Languedoc : Boutenac et La Livinière au firmament

Longtemps liés à leur appellation socle, respectivement Corbières et Minervois, les crus Boutenac et la Livinière sont désormais des AOP à part entière via deux décrets publiés au Journal officiel de l’Union européenne en mars 2024. Une aubaine pour ces deux bijoux du Languedoc à l’ADN commun. 

C’est l’heure de l’émancipation officielle pour les crus Boutenac et La Livinière. Ces deux joyaux, dont les noms ont longtemps été accolés aux Corbières et au Minervois, viennent de rejoindre le cercle restreint des appellations communales du Languedoc via deux décrets publiés au Journal officiel de l’Union Européenne, respectivement le 14 mars pour l’AOP Boutenac et le 26 mars pour l’AOP La Livinière. Pour les non-initiés, l’appellation d’origine protégée désigne un produit dont toutes les étapes de production sont réalisées selon un savoir-faire reconnu dans une même aire géographique, qui donne ses caractéristiques au produit. C’est un signe européen qui protège le nom du produit dans toute l’Union européenne. Elle intervient logiquement après l’homologation de l’Etat français. La suite logique d’une aventure menée de longue date par des pionniers, Maurice Piccinini (président de la coopérative de la Livinière) et Roger Piquet (Château de Gourgazaud) pour la Livinière, Gérard Bertrand et Yves Laboucarié (Domaine de Fontsainte) pour Boutenac. 

L’aboutissement d’une démarche qualitative 
Dans les faits, ce n’est pas une révolution puisque les nouvelles conditions de production préalables à la modification du nom avaient déjà été validées depuis 4 ans. « C’est tout de même une très bonne nouvelle et un aboutissement car les vignerons attendaient cela depuis le dépôt du dossier en 2018, explique David Latham, le président de l’AOP Boutenac, que nous avions rencontré le 4 mars dernier pour la sélection Boutenac 2024 (voir les cuvées sélectionnées en fin d’article). On leur a quand même demandé de baisser le rendement de 45 à 42 hl, chose qu’ils appliquaient depuis des années sans avoir le bénéfice sur l’étiquette. » Commercialement parlant, le démarcage des vins en AOP par rapport aux appellations sous-régionale Corbières/Minervois et régionale Languedoc, ainsi qu’avec les autres DGC (dénominations géographiques complémentaires) va offrir un coup de boost salvateur dans une période où les ventes de vin rouge sont en souffrance. « C’est une affirmation concrète de notre identité et un moyen de donner plus de visibilité et de lisibilité à notre Cru mais c’est aussi le chemin naturel de ces appellations qui ont choisi d’identifier pour gagner en qualité », ajoute celui qui est aussi vigneron du Château Saint-Estève à Thézan-des-Corbières.

Idéal pour mieux hiérarchiser la production 
Du côté de La Livinière, premier cru reconnu en Languedoc dès 1999, ce gage de qualité offre autant un éclairage dans la communication qu’un moyen de mieux hiérarchiser la production. « C’est forcément un atout pour se différencier et mieux structurer notre offre, cela va permettre d’établir une gamme encore plus cohérente hiérarchisant ainsi les vins que nous produisons », assure Guy Sabarthès, président de l’AOP La Livinière. Deux nouvelles AOP à l’ADN commun autour d’une couleur, le rouge, mais aussi d’un certain savoir-faire via des vins élégants et expressifs (essentiellement autour de la Syrah pour La Livinière et du Carignan pour Boutenac) et une certaine idée de la territorialité. Une démarche qui, selon Etienne Besancenot du Château de Caraguilhes (AOP Boutenac) « traduit la motivation des vignerons qui aspirent à construire un vignoble plus riche et plus structuré, empreint de culture vigneronne ». Pour Delphine Glangetas du Domaine de l’Ostal (AOP La Livinière) : « des vignerons qui aspirent aussi à préserver leur cadre de vie pour transmettre un patrimoine sain et vivant aux générations futures »

©Y. Palej

Chiffres clés

  • La Livinière (Hérault/Aude) : 350 ha en production, 9 000 hl de volume de production, 39 caves particulières et 2 caves coopératives sur 6 communes.

Date de la reconnaissance en AOC Minervois-La Livinière : 1999

Date de la reconnaissance en AOP La Livinière : 2024

  • Boutenac (Aude) : 240 ha en production, 7 500 hl de volume de production, 27 caves particulières et 3 caves coopératives sur 10 communes.

Date de la reconnaissance en AOC Corbières-Boutenac : 2005

Date de la reconnaissance en AOP Boutenac : 2024

Les ambassadeurs de l’AOP Boutenac pour l’année 2024
– Le Clos du Centurion 2021 du domaine de Fontsainte
– Cos e Arma 2020 du Château Ste Lucie d’Aussou
– Le Trou de l’Ermite 2022 du Château de Caraguilhes
– Grand Vin 2021 du Château de Villemajou (Gérard Bertrand)
– Y 2020 du Château Jérémie
– Prestige 2022 du Château Ollieux Romanis
– Grès de Boutenac 2021 du Château Grand Moulin
– B de Boutenac 2020 de la coopérative Les Celliers d’Orfée

Cet article Languedoc : Boutenac et La Livinière au firmament est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

  • Pas encore de commentaires...
  • Ajouter un commentaire