François Martenot remporte l’or au Concours des Grands Vins du Beaujolais

Comme chaque année, le concours récompense les meilleures cuvées les plus représentatrices pour chaque appellation, des dix crus en passant par les Beaujolais et Beaujolais Villages. Avec trois nouvelles catégories cette année, à l’image de la montée en gamme de l’ensemble des vins du vignoble : les Beaujolais blanc, les Beaujolais rosés et les Beaujolais Pierres Dorées.

Pour les appellations hors crus, le domaine François Martenot remporte l’or en Beaujolais, le domaine de la Creuze Noire en Beaujolais blanc, les Vignerons des Pierres Dorées en Beaujolais Rosé, la maison Mommessin en Beaujolais Villages et la cave Oedoria pour les Beaujolais Pierres Dorées.

Pour l’autre nouveauté de l’année, le trophée des lieux-dits, en conformité avec la démarche opérée par l’Interprofession de reconnaissance des lieux-dits et climats du Beaujolais, c’est le Château de l’Eclair qui rafle la mise, et qui n’est autre que le domaine de la Sicarex, l’institut technique d’Interbeaujolais.

En Brouilly, la cave Vinescence s’impose et en Côte de Brouilly le domaine Chevalier Métrat. Côté Chénas et Chiroubles, ce sont respectivement la cave du Château de Chénas et les Vins Georges Duboeuf, tandis qu’à Fleurie c’est le domaine Lionel Despres et à Juliénas, le domaine Gry Sablon.
Enfin, à Moulin-à-Vent, le domaine des Rosiers se hisse en haut du podium, et à Morgon, Agamy.

Le plus sudiste et le plus jeune des crus, Régnié, est remporté par GVS Group et le plus septentrionnal, Saint-Amour, par le domaine de la Porte du Paradis.


Un concours complémentaire à celui de Meilleur Gamay du monde

Se tenant toujours à une quinzaine de jours d’intervalle, ces deux concours mettent en lumière le Beaujolais sous deux angles un peu différents. Le Meilleur gamay du monde comporte au moins un tiers de dégustateurs dits amateurs éclairés, et les retombées commerciales sont plus importantes du fait de sa dimension internationale.

Celui des Grands Vins du Beaujolais comprend également des consommateurs avertis mais les professionnels locaux de la filière dominent, notamment les œnologues, producteurs, négociants, courtiers et sommeliers.

Ce sont 654 cuvées qui ont été dégustées cette année, très majoritairement sur le millésime 2022.

Nouvelles catégories : dans la lignée de la montée en gamme

Le vignoble a entamé depuis plusieurs années une démarche de reconnaissance de ses climats et lieux-dits d’une part, et d’autre part la démarche d’obtention de la dénomination Pierres Dorées.

Ces demandes doivent être fondées sur des critères de terroirs, mais aussi d’usage, c’est-à-dire que leur particularité doit être prouvée également au niveau de la dégustation. Ces nouvelles catégories permettent donc de « justifier notre montée en gamme à l’INAO », explique Daniel Bulliat, le président d’Interbeaujolais, qui précise que « pour les Pierres Dorées, il y aura un cahier des charges, une délimitation géographique, dans l’esprit de sélectionner les meilleures parcelles et les meilleurs terroirs. Côté calendrier, le dossier sera présenté en comité régional (correspondant au bassin Bourgogne, Beaujolais, Jura et Savoie) au printemps, et donc logiquement devant le comité national (de l’INAO) courant juin ».


Photos slider ©Armonia/Vins du Beaujolais

Cet article François Martenot remporte l’or au Concours des Grands Vins du Beaujolais est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
  • Ajouter un commentaire