Défi relevé pour la première édition du marathon des vignobles de Cahors

Quelque 900 coureurs ont participé à la première édition de ce marathon, où les amoureux de sport avaient autant leur place que les passionnés de vin.

Sourire aux lèvres, parfois un nœud papillon au cou, les coureurs se sont élancés ce dimanche 7 mai au matin pour la première édition du marathon des vignobles de Cahors.

Sur le parcours, qui permettait d’avoir un aperçu de la vallée du Lot et ses parcelles de vignes, ils ont pu s’arrêter à des points de ravitaillement, mais aussi des stands de dégustation. Ils étaient au nombre de 16 sur l’ensemble de l’itinéraire qui dessinait une boucle avec à l’arrivée et au départ : la ville de Cahors, qui donne son nom à l’appellation viticole. A chaque stand, plusieurs vignerons étaient installés. « Sur cet événement, ils sont 20 », assure ainsi Armand de Gérard, directeur de la communication de l’Union interprofessionnelle des vins de Cahors. Et signe que ce marathon a véritablement mis à l’honneur un vin et son territoire : des ballons violets de la couleur du raisin ont été suspendus un peu partout.

Au départ du semi, plusieurs groupes d’amis se sont déguisés, tel un duo de wonder womans ou encore quatre coureurs costumés en pied de vigne à l’aide de tutus de tulle verte. Un autre groupe, entièrement vêtu de turquoise, avait choisi de porter les habits traditionnels de la Haute-Savoie avec, pour l’un d’entre eux, une cloche en guise de collier. « Ce sont tous mes amis, qui viennent d’un peu partout, explique Déborah Guenin, habitante d’Annecy mais originaire du Lot. Nous avons choisi la couleur turquoise en hommage à mon fils de trois mois qui a eu des problèmes de santé et s’est beaucoup battu. » Tous ont assuré être surtout venus pour le vin. « On va s’arrêter à tous les stands », entonnent-ils de concert.


Des bouteilles en récompense
Tout près de l’arrivée, derrière le dernier stand de dégustation le vigneron Hervé Fabbro du domaine des Gravalous a attendu de pied ferme les sportifs pour leur faire découvrir sa cuvée « CoqueliCôt ». Si certains ne se sont arrêtés que quelques minutes et sont repartis aussitôt, le verre encore plein, d’autres ont pris un peu plus le temps. C’est le cas de Thierry Constant qui a sorti son téléphone pour photographier les étiquettes des canons. 

L’événement a rassemblé 900 personnes. Les organisateurs ont même dû refuser des participants pour le semi, la jauge des 600 coureurs ayant été atteintes. Si Lynda Tabart, présidente de l’association organisatrice, voit plusieurs points à améliorer « pour l’année prochaine », elle se réjouit des sourires et de l’ambiance suscitée par le marathon. « On est partis de rien il y a un an. Je suis très contente qu’on ait réussi à organiser ce marathon sur la vallée du Lot. »

Les vainqueurs qui pour la plupart ne se sont pas autorisé des pauses dégustation, ont reçu en récompense de quoi se rattraper chez eux. « Les trois premiers de chaque course repartent avec des magnums offerts par les vignerons », précise Lynda Tabart. La valeur de certains flacons avoisine les 300 euros. Quant aux vainqueurs du meilleur déguisement, ils repartent avec un coffret d’une valeur de 800 euros composé par le Château Lagrézette.

Cet article Défi relevé pour la première édition du marathon des vignobles de Cahors est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
  • Ajouter un commentaire