[Entretien] Clémence Harsch : nouvelle directrice de l’appellation Graves

Clémence Harsch est depuis le 15 janvier 2024, la nouvelle directrice du Syndicat des Graves. Une appellation qui regroupe 200 adhérents sur un territoire de 3430 hectares. Venue de la grande distribution, cette jeune recrue prend le temps pour comprendre les caractéristiques de l’appellation et nous livre son premier regard.

Quel est votre parcours Clémence Harsch ?
J’ai fait une classe préparatoire, puis la Toulouse Business School, une école de commerce et de management. Je suis rentré dans le monde du vin et de la grande distribution dans le cadre de mon stage de fin d’études chez Carrefour Market sur un poste d’assistante marketing. Je suis allée ensuite chez Système U, sur un poste de manager marketing fromage libre service et traditionnel. J’y suis resté un an et demi. Puis mon ancien directeur de Carrefour m’a recontacté pour me proposer un poste dans la catégorie vin en tant que chef de projet e-commerce. Je devais coordonner les équipes pour mettre le site de vente en ligne pour les foires aux vins : un très beau projet que j’ai conduit pendant 1 an et demi. J’ai ensuite pris un poste de négociatrice dans la catégorie traiteur traditionnel. Ces postes traduisent un attrait produit qui est important pour moi. Tout cela à Paris. On est en 2021 et je quitte Carrefour pour reprendre des études et faire, à Bordeaux, un master « Wine & spirits management » à Kedge qui me spécialisera dans la filière vin. Je fais un premier stage dans une start up Wine funfing et un autre à La passion des terroirs un marchand de grands vins à Bordeaux. A la fin de ma formation j’ai été recruté pour ce poste. 

Quel est votre premier regard sur le syndicat viticole des Graves ? 
C’est une très belle appellation historique composée de propriétés familiales qui travaillent avec passion. Je commence à avoir une vision macro. Je participe actuellement à des sortes d’afterwork qui me donnent l’opportunité de rencontrer les vignerons, de déguster les vins et de me faire une idée des vins de l’appellation, mais surtout, de dialoguer avec les propriétaires, de comprendre leur vécu, leurs attentes et leur vision. J’en ai besoin. Les vignerons des Graves me semblent aller dans le bon sens en proposant des vins adaptés aux attentes des consommateurs. Les vins ont une bonne structure qui n’empêche pas une belle fraîcheur et un joli fruit. On trouve dans cette appellation des vins d’un excellent rapport qualité prix. J’admire aussi la passion des gens que j’ai rencontrés, et leur désir d’avancer. Ils ont beaucoup de projets qui me semblent porteurs pour l’appellation. Dans l’héritage, il y a aussi ce label « Ambassadeur de graves » qui repose sur l’avis de consommateurs amateurs et qui est certifié par des organismes indépendants.

Votre vision pour le futur?
Faire perdurer ce label justement, et lui donner une plus grande envergure auprès des prescripteurs et des acheteurs professionnels. Il a pour ambition de porter l’appellation Graves et tous ses viticulteurs. Dans ce même esprit, Graves est une marque construite collectivement que nous nous devons de promouvoir en France, mais aussi à l’international. Les réseaux sociaux sont notamment un des moyens à utiliser pour toucher un public plus jeune et s’inscrire dans la modernité. 

Cet article [Entretien] Clémence Harsch : nouvelle directrice de l’appellation Graves est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

  • Pas encore de commentaires...
  • Ajouter un commentaire