Domaine Saint-Cyr | Entre innovation et tradition - Routes des vins

Domaine Saint-Cyr | Entre innovation et tradition

saint-cyr-beaujolais

Le Beaujolais se révèle dans toute sa splendeur sous l’œil avisé de la famille Saint-Cyr ! Fort d’un savoir-faire transmis de génération en génération, Raphael Saint-Cyr assure la relève du domaine et bouscule les codes. Innovant, engagé et précis, découvrez ses vins à la fois racés, purs et ciselés. L’une des plus belles expressions du terroir du gamay…

L’essor d’un domaine familial aux valeurs fortes

Cette belle aventure débute en 1963 lorsque Michel Saint-Cyr reprend la ferme de son père, située dans le sud du beaujolais, aussi connu pour son terroir de pierres dorées. Au fur et à mesure, ce-dernier décide de se concentrer essentiellement sur la production de vin et sur son vignoble de 13 hectares. En 1983, le domaine s’agrandit. Epaulé par son fils Thierry, ils construisent ensemble un nouveau chai et se lancent dans la vente directe aux particuliers, signant le début d’une histoire prometteuse !

2008 marque un nouveau tournant pour l’exploitation familiale ; Raphaël Saint Cyr rejoint l’aventure et s’implique dans le développement d’une viticulture raisonnée et responsable. Cette nouvelle personnalité du beaujolais insuffle une nouvelle aura au domaine. Avec cette volonté de créer des vins authentiques, il met en exergue la pureté et la qualité de ses vins pour laisser ainsi transparaitre l’âme de son terroir ancestral. A la vigne, il obtient la certification en agriculture biologique et décide en parallèle de conduire son exploitation selon les principes de la biodynamie. Au chai, une approche parcellaire est également de mise et les vins sont soumis à un long élevage, promettant de jolis nectars.

Aujourd’hui, le domaine Saint-Cyr s’étend sur 27 hectares de vignes, en grande majorité sur la commune de Anse, mais également sur des crus au nord du Beaujolais tels que Chénas à hauteur de trois hectares, suivi de Morgon, Régnié et Moulin à vent, à hauteur d’un hectare chacun.  

A la vigne, les Saint-Cyr jouent la carte de la diversité

Le domaine s’étend du nord au sud de la région beaujolaise et est donc à même de proposer des vins aux profils très variés.

Le sud du Beaujolais est composé d’un sol argilo-calcaire recouvert d’argile. La roche mère est peu profonde, souvent très rocailleuse elle est surnommée « pierres dorées ». Cette appellation imagée caractérise les 14 communes de la région composées d’oxyde de fer.

Le nord du Beaujolais est davantage composé de granites et est plus sablonneux. Ces terroirs plus « pauvres », provoque une « souffrance » plus importante de la vigne qui s’enracine plus profondément et produit ainsi des vins plus profonds.

L’exposition sud, sud-est permet à la vigne de capter une quantité de soleil suffisante, octroyant une belle maturité des baies.

Le respect des sols, de la vigne et de la faune est au cœur de la philosophie de Raphael. Fidèle au pratiques biodynamiques, il tient compte de la lune, de l’utilisation de la bouse de corne, de la silice et d’infusions de plantes. La taille de la vigne quant à elle, prend en compte les flux de sève afin d’éviter tout stress. Les rangs sont enherbés pour limiter les risques d’érosion, pour encourager le développement de la biodiversité mais aussi pour créer davantage de compétition et ainsi limiter les rendements par pied. Cette pratique permet d’obtenir des raisins plus concentrés.

Depuis 2021, les rangs de vignes sont labourés à cheval pour ne pas détériorer les sols et limiter l’impact carbone. Ces derniers conservent ainsi une vie microbiologique et biologique plus riche, permettant à la vigne de se développer plus en profondeur. La polyculture est d’ailleurs largement favorisée. Il s’agit de cultiver plusieurs espèces végétales au sein du domaine afin de développer la biodiversité et de privilégier un environnement plus autonome. 

Toujours en quête d’innovation, Raphael a également planté un hectare de sauvignon blanc dans une démarche de diversité variétale.

Créer des vins vivants

Les vinifications sont effectuées naturellement et ne subissent que très peu d’intervention. La légendaire macération carbonique beaujolaise est utilisée ; elle reflète la typicité du terroir et traduit la plus belle expression du raisin. Au préalable, les raisins sont refroidis lors d’une macération pré-fermentaire pour permettre plus d’extraction naturelle.

Ici, on ne fait que du cas par cas ! Chaque cuvée et chaque terroir ont leur spécificité. Ainsi le temps de macération varie ; cela oscille entre 12 à 25 jours. Clou du spectacle : aucun souffre et intrants ne sont utilisés lors de ce processus pour ne pas dégrader les levures et garder le plus de population possible.

L’élevage sur lies fines s’étend de 6 à 18 mois et peut être effectué en fût de chêne, en cuve inox ou béton.

« Le vin possède une mémoire des instants où on le manipule ». Ainsi, le soutirage d’assemblage et la mise en bouteille dépendent des cycles lunaires, car selon Raphael, la lune joue un rôle important dans le monde du vin. Enfin, les vins sont non-filtrés et seule une petite quantité de soufre est ajoutée lors de la mise en bouteille.

A l’image de l’exigence de Raphael Saint-Cyr, les cuvées du domaine sont à la fois singulières, précises et pures. Ses valeurs fortes, son savoir-faire ancestral ainsi que l’authenticité de son terroir traduisent l’expression racée de ses vins.

Découvrez les vins du domaine Saint-Cyr

Découvrez les vins disponibles sur iDealwine

Commentaires

mood_bad
  • Pas encore de commentaires...
  • chat
    Ajouter un commentaire