Jaillance propose du vin pétillant à la pression !

Jaillance part à la conquête des bars où elle entend rivaliser avec la bière auprès des jeunes en proposant des vins pétillants du Diois à la pression. Le nom de cette innovation qui s’apprête à révolutionner le monde des sparklings ? « Bulles De Break ».

Vous connaissez la Clairette de Die ? C’est sans doute l’un des effervescents les plus anciens au monde. Pline vantait dans l’Antiquité le vin des Voconces, ancêtres des Diois et notamment l’aigleucos, dont on coupait la première fermentation en plongeant les jarres dans l’eau froide des rivières jusqu’au printemps. « Aujourd’hui, la Clairette de Die est l’un des très rares vins effervescents naturels, puisque contrairement à la méthode traditionnelle pratiquée pour les crémants ou les champagnes, nous n’ajoutons pas au tirage de levure et de sucre. Nous interrompons la fermentation par le froid lorsque le vin est encore en cuve, puis nous tirons en bouteille où elle se poursuit en se nourrissant du sucre résiduel » explique Guillaume de Laforcade, le directeur général du groupe Jaillance, la coopérative qui règne sur 1200 des 1500 hectares que compte l’appellation.

La Clairette de Die a ainsi tout pour plaire aux jeunes consommateurs et correspond à toutes les nouvelles tendances, puisqu’outre son process très naturel d’élaboration, son degré est modéré (8°), son prix est accessible (7 euros), sans parler du goût pour la bulle de plus en plus marqué chez les amateurs de vins. Pour autant, elle a encore parfois auprès des jeunes une image un peu désuète. On la circonscrit volontiers au dessert, à des moments isolés comme la galette des rois, ce qui rétrécit son champ d’expression. « Nous voulons casser les codes. Je souhaite que Jaillance puisse être sollicité sur l’instant de prédilection de la consommation, qui est aujourd’hui l’instant apéritif. » D’où la nouvelle gamme « Jay Up », conçue pour s’adapter aux cocktails et dédiée aux circuits spécialisés, avec une version brut à venir. Et d’où aussi une nouveauté incroyable : un vin pétillant du Diois vendu à la pression (sans l’appellation Clairette de Die bien entendu). « C’est exactement le même jus au départ qu’une Clairette de Die, on bloque aussi la fermentation par le froid. Simplement, pour une raison de conformité, on n’a pas le droit de se mettre à plus de 3 bars de pression dans les fûts, on est donc à 2,8, ce qui nous fait passer de la catégorie vin effervescent à celle de vin pétillant. » 

Qu’en est-il du point de vue gustatif ? « La différence avec une Clairette de Die est difficile à déceler. On a un col de mousse un peu supérieur, mais surtout, et c’est souvent le cas lorsque l’on boit de la bière à la pression, on a une sensation de fraîcheur amplifiée. » Le faible degré d’un vin type Clairette de Die comme le prix sont très adaptés à ce format. « On n’a pas de saturation, cela facilite le renouvellement de la consommation, avec modération bien-sûr. On fait des écocups de 15 cl, l’idée n’est pas de servir des 50. Ce qui m’a plu dans ce projet, c’est qu’en interne il a beaucoup fédéré nos adhérents qui sont très fiers de voir leurs vins dans des bars un peu tendance, comme la Minute Blonde, et le fruit de leur savoir-faire prendre un nouveau visage. » Il est vrai que le parcours de Guillaume de Laforcarde, ancien directeur commercial de la brasserie Castelain, le prédisposait à conduire cette innovation !

Bulles de Break est disponible à la Minute Blonde à Saint-Jean de Thouars (79) et au Café des Trois Clochers à Chatillons-en-Diois.

Cet article Jaillance propose du vin pétillant à la pression ! est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

  • Pas encore de commentaires...
  • Ajouter un commentaire