Et si on buvait des archives ?!…

Un assemblage prometteur pour les amateurs de vin et d’histoire : quand les savoir-faire du caviste et de l’archiviste vont de pair. Une soirée de découvertes exceptionnelles tant historiques que gustatives autour de l’appellation Morey-Saint-Denis. 

Bernard Pivot pourrait introduire cette soirée avec ses célèbres mots : « Quand on parle du climat en Bourgogne, on ne regarde pas vers le ciel mais vers la terre » ; on peut également se pencher sur les vieux papiers ! Depuis le classement des 1234 Climats de Bourgogne au patrimoine mondial de l’UNESCO le 4 juillet 2015, cette dénomination des meilleurs terroirs – ceux qui offrent les meilleurs crus – est familière d’un large public. Faire vivre une dégustation de vins d’appellations prestigieuses en se plongeant à la source historique de ces climats est donc l’idée qui a germé simultanément chez l’expert en vins Adrien Tirelli et chez l’expert en parchemins Edouard Bouyé. « Quelques jours après la Saint-Vincent tournante qui se déroula à Morey et à Chambolle, il s’agit de découvrir de vieux parchemins et de grands vins, tous deux produits d’un terroir d’exception. Un voyage dans le temps, dans les climats de Morey-Saint-Denis comme dans la profondeur de leur sol et… dans votre verre », explique le caviste.

Exposition d’archives viti-vinicoles ©CD21 F. PETOT

©CD21 F. PETOT

©CD21 F. PETOT


Émerveillé devant la richesse de ses fonds liés à l’histoire viti-vinicole, le directeur des archives départementales se confie : « Ce qui est incroyable, en Bourgogne, c’est que les noms des vignes, tels qu’ils figurent sur les parchemins médiévaux, se retrouvent sur les étiquettes d’aujourd’hui. Les noms des climats bourguignons perdurent, avec parfois des variations au fil du temps. Il y a aussi des noms de climats médiévaux qui aujourd’hui n’existent plus. On connaissait les assemblages vins-mets, vins-musique, vins-peinture, mais c’est la première fois que l’on imagine une dégustation d’archives et de vin (dans cet ordre, car il faut être à jeun pour déchiffrer les archives !). C’est en ce sens que la Bourgogne est magique pour les amateurs d’archives et de vin. C’est comme si l’on buvait des climats pluri centenaires, le caviste explique la localisation des vignes, détaille leur sol, et l’archiviste ajoute une dimension temporelle : c’est comme si l’on dégustait un Clos des Lambrays 1325 ! » Écoutons Adrien Tirelli nous éclairer sur ce qui a guidé le choix des bouteilles pour cette soirée : « Face à ces archives, éléments constitutifs de ces climats, je souhaitais présenter des vins à la hauteur de l’évènement, à la fois pour illustrer la haute valeur viticole de ces climats, mais également avec l’idée de donner au plus grand nombre la chance de pouvoir déguster ces vins parfois inaccessibles. Nous pouvons citer parmi les vins qui seront dégustés le domaine Cécile Tremblay avec son Morey « Très Girard » ou encore le Clos des Lambrays (Grand Cru) tous deux en 2017 ». Et en quoi ils reflètent au mieux ces terroirs : « Le choix des vignerons est cornélien. L’idée est de trouver pour chacune des parcelles mentionnées dans les archives un vin à même de l’illustrer avec brio. La dégustation doit être cohérente et pointue, proposant une vraie immersion dans les climats de Morey et un crescendo particulièrement grisant ! Ma sensibilité va naturellement vers des vins vivants issus d’une viticulture rigoureuse et des vins vibrants qui offrent une lecture précise de ces terroirs. » Au-delà du lexique inhérent à la dégustation (si calibré aujourd’hui), le souhait est ici de s’intéresser au « vin pour lui-même », comme l’écrit Jean Szlamowicz dans son ouvrage Savoir parler du vin « en examinant comment le vocabulaire qui le décrit – les noms du vin, l’histoire dont il est la trace- en fait un objet culturel particulier, dans son rapport au temps, à l’espace et à l’esthétique. » Le programme de cette dégustation de vins et d’archives remplit parfaitement ce cahier des charges !


Pour les gourmets férus d’histoire, voici le lien pour s’inscrire : Soirée dégustation Archives et Vins de Morey-Saint-Denis | Les Clos Vivants.

Cet article Et si on buvait des archives ?!… est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

  • Pas encore de commentaires...
  • Ajouter un commentaire