Domaine Hétszolo | Le fleuron du tokaj - Routes des vins

Domaine Hétszolo | Le fleuron du tokaj

Il y a quelques années de cela, le domaine Hétszolo n’évoquait pas grand-chose aux amateurs de vins, si ce n’est un lointain domaine au nom difficilement prononçable.  Pourtant, ce domaine, créé en 1502, est passé entre les mains d’éminents propriétaires, de princes transylvaniens à la dynastie des Habsbourg. Abandonné pendant la période soviétique, il a ensuite été acquit par Michel Reybier, propriétaire du célèbre Cos d’Estournel, qui l’a mené d’une main de maitre jusqu’ à son niveau d’excellence actuel. A l’image, finalement, de son histoire prestigieuse. C’est grâce au succès international du tokaj (prononcé tokayi), sa spécialité, que le domaine Hétszolo, situé sur le versant sud du mont Tokaj, est devenu l’une des propriétés les plus recherchées de Hongrie.

 

Un domaine prestigieux à l’histoire marquée par les plus grands souverains d’Europe

Si le domaine produit un vin si excellent, c’est d’abord grâce à son sol, composé de roches volcaniques recouvertes de loess. La propriété est idéalement située en surplomb de deux rivières, au sein d’un micro-climat, entre ensoleillement optimal et humidité. Deux éléments qui permettent le développement de botrytis cirenea, le champignon à l’origine de la pourriture noble qui confère à ces vins leur aspect liquoreux.

Les parcelles de ce domaine sont classées Premier grand cru de Tokaj depuis 1772. Les vignes de furmint, d’harslevelü,, de köverszölö, cépages autochtones, et de muscat à petit grain, replantées en 1991, sont cultivées selon les principes de l’agriculture biologique depuis 2009.  Au domaine, les vendanges sont réalisées manuellement, dans le plus grand respect de la terre. Les grappes sont ensuite élevées en fûts régionaux, fabriqués à partir des chênes typiques de la montagne de Zemplén.

Un vrai trésor… produit à partir de pourriture noble

S’il est vrai que le terme « pourriture noble » n’est pas très attirant, c’est pourtant précisément cet élément qui rend ce vin si délicieux. En effet, le champignon qui se développe sur les grappes se nourrit de l’eau du raisin, permettant une concentration de sucre au sein des baies. Cela confère donc au vin une belle texture et un goût incomparable. Petite explication sur le mode de production de ce vin liquoreux exceptionnel !

Les baies sont récoltées lorsqu’elles atteignent une maturité optimale. C’est d’ailleurs parce qu’elles doivent être d’une qualité irréprochable, que certaines années, à cause des conditions météorologiques, la production de Tokaj est impossible, le rendant encore plus exclusif et désirable !  Après la récolte, les grappes sont foulées pour former une pâte ; le aszû, puis mis dans des foudres.

A partir de cette étape, deux types de tokaj peuvent être produits.

Le tokaj escenzia est la forme la plus pure de ce vin. C’est tout simplement le jus naturel qui s’écoule des foudres, avant d’être mis en bouteille, sans subir aucune modification.

Le tokaj azsû, quant à lui, est issu du aszû, qui macère entre un et deux jours dans un vin de base, avant d’être filtré et élevé en fût de chêne pendant deux ans minimum. Comme les meilleures choses se méritent, après la mise en bouteilles, ces dernières se reposent au moins trois ans en cave.

Mis dans de beaux flacons transparents, ce nectar offre une robe dorée incroyable, presque comme du miel qui évoque une gourmandise infinie. Véritable joyau hongrois, c’est pour toutes ces raisons que ce vin -et le domaine- connait aujourd’hui un succès international fulgurant. L’histoire et le savoir-faire hongrois est donc fièrement représenté par le domaine !

A découvrir de toute urgence !

Voir tous les vins du domaine

Voir tous les vins hongrois

Voir tous les vins en vente

Commentaires

mood_bad
  • Pas encore de commentaires...
  • chat
    Ajouter un commentaire