La flamme passe en Anjou

Le mardi 28 mai 2024, le Relais de la Flamme olympique traversera l’Anjou. Sur les deux rives de la Loire, et même sur la Loire elle-même, le patrimoine du département sera mis à l’honneur avec de jolis coups d’œil sur le vignoble de Saumur à Montsoreau et autour de Chaudefonds-sur-Layon.

Le Département de Maine-et-Loire, labellisé « Terre de Jeux 2024 » et lieu d’entraînement de plusieurs fédérations internationales d’équitation et de tennis de table recevra pendant une journée la flamme olympique. Elle traversera le Maine-et-Loire en sept étapes mettant en valeur le patrimoine sportif, naturel, culturel et historique du territoire, dont son vignoble réputé. 

Les porteurs de la flamme angevine
Six porteurs de flamme ont été sélectionnés au regard de leur engagement et de leurs actions pour le département, Nicolas Touzaint, champion olympique de concours complet en 2004, Claire Pogu, directrice de l’association France Victimes 49 et Vanina Paoletti,  9e aux JO de Tokyo 2021 en kayak monoplace ainsi que trois très jeunes engagés ou futurs champions, Hamidou Maiga, Noah Chupin et Rose Léger.

C’est au nord de la Loire à Baugé-en-Anjou que le parcours olympique débutera dès 8h30. Le cortège longera l’Hôtel-Dieu et sa grande apothicairerie jusqu’au château de Baugé. Les amateurs de vins découvriront cette partie de l’Anjou jadis bien pourvue en vignes, mais qui n’abrite plus aujourd’hui que quelques hectares, une miette par rapport à la rive gauche de la Loire. 

A Montsoreau sur la Loire
Montsoreau sera la 2è étape de la torche qui voyagera en « toue cabanée », entourée d’autres bateaux traditionnels, sur la Loire. Rendez-vous une fois à terre dans les rues pittoresques du bourg, avec les cavaliers du Cadre Noir de Saumur pour compagnons. Le château de Montsoreau, chef d’œuvre de la Renaissance surtout connu pour le roman d’Alexandre Dumas « La dame de Monsoreau », accueillera la suite des festivités. Près de son imposante silhouette qui se reflète dans le fleuve depuis le XVe siècle, un village d’animations occupera les quais, avec plusieurs vignerons des appellations locales, Saumur blanc, rouge, rosé, effervescent, ainsi que le tout proche Saumur-Champigny et les crémants de Loire. Parmi les animations sportives, kayak, vélo, tennis de table adapté, escrime handisport, mais aussi la carabine laser avec Romain Meignan, champion du monde 2023. On pourra aussi découvrir la traditionnelle boule de fort, une originalité conviviale des bords de Loire qui va de la Touraine à la Vendée, mélange de pétanque et de billard qui se joue en pantoufles sur un terrain en courbe. Après le Saumurois, la flamme se dirigera vers un autre haut lieu d’équitation, Le Lion d’Angers connu pour ses compétitions internationales de Concours Complet au parc départemental de l’Isle Briand. Handbike, tir à l’arc, athlétisme sont au rendez-vous ainsi qu’une nouvelle version du tennis de table, le tipong pour accompagner une longue étape de 3,59 km. 

Au bord du Layon
Pour voir la vigne véritablement au premier plan, il faudra attendre l’étape de la vallée du Layon au sud-ouest d’Angers, sur la rive sud de la Loire. Le premier porteur s’élancera entre deux rangs de cabernet franc du lieu-dit Les Herrines au domaine des Hauts Perrays, une propriété récemment reprise par deux vignerons venus de Bourgogne, attirés par la douceur angevine. Comme c’est la tradition en Anjou leur production est variée avec les blancs de chenin blanc, Anjou sec et Coteaux du Layon doux, les rouges et rosés de cabernet franc, grolleau et gamay et les fines bulles. Après avoir profité d’une vue à 180% sur la vallée du Layon et les fameux moulins d’Ardenay, les porteurs iront jusqu’au village de Chaudefonds-sur-Layon où les animations sportives alterneront avec les pauses gourmandes et les flacons de plusieurs vignerons du village. Ils ont fait graver un verre pour l’occasion, à conserver lorsqu’on aura dégusté les boissons locales. La flamme se rendra ensuite à La Romagne, référence pour le tennis de table, Saint-Florent-le-Vieil au pays de l’écrivain Julien Gracq avant de terminer sa course au centre de la ville d’Angers. 

Cet article La flamme passe en Anjou est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
  • Ajouter un commentaire