Hat trick à Cognac - Routes des vins

Hat trick à Cognac

Le hasard veut que trois flacons de haute facture déboulent sur le marché. Ils proviennent de trois maisons aussi prestigieuses par leur renommée que confidentielles par leur taille : Fanny Fougerat, Ragnaud-Sabourin et Pierre de Segonzac.

Fanny Fougerat d’abord dont la propriété est basée à Burie, dans le cru Borderies. Les 30 hectares de cette propriétaire et distillatrice sont aussi sur le cru Fins bois et c’est de ce terroir dont est issu le nouveau flacon : Marin. Ce dernier vient compléter la collection Hors-Série de Fanny qui aime aller chercher des eaux-de-vie racées. Ce petit dernier s’appelle Marin car il a connu un finish cask – une dernière phase de vieillissement – dans du merrain qui a séché dans les embruns de l’Île-de-Ré durant 1 an. C’est un cognac très fin, à la véritable palette aromatique sur la salinité. Ce beau projet s’est fait en partenariat avec la tonnellerie de Jarnac et l’incontournable chef triplement étoilé de La Rochelle Christopher Coutanceau. Dans l’ambiance, un crayonné sur la bouteille montre une jeune femme perdue dans ce qui pourrait être le rivage des Syrtes. Cette sélection limitée est de 1050 bouteilles… L’autre nouveauté est signée du bouillant propriétaire et distillateur Pablo Ferrand. Ses cognacs Pierre de Segonzac sont toujours d’une belle densité avec de la complexité aromatique et ce velours en bouche propre au terroir de la Grande Champagne et à la distillation sur lies. Avec sa distillation à l’ancienne, Pablo Ferrand délivre ici un tout jeune cognac pour proposer une entrée en matière sur la pureté. C’est réussi et si ce cognac taquine le monde du cocktail, il reste un bonheur simplement sur glaces. Ce Premium en bouteille de 50 cl est un très joli bébé. Non loin de Segonzac, toujours en Grande Champagne, on se retrouve chez Annie Ragnaud Sabourin qu’on ne présente plus. L’heureuse nouvelle ou divine surprise s’appelle XXO pour une eau-de-vie d’une bonne trentaine d’années. L’ineffable rancio est au rendez-vous passé la gelée de coings, les écorces d’orange, les notes torréfiées et la pointe de clou de girofle. C’est un cognac de très haut vol, fidèle à la maison sise à Lignières-Ambleville. Voici trois flacons que les amateurs de cognac ne manqueront pas et qui nous rappellent cette phrase que l’on prête à Einstein : Le hasard, c’est dieu qui se balade incognito.

« Marin » de Fanny Fougerat : les 70cl.
« Premium » de Pierre de Segonzac : 35€ les 50 cl.
« XXO » de Ragnaud-Sabourin : les 70 cl.

Cet article Hat trick à Cognac est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

mood_bad
  • Pas encore de commentaires...
  • chat
    Ajouter un commentaire