La nouvelle « tuerie » de la maison Frapin   

Un nouveau cognac sorti des chais de la maison Frapin est toujours un événement pour les amateurs de spiritueux. Et la série n°1 de Trilogie Frapin se délivre à la hauteur des attentes. Du grand art ! 

Il n’est jamais inutile de rappeler que la maison Frapin est située à Segonzac, au cœur de la Grande Champagne, le 1er cru du cognac, avec un terrain de jeu de près de 250 hectares d’un seul tenant sur les plus beaux coteaux calcaires que compte l’appellation Cognac. Ce Latour du cognac, par sa taille et par la qualité des produits, caresse, pense, élabore le cognac de A à Z, de la vigne à la bouteille. Rien n’arrive de l’extérieur chez Frapin. Nous l’aurons compris, cette maison qui a pour aïeul un certain Rabelais est un monde à part et ses eaux-de-vie, historiquement distillées avec les lies, sont des merveilles de densité, de pureté et de profondeur. A coté du VSOP, des XO et des millésimés, le maître de chai et directeur général Patrice Piveteau, accompagné de son équipe, s’applique à tisser quelques assemblages rares. Ainsi est née cette trilogie Frapin pour une série limitée de 1600 exemplaires, une conjugaison des millésimes 1986, 1988 et 1990. Le plus jeune millésime faisant office d’âge, c’est donc un 32 ans d’âge qui sort des chais où l’explosion d’arômes dès le nez augure du meilleur. L’attaque en bouche confirme cet éclat, de notes épicées à l’abricot sec en passant par le coing et des notes racées de cuir. La bouche est d’une longueur stupéfiante, nous emmenant dans le règne du rancio, de la boîte à cigare et du bâton de réglisse. Fidèle à la maison Frapin, cette série n°1 de Trilogie Frapin titrant 41,2 % est un déjà un spiritueux mythique. 

Trilogie Frapin Série n°1 1986-1988-1990 : 310€ les 70 cl. 

Cet article La nouvelle « tuerie » de la maison Frapin    est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

  • Pas encore de commentaires...
  • Ajouter un commentaire