Fascinante Auvergne volcanique ! - Routes des vins

Fascinante Auvergne volcanique !

Pour le 9ème Fascinant Week-End du 13 au 16 octobre 2022 : cap sur le nouveau vignoble labellisé « Vignobles & Découvertes » : « Côtes d’Auvergne : Destination Volcans ».

De l’eau, du vin, des volcans

Volvic, Vichy, Châteldon : les eaux minérales d’Auvergne, naturellement pures, découlent de son héritage volcanique. La chaine des Puys – faille de la Limagne, inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2018, aligne quelques 80 volcans aux formes variées, surplombée par la silhouette asymétrique du Puy de Dôme, qui veille sur sa capitale, Clermont-Ferrand.

Les volcans apportent aussi des bienfaits à la vigne, en enrichissent le sol en métaux (fer et potassium) et d’autres éléments comme le phosphore et le soufre, et génèrent une mosaïque de sols ; basalte, pouzzolane, pierre ponce, pépérites, granite, différentes argiles… Le vignoble auvergnat revendique cette identité avec fierté, qui a conduit à la création de Vinora, le premier salon dédié aux vins volcaniques, à Clermont-Ferrand en 2020. Concomitamment, une étude scientifique sur les vins volcaniques est menée avec l’Institut Universitaire de la Vigne et du Vin de Dijon, le laboratoire Magmas et Volcans de l’Université? Clermont- Auvergne, le sommelier canadien John Szabo, spécialiste des vins volcaniques, pour identifier et décrire les spécificités des vins volcaniques, afin d’établir un label européen. Dès que l’on déguste un vin de Côtes d’Auvergne, on remarque sa tension, les notes typiquement poivrées de son gamay : la force des volcans ?

Des vignes d’Auvergne au passé glorieux

La vigne est cultivée en Auvergne depuis l’époque gauloise (on a retrouvé des amphores sur les sites de Gergovie et Corent)… Le vin d’Auvergne est prisé à la table des rois de France. L’Auvergne a compté jusqu’à 40 000 hectares de vigne, se classant parmi les premières régions productrices de France il y a un siècle. Avec l’arrivée tardive du phylloxera en 1895, la crise agricole poussant les auvergnats à quitter leurs volcans pour Paris, l’industrialisation de Clermont avec le développement de Michelin, deux guerres mondiales : tout a joué contre le travail de la vigne. Il n’a perduré qu’une petite production, consommée localement et fournissant les deux caves coopératives régionales. Alexandre Vialatte écrit dans l’Auvergne Absolue (recueil des textes de cet écrivain chroniqueur dans le quotidien régional La Montagne, de 1952 jusqu’à sa mort en 1971) : « L’Auvergnat… fabrique du saucisson de montagne, du vin de Chanturgue, où il n’y a plus de vignes, du vin de Corent, qui donne une idée de ce qu’il fut avant le phylloxéra. »

Mais les vignerons auvergnats et leur syndicat ont œuvré à redorer la réputation de leurs vins, en obtenant l’AOC Côtes d’Auvergne en 2010, pour l’ensemble du vignoble et les 5 crus du territoire ; Madargue, Châteaugay, Chanturgue, Corent (rosé) et Boudes.

AOC Côtes d’Auvergne : des atouts très actuels !

Le vignoble des Côtes d’Auvergne, ancré sur le 45 ème parallèle (Saint-Emilion, Côtes-Rôties, Piemont italien), pousse sous un climat semi-continental, avec des nuits fraiches et un bon ensoleillement, un effet de Foehn, qui régule les températures et les précipitations, une protection naturelle par les volcans : des conditions favorables dans le contexte climatique actuel. L’appellation couvre 53 communes sur le département du Puy de Dôme, s’étend sur 80 km du Nord au Sud et 15 km d’Est en Ouest. Elle produit des vins rouges, en gamay majoritaire et pinot noir, et des blancs, (10% de l’encépagement) en chardonnay. Il existe aussi une IGP Côtes d’Auvergne qui autorise une plus grande variété de cépages. Aujourd’hui, l’appellation compte 35 vignerons indépendants et 62 viticulteurs affiliés à la cave Desprat Saint-Verny, sur environ 400 hectares (100 fois moins qu’à l’époque glorieuse du 19 ème siècle). Ces vignes paysannes possèdent des atouts dans l’air du temps ; épargnées par la chimie et la production intensive, poussant dans la fraicheur d’altitude (de 300 à 600 m) : elles intéressent les nouvelles générations et attirent des aspirants vignerons d’autres régions, pour leur climat, ce sol singulier et un prix de la vigne attractif par rapport aux autres régions françaises.

Reprise et transmission au domaine Sauvat

Le domaine Sauvat, à Boudes, présente un bel exemple de transmission. Claude Sauvat, dans les années 70, a replanté un vignoble de 11 hectares. Annie, sa fille, l’a repris en 1987, a construit la cave de vinification et développé un œnotourisme créatif proposant balade en poney dans les vignes et pique-nique étoilé avec le chef Adrien Descouls, du restaurant Origines, vendanges d’un jour avec repas vigneron… Elle a travaillé ses gammes de vins, Argile, gamay en barrique, vinifié sans soufre, juteux et sapide ; Syrius , gamay passerillé 4 à 6 mois. Elle a trouvé en Henri Chauvet, originaire de Corrèze, un successeur à son image, qui prend soin de la nature, réfléchit sur l’encépagement par rapport au réchauffement climatique en replantant du gamay, soigne ses vinification (il a déjà testé sur le millésime 2021).

Henri Chauvet, Domaine Sauvat ©AS Thérond

Cave Desprat-Saint Verny, l’Auvergne en éruption !

La cave Desprat-Saint Verny est aussi un exemple de la créativité – et du sens du négoce du vin – auvergnat, née de l’union entre la cave coopérative du Puy de Dôme et la famille Desprat, basée dans le Cantal, marchands de vin sur la restauration en Auvergne, depuis 1885. Cette collaboration est placée sous la protection de Saint Verny, le saint patron des vignerons d’Auvergne, dont le culte remonte au XVII ème  siècle. Pierre Desprat travaille aujourd’hui avec sa fille Léa, avec l’objectif « que tout le monde puisse en vivre et d’attirer des coopérateurs qui replantent dans un cercle vertueux pour valoriser le terroir ». La cave se donne les moyens : production qualitative à la vigne, site de vinification moderne, avec cuves à chapeau flottant thermorégulées, filtre tangentiel… pour sortir trois gammes en phase avec l’air du temps ; Fusion, gamme « plaisir » avec une touche d’humour entre tracteurs et vaches, Éruption, gamme terroir et crus parcellaires, et Magma, les pépites rares, dont la cuvée La Légendaire, élevée en buron dans le cantal. Sur l’œnotourisme aussi, la cave se montre créative, avec son chai à barrique affichant en mural panoramique « Auvergne en éruption » et accrochant des œuvres d’art, et une visite avec casque de réalité virtuelle pour comprendre, en toutes saisons, le travail qui s’y fait. Son magasin propose dégustation et produits de terroir ; ici l’accord charcuteries – fromage et vin prend tout son sens !

Gilles Vidal et Le?a Desprat ©AS Thérond

Héritage volcanique à Chateaugay, le retour du damas noir

La région regorge d’atouts pour le tourisme vert : randonnées entre volcans et lacs, ballades en vélo, cheval ou à pied, ski de fond en hiver, dans les forêts, thermalisme et patrimoine culturel (églises romanes, villages vignerons, châteaux de toutes les époques..) ; A Chateaugay, village vigneron aux caves à étages enterrées dans la colline, Héritage Volcanique créé par Pierre Goigou, est aujourd’hui dirigée par Etienne Rachez, dans une association-transmission. Le domaine compte quatre terroirs volcaniques distincts, a planté les cépages de l’appellation, gamay et pinot noir et une rareté, le damas noir, ancien cépage local. Bien adapté au réchauffement climatique, il cache derrière son rouge clair un vin épicé et complexe, apte à vieillir. Etienne Rachez développe aussi un œnotourisme nomade avec son wine truck, propose des masterclass volcaniques qui font voyager d’Auvergne jusqu’aux iles, (Sicile, Santorin, Açores…) et des cyclotours dans ses vignes..

Etienne Rachez ©AS Thérond

La nouvelle génération

Laure Cartier, fille de vigneron bio de Provence, et Jean-Baptiste Deroche, œnologue, formé à Bordeaux, ont repris en 2012 le domaine Miolanne à Neschers, près d’Issoire. Sur ses sols , trois variations de volcanisme, pierres ponces, cendre et basalte, travaillés en bio, ils ont planté du gewurztraminer et de la syrah à côté des traditionnels gamay et pinot noir : à découvrir en été dans son bar à vin sous la treille, avec vue sur vignes et volcans ! La Régalade, à Clermont, est un restaurant pour amateurs de belle carte de vins, récompensé en 2022 au Tour des Cartes en catégorie restaurant traditionnel. Cyril Sartre propose une carte de 400 références avec la cuisine de produits locaux du chef Sébastien Nugère et l’accueil chaleureux d’Angeline et Cyril Sartre et leur équipe salle (voir sujet cuisine dans Terre de vins n°76, en mars avril 2022). Pour découvrir les Côtes d’Auvergne, Cyril Sartre propose volontiers un vin de Benoit Montel, vigneron à Riom. L’ancien rugbymen a repris les vignes familiales, les a converties en bio. Ses vins en AOC Côtes d’Auvergne, Châteaugay et Madargue sont vinifiées en parcellaire et micro cuvées : l’Avenir 2020, vinifié nature en amphore, En Aparté 2021, blanc, immergé dans le lac Pavin ; Coulée de Lave, cuvée d’assemblage avec les amis ; GameOver 2020, en IGP Puy de Dôme, cépage gamaret et son GPS qui assemble gamay pinot et syrah, avec de la fraicheur et caractère. Il propose aussi des coffrets découvertes, sur différents crus ou différents élevages et fait régulièrement des « portes ouvertes ».

Cap sur 2028, avant-goût avec le Fascinant Week-End

Clermont-Ferrand candidate pour être capitale européenne de la culture 2028, intègre le vin dans son offre culturelle. Comme dit le grand Alexandre Vialatte « L’Auvergne donne précisément ce que l’on ne cherche pas, on peut la secouer cent fois, retourner ses poches, explorer ses doublures, on y trouvera toujours quelque chose, c’est un pardessus de magicien ». La démonstration sera faite durant l’événement Fascinant Week-End du 13 au 16 octobre, avec une palette d’activités autour du vin et de la gastronomie : balade initiation à la photo sur les chemins du vignoble de Boudes avec Daniel Renaud (guide professionnel environnemental et artiste photographe) et la vigneronne Annie Sauvat, randonnée au cœur des vignes AOC Madargue sur les communes de Riom et Saint Bonnet-Près-Riom et repas des vendanges, balade en trottinettes électriques dans les vignes de Chateaugay et atelier œnologique chez Héritage Volcanique, visite et dégustation sur les domaines…

Pour en savoir plus :

https://auvergnerhonealpes.fascinant-weekend.fr/les-activites?destinations=6955
https://www.cotesdauvergne.com/oenotourisme/villages-vigneron

Cet article Fascinante Auvergne volcanique ! est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

mood_bad
  • Pas encore de commentaires...
  • chat
    Ajouter un commentaire