien sur le marché français qu’à l’export et pour tous les publics. Promouvoir la diversification, accompagner les Villages nommés, développer la marque « Avignon, capitale des Côtes du Rhône » et l’œnotourisme « avec une vraie destination Rhône », tout en dynamisant l’économie locale et en renforçant les liens entre producteurs et consommateurs. Vaste programme pour le jeune président qui a su démontrer qu’il est un homme d’écoute et de concertation. 

Cet article Damien Gilles imprime sa marque à la tête des Côtes du Rhône est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

  • Pas encore de commentaires...
  • Ajouter un commentaire