Joseph Perrier, un nouvel habillage sur mesure !

Alors que le bicentenaire de cette pépite chalonnaise sera célébré l’année prochaine, la Maison Joseph Perrier a retravaillé tout l’habillage de sa gamme et décline sur 2015 deux nouveaux opus de sa cuvée Vintage et de sa cuvée La Côte à Bras. Vous pouvez venir les découvrir ce samedi à Champagne Tasting au Palais Brongniart.

Le nouvel habillage imaginé par Joseph Perrier ne cherche pas à réinventer l’identité de la marque, mais au contraire à mieux l’exprimer. Il a ainsi nécessité tout une démarche introspective réalisée par Benjamin Fourmon et ses équipes, en se replongeant dans l’histoire de la Maison. Concrètement ? Pour la Cuvée Royale, véritable carte de visite de la marque, Joseph Perrier a retravaillé la couleur jaune, toujours présente sur les étiquettes depuis la fondation de la marque en 1825. Un jaune qui renvoie aussi à la lumière des fameux réflecteurs en fer, installés jadis au fond des puits de lumière dans les caves afin de créer un système d’éclairage naturel dans les galeries. Si la Maison en a conservé certains en souvenir, ce système astucieux avait finalement été abandonné parce que la lumière naturelle nuisait à la qualité des vins. L’histoire raconte qu’ils furent découpés au XIXe siècle pour servir à l’élaboration des premières plaques de muselet, une autre invention chalonnaise !

© DivinoConseil Nina Coriton

Deuxième nouveauté, l’apposition d’un monogramme rayonnant que l’on retrouve sur le portail historique du 60 avenue de Paris, cet ancien relais de poste qui sert de siège à la Maison le long de la colline de Fagnières. Il évoque la fameuse comète qui traversa le ciel de la Champagne en 1811. Les Champenois ont longtemps considéré que la qualité exceptionnelle de ce millésime était liée à son influence. La Maison a aussi modifié sa typographie, en abandonnant les lettres anglaises, désormais un peu désuètes et peu lisibles. On appréciera enfin le petit bandeau coloré qui coupe de manière perpendiculaire l’étiquette tout en dépassant de son cadre. Il exprime admirablement la verticalité qui caractérise les champagnes de la marque. Atypique, il permet d’identifier instantanément la bouteille sur les rayonnages des cavistes.

En parlant justement de cette droiture, de cette élégance, de ce côté épuré qui a toujours distingué les champagnes de la Maison, il est très intéressant de déguster les deux nouveaux opus du Vintage (55% chardonnay, 45% pinot noir) et de la Côte à Bras (100 % pinot noir de Cumières), sur le millésime 2015, réputé très solaire et souvent accusé d’avoir un peu trop d’épaule et de lourdeur. Nathalie Laplaige, la cheffe de caves, retrace ainsi cette campagne viticole compliquée « Tout a commencé par un automne 2014 très doux, le plus doux des vingt années précédentes, suivi d’un hiver normal mais sans fortes gelées, pour déboucher ensuite sur un printemps et un été 2015 particulièrement secs, jusqu’à l’arrivée salvatrice de la pluie fin août. Les pinots noirs s’en sont bien tirés, les chardonnays un peu moins, avec des problématiques pour choisir la juste date de la vendange, certains cueillis trop tôt ont donné un côté végétal, quant aux meuniers, ils étaient un peu lourds. »  À la dégustation du Vintage (66,90€), on est frappé cependant par la fraîcheur et la finesse qu’a su garder la maison. L’effet millésime n’a pas eu raison du style de la marque, qui a pris soin cependant d’écarter les meuniers de l’assemblage et de pratiquer un dosage très faible à 3 g. « L’attaque est vive, franche, droite, sur des notes d’orange sanguine qui évoluent ensuite sur le fruit sec apportant ainsi une certaine gourmandise et une belle longueur. Tout cela sans jamais écraser la minéralité crayeuse qui se dessine en filigrane. »

© DivinoConseil Nina Coriton/ Le chef brésilien Rafael Rego du restaurant Fogo à Paris présente les accords qu’il a imaginés pour les cuvées de la Maison Joseph Perrier.

Quant à la Côte à Bras (85€), issue d’une parcelle de mi-coteau argilo-calcaire exposée plein sud, on retrouve bien les notes subtiles de petits fruits rouges qui caractérisent habituellement le pinot noir de Cumières et qui à l’aération basculent progressivement vers la prune. Ce caractère fruité s’accommode parfaitement du zéro dosage adopté par la maison sur cette cuvée depuis 2008. Mais on découvre aussi dans ce nouveau millésime une touche florale à laquelle on n’était en revanche pas habitué. Une fois encore, malgré la dimension solaire de l’année, la bouche reste ciselée et même légèrement iodée. La cheffe de caves propose de carafer cette cuvée. « Nous avons dégusté ce champagne à plusieurs reprises avec les équipes. Et une fois, alors que nous discutions, nous l’avons laissé s’oxygéner de longues minutes dans notre verre. Nous avons été très surpris par l’expression qui nous donnait littéralement l’impression de découvrir un deuxième vin. »

Cet article Joseph Perrier, un nouvel habillage sur mesure ! est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
  • Ajouter un commentaire