Hérault : Grés de Montpellier accèdent à l’AOC

Dénomination géographique de l’appellation Languedoc depuis 2003, les Grés de Montpellier sont enfin reconnus en Appellation d’Origine Contrôlée par l’INAO. L’issue heureuse d’un travail collectif engagé depuis 30 ans.

C’est une nouvelle pour le moins providentielle à quelques jours des fêtes de fin d’année. Lors de sa séance du 30 novembre, le comité national de l’INAO a donné son feu vert pour la reconnaissance des Grés de Montpellier au rang d’Appellation d’Origine Contrôlée (AOC). « C’est une vraie fierté et l’aboutissement du travail accompli par tous les vigneron(e)s de l’appellation qui se sont engagés depuis des années dans une démarche collective et qualitative pour l’identification et la valorisation de ce terroir d’excellence », souligne le président, Olivier Durand également vigneron au Domaine de la Triballe. Une démarche entamée il y a 30 ans, avec la création du syndicat en 1993 et la reconnaissance en dénomination géographique complémentaire de l’AOC Languedoc en 2003. « C’est le couronnement d’un long processus collectif et on peut être fier d’y être arrivé, prolonge Sébastien Galtier, vigneron au Mas des Colibris à Gignac. Il nous appartient maintenant de faire vivre cette appellation avec dynamisme mais je suis certain que nous pourrons communiquer de façon plus lisible afin d’accroître encore notre notoriété. » 

L’un des fleurons du terroir languedocien 
Avis partagé par Thibaud Vermillard, vigneron au Domaine Ampelhus à Lunel-Viel : « Cette ligne d’arrivée est finalement un nouveau départ parce qu’il va falloir la structurer, la faire vivre, la faire rayonner aussi, et surtout l’adapter aux évolutions du contexte climatique, du marché du vin, de la consommation dans le futur. Ce sont dons des nouveaux défis qui nous attendent et que l’on doit continuer à mener collectivement. » Grés de Montpellier devient ainsi une AOC spécifique pour ses vins rouges. Un terroir désormais reconnu, fruit d’un maillage entre une histoire, une culture, des hommes, un milieu naturel et des savoir-faire. « Montpellier est intimement liée à l’histoire de la vigne. La métropole peut se féliciter d’avoir désormais sa propre appellation et de rejoindre le fleuron des terroirs languedociens », ajoute le président. « On peut désormais espérer un rayonnement sur l’ensemble des domaines, petits et grands, confie Christophe Puech du domaine éponyme à Saint-Clément-de-Rivière. Avec le soutien de la filière, nous allons continuer de parler de la qualité de nos vins et je suis optimiste quant à l’accueil du grand public et des professionnels. » 

©Y. Palej

Un premier pas avant l’AOP 
Des vins réputés pour leur finesse, leur élégance et leur minéralité qui ont déjà conquis quelques palais parmi les plus étoilés. La publication du décret au Journal officiel scellera d’ici quelques semaines l’officialisation de cette distinction qui devrait être effective dès le millésime 2024 pour les 4 caves coopératives et 55 caves particulières de ce terroir. Un premier pas qui doit ensuite mener à la reconnaissance européenne (AOP) pour renforcer sa protection. 

Pour rencontrer et échanger avec les vignerons de cette néo-appellation, rendez-vous ce dimanche 10 décembre de 10h à 20h à l’Opéra Comédie de Montpellier afin de participer à “Noël en Grés de Montpellier”. Un salon des vins avec des animations, des masterclasses, des brunchs, des dégustations, des interludes musicales, des concerts, des visites œnologiques au Musée Fabre et des ateliers pour les enfants.

 Plus d’informations en cliquant ici ! 

Cet article Hérault : Grés de Montpellier accèdent à l’AOC est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

  • Pas encore de commentaires...
  • Ajouter un commentaire