La Ficelle 2023, Saint-Pourçain fidèle aux humoristes

Lorsque le mois de décembre pointe son nez, le Saint-Pourçain « La Ficelle » débarque dans les brasseries parisiennes et chez les cavistes. L’occasion de sourire devant le nouveau dessin sur la bouteille en découvrant un des tout premiers vins de l’année.

Depuis plus de trente an, d’illustres humoristes dessinateurs de presse habillent la bouteille de « La Ficelle » de Saint-Pourçain. Se sont ainsi distingués des dessinateurs comme Roche et Piem, les premiers, Barberousse, Samson, Loup, Honoré, Dubouillon, Avoine, Willem et bien d’autres,  dont les deux des grands disparus de l’attentat de janvier 2015, Honoré et Tignous, qui ont chacun à leur manière décoré avec humour ce vin de soif, convivial et joyeux. 

Dans le verre
La Ficelle est le nom du vin rouge produit par la Cave des vignerons de Saint-Pourçain (Allier), aux parfums vifs et à la bouche fruitée. Le terme gouleyant semble lui convenir aussi bien qu’à ses cousins du Beaujolais ou de Touraine, même si lui est issu d’un assemblage de pinot noir et de gamay (35/65%). Ce n’est pas un « primeur » mais il a pour trait commun d’afficher un caractère simple et direct, de se boire frais et sans façon à l’apéritif avec un bon pain et une tranche de saucisson ou bien d’accompagner tout un repas, auvergnat ou pas.

Pourquoi la ficelle ?
La Ficelle, c’est le vin des copains par excellence. On le partage sans façon à la maison ou au bistrot. Raison pour laquelle la Cave des vignerons de Saint-Pourçain, qui vinifie plus de la moitié de l’appellation, a eu l’idée de cette cuvée. La légende dit qu’en l’an 1487, Gaultier, tavernier à Saint Pourçain, servait le vin dans des pichets en terre et en étain. Le lieu était sombre et enfumé, ce qui ne permettait pas d’évaluer avec précision la consommation des clients et lui valait des discussions interminables sur le prix à payer. Il eut l’idée de plonger un bout de ficelle dans les pichets, en faisant un nœud correspondant aux mesures de l’époque, la demie et la pinte. Ainsi naquit la légende qui se perpétue depuis 1987.

Le manège signé Xavier Lacombe
L’étiquette sérigraphiée de 2023 est signée Xavier Lacombe, un dessinateur de presse et de bande-dessinée français né en 1971 en Ardèche, qui travaille à Lyon. Il s’est imposé dans le dessin de presse pour L’Echo des Savannes, Le Pskipat et pose régulièrement son regard cinglant sur le monde d’aujourd’hui en oeuvrant pour Marianne, Siné Mensuel, Urtikan et Mazette. Son illustration de La Ficelle 2023 montre un manège de fête foraine où les enfants sont remplacés par des adultes rigolards cherchant à attraper des bouteilles. Il explique son travail : « La contrainte de représenter obligatoirement cette ficelle sur l’étiquette, c’est un challenge stimulant (…) je suis arrivé à ce carrousel. Le jeu rappelle l’enfance, j’aime bien l’idée d’associer un jeu d’enfants avec un produit interdit aux mineurs. Il y a à la fois l’idée de transgression, l’idée de l’ivresse, le plaisir simple ». L’humoriste précise qu’il « aime le vin et aussi ce qu’il y a derrière le vin et ce qui fait le vin : la région, le terroir, le climat… et les vignerons ».


La Ficelle est vendue 7,50 € par l’Union des Vignerons de Saint-Pourçain. Le Saint-Pourçain blanc de l’année précédente, issu de chardonnay et tressallier (70/30%) sort parallèlement (7,80 €).

Cet article La Ficelle 2023, Saint-Pourçain fidèle aux humoristes est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

  • Pas encore de commentaires...
  • Ajouter un commentaire