Des pirates sous les lambris

Le semaine dernière, Pierre Hurmic accueillait une dizaine de vigneronnes et de vignerons de l’association bordeaux pirate. L’idée des organisateurs et instigateurs de l’événement : augmenter la cave officielle de la mairie de cuvées logotées « bordeaux pirate » pour montrer une autre facette du savoir-faire viticole girondin. Jean-Baptiste Duquesne du Château Cazebonne, revient sur ce moment et sa raison d’être. 

L’image avait de quoi surprendre, tous ces vignerons et vigneronnes vêtus de tee-shirts à l’effigie de Jolly Roger qui plus est sous les lambris de la mairie.
Oui ! Notre idée c’était de dire qu’un bordeaux qui innove et qui détonne doit être présent à la table du maire. Nous avons donc sollicité Monsieur Pierre Hurmic pour que lui soit officiellement remis nos soixante-douze bouteilles « pirate » pour qu’elles soient présentes dans la cave de la mairie et lors des diners officiels. Ces dernières seront logotées d’un sticker « bordeaux pirate » ou encore « cuvée pirate » si elles sont produites en vin de France ! Nous voulions marquer le coup et pour la mairie c’était une façon de montrer que le vin de bordeaux compte pour eux, de raconter que la filière innove et qu’une autre voie plus vertueuse en bio reste possible. Bien entendu que la mairie n’est pas dans un schéma d’opposition avec les autres vins de bordeaux mais de conciliation, qui plus est dans un temps de crise. 

Parlez-moi de la forme voulue par vous pour cet événement ?
Il était hors de question que les pirates viennent à la mairie avec la seule intention de mettre les pieds sous la table. Nous avons donc proposé de débarquer avec notre pique-nique constitué de produits du terroir et de nos cuvées. Le tout dans un esprit très convivial. Ce à quoi la mairie a répondu très favorablement. Au-delà de son aspect festif et purement convivial c’est un moment qui nous a permis de dialoguer avec les différents élus, d’échanger et parler de ce que nous incarnons désormais dans le landerneau bordelais. 

C’est une opération de communication très dans l’esprit Bordeaux Pirate ?
Oui et nous avons grand plaisir à imaginer que quelques cuvées avec des têtes de morts circuleront dorénavant sous les lambris et les dorures, sur les tables lors des grandes réceptions ! Je suis bien entendu conscient de la portée relative et très symbolique de ce pique-nique. Il s’agissait plus de dire ici qu’on a fait, que de faire ! (Rires)

Cet article Des pirates sous les lambris est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
  • Ajouter un commentaire