Francine Picard, nouvelle présidente d’Adelphe

Jusqu’ici vice-présidente d’Adelphe aux côtés de Patrick Deschamps depuis 2002, Francine Picard assume à présent la présidence de cette organisation vitivinicole. Cette nouvelle responsabilité s’inscrit naturellement au cœur d’un engagement intégral de la vigneronne pour l’environnement. 

Adelphe, éco-organisme, filiale de Citeo, est une entreprise agréée par l’Etat qui a pour mission de réduire l’impact des emballages des entreprises des Vins et Spiritueux sur l’environnement. En échange de la contribution financière des entreprises qui commercialisent des produits emballés, Adelphe organise la collecte sélective de chacun des emballages déposés dans le bac de tri par les Français. Cette contribution reflète le service rendu par Adelphe et les collectivités locales pour prendre en charge la fin de vie de leurs emballages : la collecte, le tri et le recyclage (ou la valorisation). En contribuant à cette boucle vertueuse, les entreprises répondent ainsi à leur obligation environnementale et créent les conditions d’un modèle circulaire, respectueux de l’environnement et des ressources naturelles. Cet engagement est des plus cohérents pour la vigneronne à la tête des 140 hectares – presque tous certifiés bio – du groupe familial en Bourgogne qui comprend quatre domaines : Voarrick, Levert-Barault et Château de Davenay en Côte chalonnaise et Au pied du Mont Chauve en Côte de Beaune ainsi que des vignobles du Rhône à Condrieu et Châteauneuf-du-Pape.Pour cette femme de caractère, prendre en compte l’environnement et travailler au développement durable pour les générations futures, « c’est tout simplement du civisme ! » et cela pousse à innover…

Une nouvelle cuverie au cœur de Mercurey
L’été dernier, a été inaugurée pour deux domaines de Côte Chalonnaise une nouvelle cuverie éco-conçue. La grande fierté de Francine est d’avoir constitué une « super équipe avec laquelle elle échange beaucoup et travaille en confiance ». C’est collectivement que la réflexion est engagée avec comme cadre et moteur la norme iso 14000. En toute logique, le choix est fait de s’appuyer sur des bâtiments existants plutôt que d’en construire de nouveaux. C’est le cas de la cuverie de Mercurey dont chaque détail de l’aménagement a été pensé selon le double objectif de réaliser des vins de grande qualité tout en impactant le moins possible l’environnement. Rien n’est laissé au hasard : innover pour utiliser moins d’eau et mieux la recycler, choisir des matériaux propres comme la fibre de bois pour les plafonds, isoler intelligemment avec de la laine de bois… Le résultat est là : les deux cuveries qui se côtoient bénéficient d’une température idéale qui fluctue naturellement en douceur. Eco-conception et modernité font bon ménage et les températures des cuves thermorégulées dernier cri sont surveillées à distance par Alice Evrard, l’œnologue lors des vinifications. Ce sont bien deux entités au sein d’un même bâtiment ; d’un côté les rouges de Mercurey correspondant aux 9,5 hectares du domaine Levert-Barrault, de l’autre les blancs, Rully et Montagny issus des 15 hectares du domaine Château de Davenay. Les fûts dominent d’un côté, les cuves de l’autre, à chacun son style, son identité ! Ces travaux récents sont un des aboutissements de la réflexion entamée par Francine Picard en 2007 pour « approcher le bio » en écoutant les gens du métier, en confrontant les témoignages de chefs de culture et en faisant elle-même des tests.

Deux maîtres-mots : exigence et créativité
Francine Picard n’a pas un tempérament à se reposer sur ses acquis. Toujours en recherche et prête à innover, elle considère que « la Bourgogne est gâtée mais se remet parfois trop lentement en question ». Elle-même reconnaît être animée par les questions environnementales et travaille dans ce sens avec le plus de cohérence possible à chaque étape qui mène de la vigne à la commercialisation du vin, ce qui comprend la question des emballages au cœur d’Adelphe. La vigne, elle la connaît comme sa poche et vérifie avec soin l’état de chaque parcelle, bien consciente que le choix du bio rend les travaux plus complexes. « On oppose trop souvent gros domaine à petit domaine. En réalité, chaque exploitation garde sa personnalité et le soin apporté à chacun par des choix exigeants et cohérents et un suivi parcellaire est une réalité dans une entreprise comme la nôtre », atteste la vigneronne. Sa créativité s’exprime avec ses cuvées d’assemblage Terres Affranchies qui permettent d’expérimenter et de se renouveler librement en recherchant bien-sûr le plaisir du consommateur. Mais aussi avec ses cuvées de Mercurey audacieusement nommées Printemps (vignes de la partie Nord offrant des vins plus frais) et Automne (vignes du bas offrant des vins plus riches) qui confirment la variété des styles du vaste village. Dans les différentes caves des domaines de la famille Picard, l’esprit créatif et féminin est bien visible, des fûts aux cerclages de couleurs vives (une couleur par millésime, ce qui permet d’identifier facilement l’âge des fûts) aux contenants variés comme les œufs en grès. Tout cela bien-sûr pour accompagner au mieux des vins que l’on souhaite épurés, au plus près de leurs terroirs quitte à avoir une pointe d’austérité. Nous avons particulièrement apprécié la délicatesse du Chassagne-Montrachet blanc 2019 dégusté dans la superbe cave du Château de Chassagne qui mélange avec art le charme de l’ancien et la création contemporaine pour le plaisir des amateurs et hôtes de passage.

Cet article Francine Picard, nouvelle présidente d’Adelphe est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

  • Pas encore de commentaires...
  • Ajouter un commentaire