Exports français : un « atterrissage en douceur »en 2023

Les exportations de vins et spiritueux français ont reculé en 2023, un « atterrissage en douceur » après deux années record mais aussi « une alerte » rappelant « la nécessité constante de s’adapter » aux consommateurs, a indiqué mardi la Fédération des exportateurs de vins et spiritueux de France (FEVS).

Les ventes à l’étranger de vins, champagnes et cognacs français ont reculé de 6% en 2023 pour descendre à 16,2 milliards d’euros. Mais elles avaient bondi en valeur de 28% en 2021 et de 11% en 2022, ce qui incite la FEVS à parler d’un « atterrissage en douceur ». Cette filière représente le troisième secteur d’excédent commercial de la France après l’aéronautique et la cosmétique. L’année 2023 a été marquée par une forte inflation, qui a pesé sur les budgets des ménages, a relevé Gabriel Picard, président de la FEVS, dans un communiqué. Dans certains pays, particulièrement aux Etats-Unis, les vendeurs ont réduit les stocks qu’ils avaient constitués, et ont donc moins importés. « Ce fléchissement est une alerte pour nos entreprises » qui « nous rappelle la nécessité constante de nous adapter à une demande évolutive des consommateurs et des marchés« , a avancé Gabriel Picard. Il faut envisager d’autres types de vin, des canettes ou des capsules à vis, a-t-il donné en exemple lors d’un point presse. Les pouvoirs publics ont aussi leur rôle à jouer, notamment en évitant que des marchés se ferment par des mesures de rétorsion commerciale, a-t-il ajouté, en mentionnant les négociations d’accords de libre-échange ou des litiges commerciaux avec les Etats-Unis et la Chine. La hausse des prix des bouteilles exportées a en tout cas permis de limiter la baisse en volume, qui a elle atteint 10% en 2023. « On n’a jamais eu un volume de vins exporté aussi bas depuis 2009« , a mis en garde Gabriel Picard. Les Etats-Unis restent de loin les premiers acheteurs d’alcools français, même si leurs importations ont chuté de 22% en valeur. Vers le Royaume-Uni, deuxième marché pour la France, les exportations se sont stabilisées (+1%), tandis que vers la Chine, troisième marché, elles ont fléchi de 6%, avec des tendances opposées: -20% pour les vins mais +3% pour les spiritueux, qui « bénéficient de la réouverture des lieux de consommation post-Covid« . Les exportations vers l’Union européenne se stabilisent, avec un léger recul vers l’Allemagne (-1%) et la Belgique (-1%) mais une augmentation vers la Suisse (+3%) ou l’Italie (+4%).

Cet article Exports français : un « atterrissage en douceur »en 2023 est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

  • Pas encore de commentaires...
  • Ajouter un commentaire