Dauzac labillisé Entreprise du Patrimoine Vivant - Routes des vins

Dauzac labillisé Entreprise du Patrimoine Vivant

Le château Dauzac, 5ème cru classé en 1855 en appellation Margaux, surprend de nouveau en obtenant le label EPV (Entreprise du Patrimoine Vivant), une marque de reconnaissance de l’Etat pour distinguer des entreprises françaises qui détiennent des savoir-faire industriels et artisanaux d’excellence.

Il est vrai que ce château aura innové tout au long de son histoire. Dauzac c’est le lieu de création de la bouillie bordelaise (1884), de la méthode de thermorégulation (1939), de la double douelle transparente (2013), de la plantation d’une vigne franc de pied (sans porte greffe) (2017), d’une méthode alternative au remontage (2018) et enfin 120 hectares, certifiés « Refuge LPO » (Ligue pour la Protection des Oiseaux) depuis 2019. Un parcours qui démontre qu’on n’a pas cessé d’y inventer les solutions de demain.

Ce label EPV, mis en place en 2006 et porté par l’Institut National des Métiers d’Art, a pour objectifs de reconnaitre les qualités du « fabriqué en France », de valoriser la haute technicité, la créativité ou la portée culturelle, autant d’objectifs dans lesquels château Dauzac se reconnait et qui, sur le fondement d’un riche passé, n’ont pas échappé à son Directeur Laurent Fortin. « La tradition d’aujourd’hui, c’est l’innovation d’hier » se plaît-il à dire.

Un parcours de longue haleine.

Cette démarche de labellisation « qui, une fois obtenue, apporte plus de devoirs que de droits, est assez contraignante et longue » précise Laurent Fortin. Le château Dauzac s’est d’ailleurs constitué une équipe : trois femmes ont ainsi œuvré pour valoriser et faire vivre le patrimoine vivant. « On a mis deux ans pour constituer le dossier auquel il faut ajouter une année d’étude par le secrétariat du label EPV ». Il y a eu bien entendu une visite sur le site, faite par 2 experts missionnés par le Secrétariat du label EPV. Leur avis et compte-rendu de visite sont intégrés au dossier d’instruction. « Ces 2 évaluateurs vérifient l’adéquation entre la déclaration et la réalité. Ils étudient aussi tout ce qui est périphérique : par exemple, les articles parlant de Dauzac » précise Laurent Fortin. « Il y a eu également une dégustation faite par deux personnes compétentes ». Les décisions de labellisation sont remises par les Préfets de Région.

Cette démarche de candidature à ce label « a été impulsé avant le rachat de Dauzac en 2019 en toute connaissance par le futur propriétaire M Christian Roulleau. « Il a un vrai sentiment de continuer dans la perfection et une volonté de faire croître la notoriété » indique Laurent Fortin. Ce nouveau propriétaire ne dit-il pas que « notre famille est très honorée d’avoir pu obtenir ce Label d’Etat, très rare dans le monde du vin, qui distingue le savoir-faire historique de Château Dauzac et sa capacité d’innovation pour construire l’avenir. Nous nous inscrivons, avec nos équipes, dans une dynamique d’excellence et de transmission dans le respect des valeurs de responsabilité sociétale et de développement durable ».

Pour quelle visibilité ?

Sur les 1370 entreprises françaises ayant obtenu ce label, celles du monde du vin sont rares en effet : un monde qui excelle pourtant, où la Champagne est bien représentée avec les maisons Gosset, Bollinger, Roederer, Pol Roger, et la Tonnellerie de champagne. On trouvera également le Château de Laubade, le célèbre domaine en Armagnac dans le Gers, le château Viran dans les Bouches du Rhône et quelques distilleries. Aussi, Laurent Fortin se plaît à dire que Dauzac est « le seul cru classé 1855 et le seul château en Médoc à avoir le label EPV ».

La viticulture française est reconnue sur la planète entière pour sa tradition certes mais aussi par sa capacité à actualiser ses compétences au point que bon nombre de domaines, où qu’ils soient sur notre terre, viennent chercher ce savoir-faire réputé. On s’étonnera donc que ce label ne soit pas davantage représenté. Et lorsqu’on interroge Laurent Fortin sur la valorisation et la communication qu’il compte faire de ce label celui-ci répond que « c’est au Ministère qui porte ce label d’en faire la promotion afin qu’il soit plus visible et mieux reconnu ».

En attendant, le label est mis en avant au château, non sans une certaine fierté.


Cette année, le château Dauzac a reçu le Prix Spécial Vignoble Engagé à la 4e édition des Trophées Bordeaux Vignoble Engagé.

Cet article Dauzac labillisé Entreprise du Patrimoine Vivant est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

mood_bad
  • Pas encore de commentaires...
  • chat
    Ajouter un commentaire