Enchères caritatives de vins pour les 10 ans du Clos… 

Pour célébrer les 10 ans de son ouverture, le bar à vins le Clos à Reims organise, entre autres événements, deux ventes aux enchères de vins et champagnes ce 6 décembre, dont une vente caritative, animée par le comédien axonais Pascal Demolon.

Autrefois écuries pour le marché de gros du Boulingrin, le Clos a vécu plusieurs vies avant de devenir ce bar à vins incontournable du quartier bobo chic de Reims. « Europcar s’y est installé puis une société d’événementiel », se rappelle Benjamin Carteret. Originaire d’Epernay, le fondateur avait depuis longtemps l’idée d’ouvrir un bar à vins, bar à champagne. « J’avais envie d’une ambiance rappelant les années 1930, façon Kiki de Montparnasse. » Après avoir travaillé dans l’audiovisuel à Paris pour Canal +, Benjamin Carteret découvre les locaux du 25, rue du Temple. Le quartier n’était pas encore ce lieu convivial, touristique et de gastronomie qu’il est devenu ; les halles du Boulingrin étaient en pleine réfection. « Il a eu le nez creux », plaisante Ben Tisserand, codirecteur. « Disons qu’on a ouvert au bon moment », reconnaît Benjamin Carteret. « Au début, j’ai commencé avec la dégustation de 36 vignerons et maisons. On offrait même un accord mets et vins ! Je me rappelle un accord demi-homard avec une cuvée Waris-Larmandier. » Depuis, ces offres se sont arrêtées, le lieu s’est agrandi autour de cette cour close qui a donné son nom au bar. Près de 1000 m2 sur plusieurs espaces, 1000 références, dont une majorité de champagnes. Dix ans plus tard, force est de constater que tout Rémois connaît le Clos, unique en son genre. « Pourvu que ça dure ! sourit Benjamin Carteret. On y met beaucoup d’efforts, de travail, et on essaie de se renouveler. » Le programme prévu pour la célébration de cet anniversaire est un bon exemple. Cinq jours de fête, entre concerts et stand-up, avec une soirée spéciale le 7 décembre où seront présents Les Cuissards, Jean-François Cayrey, Tano, Oldelaf et Baptiste Lecaplain (Réservations : https://www.reims-tourisme.com/agenda/les-10-ans-du-clos/). Et comme il n’y a pas de fête sans partage, deux ventes aux enchères caritatives de vins et champagnes sont également prévues.

De Dom Pérignon Jeff Koons 2004 au Grand-Echezeaux 1973
Ce mercredi 6 décembre, une première vente se déroulera à l’hôtel des ventes de la Porte de Mars qui jouxte le Clos. Seront proposés 113 lots de vins et champagnes, parmi lesquels : un flacon Grand-Echezeaux 1973 du domaine de la Romanée-Conti (à partir de 1400 euros), six bouteilles de Dom Pérignon 2004 de l’édition limitée Jeff Koons (à partir de 1500 euros) et trois de Pessac-Léognan Château Haut-Brion 2001 (à partir de 1200 euros). D’autres bouteilles seront plus accessibles. On pourra par exemple dénicher un Saint-Emilion grand cru Château Grand Mayne 2001 dont la première enchère sera fixée à 18 euros.

Une seconde vente inédite, au Clos cette fois, se tiendra dans la foulée. Animée par le comédien Pascal Demolon, né à Soissons, elle proposera exclusivement des bouteilles de champagnes. « Nous avons réuni 45 lots, offerts par nos partenaires champenois (maisons et vignerons), qui ont joué le jeu en apportant des bouteilles, des magnums ou des jéroboams », précise Ben Tisserand. Les intéressés pourront faire l’acquisition d’un magnum Billecart-Salmon, cuvée Nicolas-François Billecart 1996 ainsi que d’une visite dégustation pour six personnes, d’un jéroboam Ruinart 2003, d’un blanc de blancs Jacques Selosse lieu-dit les Chantereines (Avize) ou d’un jéroboam Pierre Gerbais La Loge extra-brut. Ce, pour une bonne cause, puisque tous les bénéfices seront reversés à l’association Imagine for Margo, qui récolte des fonds pour la recherche sur le cancer des enfants.

Vente classique à l’hôtel des ventes à 18h ; vente caritative à 19h
Accès libre ; en direct sur interencheres.com (lots déjà visibles) 
Infos : https://www.facebook.com/LeClos.Reims/

Accords mets et vins de prestige
Le Clos compte bien célébrer la prochaine décade. Pour cela, Benjamin Carteret ne manque pas d’idées. Il envisage de rénover le bar donnant sur la rue du Temple « afin de le spécialiser en bar de prestige, en nous appuyant sur des accords culinaires ». Une façon de revenir aux sources, en imaginant une offre commerciale de bar autour des vins très haut de gamme, qui n’existe pas à Reims.

Cet article Enchères caritatives de vins pour les 10 ans du Clos…  est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

  • Pas encore de commentaires...
  • Ajouter un commentaire