Domaine Raboly : jeunesse et audace

Théo Xavier est un jeune homme entreprenant. Viticulteur à la cave Rhonéa de Beaumes-de-Venise, il s’est mis en tête de vinifier ses propres cuvées.

Voici une personnalité rayonnante, intarissable sur son métier, son amour du vin et de son village. Théo Xavier croque la vigne à pleines dents. BTS viti-oeno à Beaune en poche, le voici parti vinifier en Afrique du Sud. Son avenir semble tracé, mais Beaumes-de-Venise le rappelle à son souvenir. Fils et petit-fils de viticulteurs, un oncle propriétaire du domaine de Durban, là où il y a des gênes, il y a forcément du plaisir. L’opportunité d’un métayage le ramène au pays natal et lui permet de s’installer aux côtés de son père, sur 25 hectares. « Il est très à l’écoute, il m’a laissé la main totalement. Les temps ont changé, il faut produire différemment, nous sommes certifiés AB depuis 2021 », explique-t-il. La vinification le démange tellement qu’il négocie avec Rhonéa la possibilité de créer sa propre cuvée, mais surtout pas en nom de domaine. « J’ai mes deux cuves et mes barriques, j’utilise leurs outils de vinification et profite d’installations au top », s’enthousiasme le vigneron. Bouillonnant, mais réfléchi, il a choisi les parcelles appropriées. Des vieilles vignes de grenache de 80 ans et des syrahs, en sélection massale, installées du côté de Saint-Véran sur des sables. Les raisins sont vendangés à la main en sur-maturité, seuls les jus de goutte sont conservés pour être vinifiés dans des demi-muids, qui ont accueillis jadis des muscats. Sortie de l’école bourguignonne, Théo aime la notion de climats, il a ainsi apposé les coordonnées GPS des parcelles sur l’étiquette.

Deux cuvées en AOC Beaumes-de-Venise, deux assemblages pour ce premier millésime 2022. La première (20€) est composée de 70 % de grenache et 30 % de syrah. Le nez est fort joli et bien ouvert, sur un registre de fruits noirs légèrement compotés, qui expriment leur densité généreuse. L’effet est le même au palais. Entre souplesse et fraîcheur, le fruit ampli la bouche. Seul petit bémol, la jeunesse qui donne des tanins granuleux. Il n’en sera que mieux dans les prochaines années. Pour la seconde cuvée, patience, elle ne sortira qu’en mars.

Cet article Domaine Raboly : jeunesse et audace est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

  • Pas encore de commentaires...
  • Ajouter un commentaire