[Languedoc] Un millésime 2023, entre sécheresse et goutte froide

Après un hiver et un début de printemps sous le signe de la sécheresse, le mois de mai voit défiler alternance de belles journées ensoleillées ponctuées d’épisodes pluvieux souvent orageux et dont les bénéfices ne sont pas les mêmes pour tout le monde… Le point dans l’ouest du Languedoc.

Un manque d’eau dans les Terrasses du Larzac
Nous ne sommes pas passés loin de la cata, on constate quelques dégâts sur les feuilles mais on fera le bilan en fin de floraison” nous a confié Franck Launay, vigneron au domaine Le Chemin dans les Terrasses du Larzac, après les gros orages du mercredi 24 juin. Encore une année qui s’annonce compliquée pour celui qui s’est installé il y a seulement quelques années. “Niveau végétation, les parcelles enherbées étaient en blocage depuis 2 bonnes semaines. On a pris 30 mm de précipitations depuis le début de la semaine, ce qui devrait permettre de redémarrer tranquillement pour passer le cap de la fleur “. En 5 ans, lui et son associé Matthieu Dibon auront connu mildiou, gel et sécheresse, ce qui n’est pas de bon augure pour le futur.

De grosses chutes de pluie au Pic Saint-Loup
Mercredi dernier, l’immense orage s’est formé au pied des Cévennes et a dévalé l’ouest de l’Hérault avant de rentrer dans le Gard. Il a apporté de belles quantités d’eau dans le secteur du Pic Saint-Loup comme en témoigne Emmanuel Clausel du domaine UMA : “Nous avons eu beaucoup de pluie ces derniers jours, plus de 100 mm en une semaine, avec un petit peu de grêle de la taille d’un grain de riz, qui ne semble pas avoir endommagé les vignes. Il est encore un peu tôt pour faire un point sur la saison, la floraison n’ayant pas encore débuté..” Pour lui, le danger est ailleurs pour le moment, “le risque est plus lié à la pression de mildiou, qui en bio, peut-être plus difficile à contenir”.

D’importants dégâts dans le Gard
Comme souvent depuis quelques années, c’est l’ouest du Gard et plus précisément le secteur de Sommières qui a été le plus impacté. Après la sécheresse hivernale, plusieurs domaines viticoles ont été frappés par le violent épisode de grêle du 24 mai dernier. Un revêtement blanc presque neigeux a littéralement recouvert les vignes et mis en péril le millésime 2023. “Beaucoup de dégâts chez nous, on pense ne rien récolter pour cette année” annonce Guilhem Scarlata, vigneron à Aubais. Sans être trop optimiste, il attendra quelques semaines pour quantifier les pertes mais le vigneron estime avoir perdu plus de la moitié de la récolte. “70% des inflorescences sont à terre”.

©Guilhem Scarlata

Même constat à Souvignargues où Frédéric Martin du domaine Vallat d’Ezort accuse le coût. “Le ciel nous est tombé sur la tête, j’ai la moitié de mes vignes qui sont touchées à 100% et le reste risque d’être difficile à tenir vu que la floraison arrive”.

Une année annoncée chaude et orageuse par Météo France, et ce n’est malheureusement que le premier épisode de grêle qui vient de s’abattre dans l’ouest du Languedoc. Courage aux vigneronnes et vignerons de nos régions.

Cet article [Languedoc] Un millésime 2023, entre sécheresse et goutte froide est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
  • Ajouter un commentaire