La star de la Loire, le chenin

Chenin cépage star de la Loire iDealwine

Zoom particulier sur la Loire avec le cépage chenin blanc ! Donnant parmi les plus grands blancs ligériens (en concurrence avec les sancerres), le chenin s’exprime dans tous les styles (sec, effervescent, demi-sec, moelleux, liquoreux) dans les appellations d’Anjou, de Saumur et de Touraine. Capable de rivaliser avec les plus grands chardonnays bourguignons, le chenin ligérien vous dévoile aujourd’hui tous ses secrets.

Origines du chenin : la famille Messile derrière le gros meslier

cépage chenin

Le chenin, avec le sauvignon blanc, appartient à une famille de cépages que l’on nomme les messiles, descendante du savagnin et d’un cépage encore inconnu sur lequel beaucoup de théories ont été établies sans aucune confirmation pour l’instant. Si certains imaginent la présence du pineau d’aunis (souvent appelé à tort chenin noir) ou du sauvignon blanc dans la généalogie du chenin, ces théories ont bien été réfutées les unes après les autres. Les études ADN prouvent aujourd’hui que le sauvignon et le chenin sont frère et sœur.

Le nom meslier provient du latin « misculare », ce qui signifie mélange (on le retrouve dans l’anglais : to mix), facilement compréhensible en raison des croisements réalisés pour obtenir ces cépages. La famille des messiles porte son nom en hommage à son cépage le plus représentatif, le gros meslier, et comprend le chenin, le colombard, le menu pineau, le meslier Saint-François, le mézy, le petit meslier, le pineau d’aunis, le plant vert, le sauvignon blanc, la sauvignonasse ou encore le béquignol noir… des noms à coucher dehors, mais qui revêtent de jolies réalités !

Le chenin dans tous ses états : histoire, géographie et arômes

Histoire du cépage

Le Roi Charles II le Chauve, aurait fait cadeau de deux vignobles et de leurs terres à l’Abbaye Saint-Maur de Glanfeuil en Anjou le 14 août 845, mais malheureusement il est difficile aujourd’hui de prouver que ces vignobles étaient bien plantés en chenin.

Les premières mentions attestées du chenin remontent à 1469, comme détaillé dans les écrits de Casimir Chevalier publiés en 1864. Le 3 janvier 1469, Thomas Bohier achète des terres autour de Chenonceau où il plante « neuf arpents de vignes, de plantes qu’il fit venir à grand frais d’Orléans, d’Arbois, de Beaune et de l’Anjou. » La variété provenant de l’Anjou était blanche et… fort probablement du chenin blanc ! On retrouve bien d’autres traces ensuite de ce plant d’Anjou dans les archives du Château de Chenonceau, cépage qui fut ensuite planté dans les alentours puisqu’il s’adaptait remarquablement bien au climat local.

On estime que l’origine la plus probable du nom « chenin » provient de l’Abbaye de Montchenin où le cépage était planté et qui a grandement contribué à sa diffusion dans la vallée de la Loire, à l’époque encore appelé plant d’Anjou ou pineau de la Loire. Les écrits de Rabelais dans le chapitre 25 de Gargantua corroborent cette version : « Ce faict, et bergiers et bergieres feirent chere lye avecques ces fouaces et beaulx raisins, et se rigollerent ensemble au son de la belle bouzine, se mocquans de ces beaulx fouaciers glorieux, qui avoient trouvé male encontre par faulte de s’estre seignez de la bonne main au matin, et avec gros raisins chenins estuverent les jambes de Forgier mignonnement, si bien qu’il feut tantost guery. »

Géographie

Le chenin est naturellement planté dans la vallée de la Loire où il fait la gloire de nombreuses appellations comme Jasnières, Vouvray, Montlouis, Anjou, Saumur, Quarts de Chaume etc. où il peut être consécutivement blanc sec, demi-sec, effervescent, moelleux, voire liquoreux. Le chenin est également très planté en Afrique du Sud mais aussi aux Etats-Unis, en Australie et en Argentine.

Arômes

Dans un vin blanc sec, le chenin se distinguera par ses arômes de fruits blancs, principalement le coing, les agrumes, les fruits jaunes mûrs ainsi que des fruits exotiques pour les cuvées très riches. On pourra également distinguer des notes de tilleul, de miel, de vanille et d’épices douces suite à l’élevage. Avec le vieillissement, les plus grands chenins blancs (comme à Montlouis ou Vouvray) dévoilent des notes de truffe. Le chenin étant particulièrement adapté aux climats frais, il conserve une grande acidité – synonyme d’un beau potentiel de garde – qui permet de maintenir les arômes dans la finale mais qui, si elle est non maitrisée, peut aussi rendre certains vins austères.

Pour les vins doux, le chenin donne aux cuvées un ton doré et un nez complexe doté d’une large palette aromatique où se mêlent les fruits confits ou confiturés (abricot, coing, ananas) ainsi que du miel et des épices douces.

Les vins effervescents sont vifs et subtils exprimant leur complexité à travers des notes de fruits jaunes, de coing, de fruits secs, d’agrumes et de fleurs blanches.

Les plus grands vins de chenin

Cépage peu aromatique (comme le chardonnay), le chenin se prête à tous les styles de vins et séduit les grands vignerons par la palette aromatique complexe qu’il peu offrir. De nombreux amateurs considèrent que les grands chenins blancs ligériens sont comparables en terme de qualité aux grands chardonnays bourguignons (et à de bien meilleurs prix !).

Les chenins blancs les plus iconiques viennent de quelques appellations et vignerons qui en ont compris toutes les nuances :

  • Anjou : Richard Leroy (Les Noëls de Montbenault, Vin de France), Stéphane Bernaudeau (Les Nourrissons, Vin de France), The Picrate (Eric Calcutt, le domaine n’existe plus), Les Jardins Esmeraldins (Xavier Caillard), Coulée de Serrant
  • Saumur : Clos Rougeard (Saumur Brézé), Domaine du Collier (Saumur), Guiberteau (Saumur)
  • Touraine : Clos Naudin – Philippe Foreau (Vouvray), Huet (Vouvray), La Taille aux Loups (Montlouis), Francois Chidaine (Montlouis)

iDealwine a quelques 70 domaines partenaires dans la vallée de la Loire. Voici quelques-uns d’entre eux qui cultivent le chenin blanc à merveille : Antoine Sanzay (Saumur), Arnaud Lambert (Saumur), Belargus (Anjou Noir), Bonnigal-Bodet (Touraine-Amboise), Château de Plaisance (Anjou), Château de Villeneuve (Saumur), Bellivières (Jasnières), Roches Neuves (Saumur), Rocher des Violettes (Montlouis), Laureau (Savennières), la Grange Tiphaine (Montlouis), Lise et Bertrand Jousset (Montlouis), Ogereau (Anjou), Patrick Baudeau (Anjou), Sébastien Brunet (Vouvray), Terra Vita Vinum (Anjou), Vincent Carême (Vouvray), Bernard Baudry (Chinon)…

Un descendant du chenin : le chenel

Les descendants du chenin sont des cépages que l’on utilise très peu de nos jours mais qui conservent tous des caractéristiques assez proches de leur aïeul. Beaucoup utilisé en Afrique du Sud, le chenin a donné un nouveau-né ! Un croisement récent du chenin et de l’ugni blanc a vu le jour il y a quelques années et est aujourd’hui appelé le chenel. Ce cépage produit des vins très riches et connaît pour l’instant un succès mitigé. Peut-être doit-il juste trouver la région faite pour lui et qu’on en parlera encore dans 500 ans ? Chez iDealwine nous aimons à penser que des scientifiques retrouverons « des écrits d’époque » d’un certain « iDealwine.net » attestant de la naissance du chenel en Afrique du Sud !

Nos chenins blancs ligériens en vente sur iDealwine

En savoir plus sur l’Anjou noir, le nouvel eldorado au cœur de la vallée de la Loire

Lire nos autres articles du Journal sur les cépages :

Cépages bordelais : caractéristiques et histoire

Les cépages de la Vallée du Rhône nord

Les cépages de la vallée du Rhône sud

Les cépages de Bourgogne

Les cépages alsaciens et allemands

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
  • Ajouter un commentaire