David Chatillon, prochain président de l’Union des Maisons de Champagne - Routes des vins

David Chatillon, prochain président de l’Union des Maisons de Champagne

Le Conseil de l’Union des Maisons de Champagne a désigné David Chatillon, jusqu’ici directeur général du syndicat, pour prendre la succession de Jean-Marie Barillère à la présidence. La prise de fonction sera effective à partir de l’assemblée générale de mars 2022. Un événement historique : pour la première fois dans l’histoire de cette belle institution, il ne s’agira pas d’un membre d’une maison de champagne.

Après sa réélection en 2019, Jean-Marie Barillère avait annoncé qu’il s’agirait de son dernier mandat. Une réflexion s’était engagée au sein de l’Union des Maisons de Champagne pour lui trouver un successeur, interrompue en 2020 par la crise du coronavirus. L’échéance approchant, elle avait repris en 2021. Hier, le Conseil de l’Union dans sa réunion mensuelle est tombé d’accord sur la personne de David Chatillon, le directeur général actuel, dont la prise de fonction interviendra à l’issue de l’assemblée générale de mars 2022. David Chatillon devrait ainsi prendre la tête de ce syndicat prestigieux, fondé en 1882 et installé depuis 1919 dans un magnifique hôtel particulier du milieu du XIXe siècle donnant sur la place Godinot, rue Marie Stuart, à Reims. Un poste prestigieux qui a vu en 140 ans défiler les personnalités les plus illustres de l’histoire du champagne : Florens Walbaum, Bertrand de Mun…

La charge de travail de la présidence avec les années s’est complexifiée et demande aujourd’hui à la fois des compétences techniques pointues et un engagement en termes de temps qui frôle les 100 % compte tenu des nombreuses responsabilités qui gravitent autour : la coprésidence du Comité Champagne, les différents mandats nationaux et européens… Difficile donc pour un patron de maison de champagne, comme par le passé, d’assurer une telle mission tout en continuant à gérer sa PME. Trois alternatives s’offraient : le recrutement d’un retraité, celui d’un cadre supérieur détaché par un grand groupe, ce qui était le cas de Jean-Marie Barillère, ou le recrutement d’un président délégué spécialement rémunéré. C’est cette dernière option qui a prévalu, ce qui constitue un précédent historique. Le seul cas se rapprochant de cette configuration étant celui de Jean-Marie Ducellier, qui avait été pendant plusieurs années secrétaire général pour finalement assurer la présidence de l’UMC de 1974 à 1994. Sauf qu’entre temps, il avait hérité de René Chayoux la propriété de la Maison Ayala.

Nul doute que David Chatillon ait les compétences requises. Ce jeune quarantenaire a exercé d’abord comme avocat en droit des affaires puis a été recruté par Yves Bénard en 2007, une année record pour les ventes de champagne, à laquelle avait succédé la crise de 2008 qui avait valu au nouveau directeur général un baptême du feu précoce. Si la baisse des expéditions n’avait pas atteint les -18 % de l’année dernière, celle du rendement d’appellation avait été plus importante, tombant de 13 000 kilos en 2008 à 9700 en 2009, contre 10 200 en 2019 à 8 400 en 2020. Avec ses 14 années passées à l’UMC aux côtés d’Yves Bénard, Ghislain de Montgolfier et Jean-Marie Barillère, David Chatillon a été à bonne école et connaît la plupart des dossiers.

maisons-champagne.com

Cet article David Chatillon, prochain président de l’Union des Maisons de Champagne est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

mood_bad
  • Pas encore de commentaires...
  • chat
    Ajouter un commentaire