Décès d’Alain Graillot, un Grand de Crozes - Routes des vins

Décès d’Alain Graillot, un Grand de Crozes

Un très grand vigneron nous a quittés aujourd’hui. Alain Graillot s’en est allé laissant son précieux héritage et l’amour du vin à ses deux fils Antoine et Maxime qui ont repris depuis déjà quelques années le domaine familial de Crozes-Hermitage.

Alain Graillot avait acquis en 1985 son domaine situé au coeur de la plaine alluviale de purs galets et de graves de La Roche-de-Glun, au sud de l’appellation Crozes-Hermitage. Dans une première vie, il avait été ingénieur en électrochimie à Paris avant de se passionner à la quarantaine pour la vigne dans une région où l’on vivait surtout de l’arboriculture. Trois ans plus tard, il saute définitivement le pas et sort son premier millésime en 1989 après s’être formé sur le terrain aux côtés de grands vignerons rhodaniens mais aussi bourguignons (notamment chez Jacques Seysses et Aubert de Villaine). Le domaine compte une vingtaine d’hectares dont plus de 85% plantés en syrah, le reste surtout en marsanne complétée par la roussanne, et désormais 1,5 hectare en Saint-Joseph. Le néovigneron autodidacte est l’un des premiers sur l’appellation à conduire son domaine en bio avec celui des Combier, travaillé sans herbicide, à la charrue et vendangé à la main. C’est aussi le premier à vinifier en grappe entière ; il aime les cuvaisons longues et les élevages à la bourguignonne en pièces de 228 l.. Il s’était Il se fait connaître, notamment pour sa cuvée désormais mythique de crozes-hermitage La Guiraude, aussi élégante dans sa jeunesse que des millésimes anciens.

La relève

Alain Graillot est rejoint au début des années 2000 par son premier fils Maxime qui créé les Domaine Equis et des Lises; après avoir bourlingué dans le monde entre une carrière dans les énergies renouvelables et un projet avec Raoul Perez en Espagne, son deuxième fils Antoine rejoint le domaine familial en 2016. Alain s’est également étendu avec ses fils en Beaujolais (domaine de Fa) en appellations Fleurie et Saint-Amour. Depuis une quinzaine d’années, il était devenu consultant pour offrir ses talents plus loin en Italie, en Australie ou au Maroc en créant en 2005 Tandem avec Thalvin. Plus récemment, le pape de la syrah (surnommé parfois par ses amis Ali Ben Syrah) avait commencé à s’intéresser de plus en plus aux blancs, notamment à La Cavale, le domaine du Luberon de Paul Dubrule. « Le futur du Sud est dans les blancs frais et équilibrés avec une pointe d’amertume même si c’est sans doute l’élément le plus difficile à maîtriser » nous avait-il confié lors d’une rencontre en 2020. Pour les blancs, il faut des rendements et du jus sur des collinettes d’argiles de préférence, contrairement à la syrah qui préfère les alluvions ». Il était également depuis 2016 le président de l’Académie des Vins de France où il avait retrouvé comme vice-président Aubert de Villaine.Il avait sorti l’année dernière un livre co-écrit avec Laure Gasparotto intitulé Parcours de Vignerons Eloge de l’entêtement chez Glénat.

Nous adressons toutes nos condoléances à sa famille et ses amis.

Cet article Décès d’Alain Graillot, un Grand de Crozes est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

mood_bad
  • Pas encore de commentaires...
  • chat
    Ajouter un commentaire